ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Quand Patrice Blanc-Francard (Le Mouv’) parle de metal


Le metal est un genre de musique à part en France car c’est le seul style musical dont les artistes les plus importants sont capables de remplir des stades… tout en bénéficiant d’une couverture médiatique extrêmement réduite. Pour résumer, nous dirons qu’existent en France quelques magazines focalisés metal, des émissions locales sur la bande FM et un activisme indéniable sur le web. Il n’est donc pas étonnant, quand un reportage sain sur une chaîne comme France 4 voit le jour, que le public metal en soit étonné car lorsque les « gros médias » parlent du genre c’est généralement pour le décrédibiliser…

Pour revenir au sujet, une fois qu’on a détecté ce paradoxe des artistes qui séduisent le public mais dont les médias se contrefichent, il est amusant de chercher les raisons qui expliquent cet état de fait. « Comment est-ce possible que le style ne soit pas représenté dans les médias ? » étant l’équation à résoudre. Nous souhaitions en conséquence revenir aujourd’hui sur un axe majeur qui fait que le style n’est pas représenté sur la bande FM en analysant le regard que porte sur le metal les décisionnaires actuels du monde de la radio.

Donc revenons sur les déclarations de Patrice Blanc-Francard, le directeur du Mouv’ depuis le 7 mars dernier, qui a parlé dans une très récente interview vidéo de l’univers de la radio, de sa relation avec le public jeune, de la musique en règle générale… et de metal. Les propos de Patrice Blanc-Francard accordés à Offremedia.com sont très intéressants, il est donc nécessaire de regarder l’entretien vidéo ci-dessous en intégralité avant de l’analyser.

Patrice Blanc-Francard connaît le monde de la radio depuis longtemps car il a intégré France Inter en 1963. Notre homme parle posément, d’une manière claire et précise et donne l’impression de très bien maîtriser l’univers qu’il évoque. Il est d’ailleurs probable, c’est en tout cas à espérer, que l’on n’atteint pas des responsabilités aussi fortes sans compétences et/ou par hasard.

Il n’empêche que le directeur du Mouv’ peut se tromper. Car, comme tout le monde et malgré l’expérience « des cheveux blancs » qu’il évoque lui-même dans cet entretien, Patrice Blanc-Francard peut avoir une analyse qui ne correspond pas à la réalité ou qui ne correspond pas complètement à la réalité. Ainsi, lorsqu’il parle de metal, Patrice Blanc-Francard n’est peut-être pas la personne la plus habilitée malgré sa connaissance du milieu de la musique.

« Les amateurs de hip hop ne sont pas forcément les amateurs d’electro. Qui eux-mêmes n’ont rien à voir avec les gothiques. Le heavy metal est de son côté une planète qui vit en autarcie » déclare-t-il notamment à 2 minutes 50 dans cette vidéo.

Alors tentons de décrypter cette phrase car le fait qu’elle provienne d’un décisionnaire aussi important du monde de la musique – il s’agit tout de même du directeur de la station musicale ciblée jeune du service public – est révélateur d’une vision globale du metal. Un point de vue d’ailleurs partagé par les responsables de beaucoup de médias musicaux français.

Ami dictionnaire, à toi de jouer :

« L’autarcie est un système économique idéal d’un territoire géographiquement défini, d’une région ou d’un État habité par des acteurs économiques qui peuvent suffire à tous leurs besoins et vivre seulement de leurs propres ressources. L’entité économique réelle déclarée vivant en autarcie peut être une famille, un groupe humain, une communauté insulaire, un gouvernement isolé. L’autarcie intellectuelle, au sens d’une autonomie sous une forme immatérielle, préconise l’état de celui qui se suffit à soi-même et n’entretient pas d’échanges. »

Le heavy metal est, selon Patrice Blanc-Francard, « une planète » à part des autres styles qui se suffit à elle-même. Si il est vrai que le metal est une petite communauté dont l’économie n’est peut-être pas aussi importante que les styles musicaux valorisés dans les médias (et encore… voir éléments chiffrés plus bas) il n’en demeure pas moins que le directeur du Mouv’ donne quand même l’impression de considérer les amateurs de metal comme une caste qui n’écoute que du metal et qui n’est pas forcément ouverte aux autres genres musicaux.

