ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Pryapisme: mais qu’est-ce que c’est que ce truc?!


Non, ce titre n’est pas une question « Allô docteur ». On sait très bien que le priapisme est un truc qui vous donne le zizi tout dur, au point que c’en est gênant, voire carrément douloureux. Non, Pryapisme avec un grand P (et un Y tant qu’à faire) c’est… eh bien, à peu près la même chose : ça devrait vous filer une érection de la zone WTF de votre cerveau d’internaute sans les inconvénients médicaux.

Pryapisme, c’est un groupe. Il s’est fait remarquer des plus curieux en 2010 avec son premier album Rococo Holocauste qui, entre un premier contact avec la pochette la plus classe de l’année (que vous pouvez voir ci-contre, car on ne met pas de photos de chats pour rien chez nous) et une dernière pastille sonore avec le titre d’un autre monde « Cohérence Croquette » qui clôt l’album par une trentaine de secondes de miaulements sur fond musical, nous fait traverser en un peu plus de trois quarts d’heure un concentré de « Nom de Zeus, mais c’est quoi ce truc ?! ». Entre jazz mêlé de pétarades électroniques, basse funky, musette sur fond de blast et metal extrême sur lit de compos électro dignes de vieilles OST vidéoludiques, on voyage dans une mer voisine des délires d’un Mr Bungle ou des assemblages expérimentaux improbables qui tiennent on ne sait comment dont les amateurs de Diablo Swing Orchestra, Sigh ou (pour les plus pointus) Igorrr sont familiers. Mais sans les performances vocales puisque Pryapisme ne fait (à quelques chœurs près) que dans l’instrumental.

Vous êtes encore là ? C’est que votre curiosité a dû être titillée dans un recoin sensible. Alors, allez donc écouter (au moins) cet album sur Bandcamp. Appréciez les titres des morceaux sortis des cerveaux de ces Clermontois (oui, c’est labellisé Mad In France) dont on ne doute pas qu’ils soient de beaux représentants d’une génération gavée au Club Dorothée (et subséquemment à toute une culture manga au sens large), aux consoles 16 bits de Nintendo et Sega (ils ont d’ailleurs composé la B.O. d’un documentaire sur Super Street Fighter 2 Turbo Championship), et, plus récemment, qui ont tout l’air de téter la mamelle 4Chan et tout ce qui fait le lit mal bordé du World Wide Web doublevétéheffe.

Et, tout naturellement, en grands enfants du Club Do’ qui se sont un jour abimés les pouces sur une croix directionnelle pour sortir un quart de cercle + poing et qui n’ont (pas) plus honte de partager une image de LOL-cat sur les réseaux sociaux, c’est la bave aux lèvres qu’on attend la suite, le deuxième opus. Car il arrive !

Et comme une bonne blague, c’est le 1er avril (via Apathia Records) qu’il débarquera. Pryapisme revient avec Hyperblast Super Collider !!!!!! (oui, il faut plein de points d’exclamation avec un titre pareil) Alors, de prime abord, on est rassuré : on ne fait toujours pas dans la demi-mesure dès l’intitulé du programme. Que dire de la pochette que vous voyez ci-dessus encore bien « Ouate de Phoque » ? Que dire de la tracklist d’anthologie qui sent bon l’entassement de cadavres exquis autour de quelques pizzas, un pack de douze et un bouquin de physique quantique à portée de main que vous trouverez plus bas ? Il ne manque rien à ce cocktail dobeulyoutihef. Sauf peut-être le trailer pour ce deuxième album que vous pouvez voir ci-dessous, que nous ne nous permettrons pas de décortiquer tant c’est une expérience à vivre. On espère que vous n’étiez pas trop attachés à votre cortex cérébral. On se revoit de l’autre côté.

Tracklist :

01. Un druide est giboyeux lorsqu’il se prend pour un neutrino
02. Boudin blanc et blanc boudin
03. Random Jean Vigo
04. La notion de chiralité de spin et d’oscillation de saveur des particules supersymetriques definissant un champs scalaire lors d’une transition de conifold en cosmologie branaire dans un modele ekpyrotique
05. Lesbian bordello
06. J’ai envie de te claquer
07. Cochenille, membrane et volcanologie
08. Jon-bon-jon-boutros-boutros-boutros-bovi-miou-miou
09. Je suis venu, j’ai vu, j’ai sangouinu
10. La nuit sur le mont-chauvelu (Mussorgsky Cover)



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3