ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Quand on aime le thrash, on ne compte pas



Artistes : OverkillSuicidal AngelsSavage MessiahCripper
Salle : C.C.O.
Ville : Villeurbanne
Date : 24-02-2010

Photos : Seb


Britta Görtz (Cripper)

C’est à Cripper que revient l’honneur d’ouvrir le bal : les allemands pratiquent un thrash teinté de hardcore, avec des ch?urs mélodiques sur les refrains. Leur atout ? Sans aucun doute Britta Görtz leur « cholie » chanteuse qui assure ses hurlements et autres growls avec brio. Même si le soutien (vraiment important) du public est sans doute lié à cette présence féminine, la prestation est carrée et entraînante.

Le combo aurait presque mérité d’être un cran au-dessus sur l’affiche. La chanson « FAQU » et son refrain à base de « Fucks » est, par exemple, plébiscitée par une grande partie du public. C’est donc sous une respectueuse ovation que Cripper quittera la scène.


Savage Messiah, thrash mélodique en demi-teinte

Ce soir il y a pas moins de quatre groupes de thrash à l’affiche, mais quand on aime on ne compte pas. De plus, chaque groupe a sa propre touche, son approche personnelle. Pour les anglais de Savage Messiah, c’est une touche mélodique à la Megadeth qui fait la différence, avec des mélodies inspirées de la NWOBHM. Le combo est mené d’une main de fer par son frontman-guitariste
Dave Silver, mais les titres s’enchaînent sans vraiment retenir l’attention du public présent.


Suicidal Angels, le Krisiun du thrash

Dans les faits, on passe au niveau supérieur avec Suicidal Angels : leur thrash à eux, c’est du old school bien brutal, quelque part entre Slayer et Kreator. Le groupe possède cette brutalité, simple et efficace, des formations du sud. Une sauvagerie à la Krisiun. Leur batteur Orpheas Tzortzopoulos (un costaud dans le genre de Nick Barker) en impose un max et se déchaîne à grands coups de double et breake dans tous les sens tandis que le reste de la bande headbangue à l’unisson sur le rythme des riffs. Les seuls temps morts sont les introductions des morceaux, parfois un peu longues d’ailleurs. Lorsque le frontman introduit « Lies », du dernier album Sanctify The Darkness, le public, ne comprenant visiblement peu ou prou l’anglais, ne réagit pas. En dehors de cet aspect négatif, les grecs de Suicidal nous auront proposé une bien belle mise en bouche.


T’as un problème, la femme à barbe ?

Quand Overkill monte sur scène, on entre dans une autre dimension question show. On sent qu’ils ont de la bouteille les mecs. Bobby Blitz a beau avoir fêté ses 50 printemps récemment, notre homme est une vraie pile électrique. Sa gestuelle est hypnotique. Il vit ses textes et, à photographier, c’est un vrai plaisir ! Bobby affiche une forme éclatante et son chant est irréprochable. De temps à autres, durant les passages instrumentaux, il disparaîtra de la scène pour se réfugier derrière les amplis. Serait-il aussi accro à l’oxygène à l’image d’un Jonathan Davis (Korn) ?

Non, en réalité, Blitz en profite tout simplement pour s’en griller une petite ! Le reste du groupe est également au top, d’une précision à toute épreuve. Si Dave Linsk (guitare) n’a pas la virtuosité d’un Marty Friedman (Megadeth) ou la carrure d’un Kerry King (Slayer), il fait son boulot et sort de manière judicieuse quelques soli au feeling des plus rock n’roll.

[/urlb]

Horns Up for Bobby Blitz !

Seul petit point négatif, sans doute pour protéger les musiciens et leur matos du stage diving, des barrières de sécurité ont été installées et créent une distance entre le groupe et son public. Le show ne baissera pas en intensité pendant plus d’une heure et demie. A noter la qualité du son : massif et clair. Quant à la setlist, anniversaire oblige, elle nous propose son lot de classiques. Et 25 ans après leur sortie, les titres de Feel The Fire sont toujours de véritables tueries.

Tout simplement.

Setlist :

The Green And Black
Rotten To The Core
Battle
Powersurge
Hello From The Gutter
Overkill
Ironbound
In Union We Stand
Bare Bones
Feel the Fire
Skull And Bones
Gasoline Dream
Bring Me The Night
Elimination

Rappels :

Necroshine
Old School
Fuck You/Sonic Reducer




Laisser un commentaire

  • Pour avoir été à PARIS, je me suis régalé entièrement avec tous les groupes, une note particulière à OVERKILL, le pied térrible ainsi que pour SUICIDAL ANGELS groupe d’avenir !!..

    Je suis à la recherche du concert audio de PARIS …. et pourquoi pas lyon …..

    Encore beaucoup de tournées comme celle-ci…. Thrash rules

    [Reply]

  • Amaury / RM dit :

    J’y étais pas à celui-ci, c’était un bon concert ? D’accord avec Seb ?

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3