ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

PUNISH YOURSELF AU NINKASI KAO DE LYON


Artistes : Punish YourselfTasmaniac – Vx69
Lieu : Lyon (France)
Salle : Ninkasi
Date : 04-06-2008
Public : 400 personnes environ


Vx (Punish Yourself) sans son maquillage !

Nous rentrons dans la salle où Vx, le chanteur de Punish, est déjà présent sur scène avec 2 musiciens. Nous avons le droit à une musique ambiant très particulière. Une musique qui peut sûrement être savourée par ceux qui connaissent le répertoire du groupe ou par ceux « qui ont l’oreille » comme on dit dans ces cas là. Car si certaines parties étaient finement travaillées, on a globalement l’impression d’une sorte de marasme sonore un poil rébarbatif (euphémisme quand tu nous tiens). Et puis pour le coup ça ne bouge pas. Vu la musique pratiquée on leur demande pas de pogoter c’est clair…mais il y a quand même un minimum à respecter ! Le guitariste, sosie de Bernie Bonvoisin, n’a d’ailleurs pas regardé le public une seule fois pendant sa prestation !


Vx and co’ sur scène : une prestation étonnante.

Certes c’est une attitude, on est d’accord, mais quand même…il y a des limites. Vous avez déjà regardé un tabouret pendant 20 minutes sans rien faire ? Et bien pour le public du groupe : c’était ça. Mais en pire. La voix nasillarde de Vx colle parfaitement à la musique rentre dedans, et extrême par bien des côtés, de Punish. Mais pour une musique mi ambiant/mi planante, la justesse de la voix doit être maximale…D’ailleurs lorsque les compositions du groupe montaient en intensité, la voix de Vx était cette fois adaptée. Bref un concert qui comporte un certain intérêt même si la prestation d’ensemble se révèle très spéciale car déstructurée.


Tasmaniac : un mélange de métal et de reggae !

Ensuite débarque Tasmaniac. Le look des 4 musiciens fait plus penser à un concert de RATM à la sauce ragga qu’aux groupes traditionnels de métal indus. Pas étonnant car la musique de Tasmaniac se rapproche plus du 1er album de Silmarils que de celle pratiquée par Nine Inch Nails ! Benz le chanteur a, dans sa manière de chanter, de vraies intonations reggae. Cela peut d’ailleurs être un peu lassant sur une prestation aussi longue pour une 1ere partie : près de 50 minutes. Mais c’est finalement le seul et unique reproche que l’on peut faire à ce groupe qui a fait une prestation de grande qualité. Tasmaniac est parvenu à convaincre un public loin d’être acquit à sa cause au départ et qui headbanguait férocement à la fin du set ! N’est-ce pas la plus belle victoire possible pour un groupe en live ?


Benz, le remarquable frontman de Tasmaniac.

Il faut dire que les moyens de pression étaient nombreux. Les 2 premiers étant sans doute les riffs accrocheurs et l’envie de jumper que peut donner ce genre de guitares à la Tom Morello. La musique de Tasmaniac est vraiment calibrée pour la scène. Cela est notamment dû à l’interprétation du groupe et au très bon son proposé. Si la musique de Tasmaniac se révèle moins fantasque en cd : sur scène quelle présence ! Benz a, de plus, un humour assez fascinant ! Entre l’explication du fait que Tasmaniac avait préféré venir à Lyon alors qu’on leur avait proposé la 1ere partie de RATM à Paris, la proposition de chanson refusée à Cypress Hill ou encore la fabuleuse présentation de l’ingé son « Et voici Pierre ! Pierre Hitler ! Rendez lui hommage…ah ouais et vous le faîte en plus…bande de fachos ! » Car oui les paroles de Tasmaniac sont assez engagées politiquement : critiques du capitalisme, de la police etc. on est vraiment, comme vous le constatez, dans le trip cool/reggae/shit. Mais ce n’est pas pour nous déplaire tant l’ambiance est bon enfant, le public réceptif, les musiciens carrés et drôles. Tasmaniac a donc mis la barre très haute, c’est indéniable. Mais c’était sans compter sur la puissance de feu Punish Yourself !


Punish sur scène : un véritable show.

La déflagration sonore est en marche : les Punish sont sur scène ! Et ils sont au nombre de 6 : 4 musiciens + 2 dessinateurs ! Et oui, aussi étonnant que cela puisse paraître, pendant tout le show deux dessinateurs se font plaisir sur d’immenses toiles qui seront d’ailleurs exposées à la fin du set, comme pour fermer le rideau. Une idée originale qui montre bien la volonté du groupe de se renouveler sur le visuel, sa marque de fabrique. Oui les Punish n’ont pas envie de rester prisonnier de leur spécificité scénique : des corps recouverts de peintures flashy. Punish Yourself ce n’est pas que ça et c’est ce que le groupe fait passer comme message avec la présence de dessinateurs branchés comics trip (Par contre Messieurs, attention aux fautes d’orthographes…!).


Punish Yourself ou le culte de la transgression.

Nous faisons allusions aux dessinateurs mais comment ne pas évoquer cette demoiselle sur scène si peu vêtue ?! Et oui une demoiselle électrique à la fois pom-pom girl, cracheuse de feu, fétichiste….Difficile de ne pas l’évoquer : surtout lorsque l’on est un homme ! Non, trêve de plaisanterie, cette charmante demoiselle est le symbole ultime de Punish pour représenter la transgression. Cette dernière étant au coeur de la musique, et plus largement du comportement global des membres du groupe. Pas étonnant alors de constater la présence de cette fille de noir vêtu, à la jupe très courte et à la poitrine parfois exposée à la foule ! Mais avant de nous perdre dans les méandres de la transgression, passons, si vous le voulez bien, à la rubrique musique !


Vx, chanteur de Punish Yourself.

Punish, c’est la puissance du son et des compos toujours au top sur une set-list quasi parfaite. On notera quand même l’absence du très bon « CNN War ». Mais le groupe à un tel répertoire avec lui : Le formidable « Gun » pour démarrer le show « Mothra Lady » « Gay Boys In Bondage », « Sexy », « Come On Come On », « Worms », le monstrueux « Suck My TV »…tout y passe. Le concert se terminera d’ailleurs sur 3 rappels dont « Rock N’Roll Machine ». Une folle énergie se dégage de ce groupe français qui, au fil du temps, parvient à séduire le public étranger. Le combo toulousains a joué dans pas mal de festivals étrangers et aurait du faire une tournée en Angleterre il y a quelques jours. Mais cette dernière a malheureusement été annulée pour des soucis logistiques. Le succès de ce groupe est en tout cas mérité. Nous avons assisté à un show rock n roll où toutes les conditions étaient réunies pour un grand concert. Vx et notre fameuse danseuse n’hésitant pas à communier avec leur public en se jetant dans la foule ! D’ailleurs nous avons pu constater; encore une fois, la très grande présence de la gente féminine pour le stage diving.


Punish sur scène : une claque !

Non vraiment…il n’y a absolument rien à redire à ce concert ! Jeu de lumières magnifiques, musiciens concentrés et survoltés (Miss Z n’hésitant pas à aller jouer des percussions !), musique aussi rentre dedans que sur cd, compos parfaitement retranscrites, public hyper réceptif, show visuel parfait…. La prestation de Punish Yourself fut tout simplement énorme. Un très grand concert.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3