Car rappelons tout de même que dans la citation mentionnée ci-dessus on évoque les « amateurs » de chaque genre musical juste avant de parler, dans la même idée, du heavy metal en tant que tel, dans son unicité. Donc si l’on décrypte en profondeur les propos de Patrice Blanc-Francard on a tout même le sentiment que pour lui le metal et son public se situent hors cadre, hors champ, hors analyse et donc, au final, hors médias.

Et c’est là où le bât blesse car cette vision paraît être un sacré raccourci.

Le metal a un vrai côté communautaire parce qu’il a une identité forte. Il a une économie qui lui est propre mais il ne vit aucunement en autarcie car son public est partout et est complètement dispersé. D’ailleurs, et bien au contraire, c’est sans doute le public le plus volatil qui soit car il se trouve partout et nulle part en même temps !

En effet, si l’on avait pour ambition de dresser le portrait du metalleux dans sa globalité (chose impossible de par la multiplicité des comportements individuels mais essayons tout de même…), nous pourrions tenter d’avancer qu’il lit de moins en moins la presse magazine, qu’il est de plus en plus présent sur Internet, qu’il se rend en masse aux concerts et aux festivals et qu’il continue à acheter des albums malgré la crise du disque.

Pour vérifier tout cela, il suffit de constater que des médias magazines d’envergure disparaissent pendant que d’autres se battent pour continuer, que les statistiques cumulées des médias web français de référence représentent des dizaines de milliers de personnes, que les 80 000 personnes du Hellfest et les 70 000 du Sonisphere prouvent qu’il y a un public et que le fait de parler à beaucoup de disquaires montrent que ces derniers vantent très souvent la fidélité du public metal en comparaison des autres styles.

Patrice Blanc-Francard utilise le terme « autarcie » probablement parce qu’à ses yeux le metal fonctionne en vase clos sans vraiment communiquer avec l’extérieur. Il est vrai que la non-exposition du style est une particularité. Mais cette dernière est-elle un choix assumé du public metal et de ceux qui le font vivre ou est-elle simplement le résultat d’un état d’esprit particulier en provenance des décideurs du monde des médias comme le directeur du Mouv’ ? De la difficulté de savoir si le manque de médias metal d’envergure en France est une situation choisie ou subie…

Analyser une simple phrase est pour nous un exercice périlleux car l’interprétation peut être erronée mais, comme le prouve la définition du terme donnée plus haut, il y a dans le mot « autarcie » une notion d’enfermement, de repli sur soi et il est fort probable que ce soit de cette manière que le directeur du Mouv’ considère le metal. D’ailleurs, si tel n’était pas le cas, il y’en aurait beaucoup plus dans sa grille des programmes !

De toute façon, l’emploi de ce terme montre que Patrice Blanc-Francard a une vraie méconnaissance du metal et de sa manière de fonctionner. La « planète » dont parle l’interviewé est une planète vivante en lien avec toutes les autres. Mais comme les enfants de Patrice Blanc-Francard correspondent parfaitement à la cible du Mouv’ par leur âge et qu’ils écoutent sans doute peu de metal pourquoi le metal serait-il intéressant pour lui et sa radio ?

En 1980, Francis Zégut a démarré l’émission Wango Tango à la radio parce que le fils du directeur de RTL était à l’époque fan de hard rock. Un style qui était dans l’air du temps à cette période. Si aujourd’hui Patrice Blanc-Francard avait des enfants qui écoutaient du metal, il est fort probable que le Mouv’ diffuserait ce style car il l’envisagerait comme un genre « bankable ». Mais comme cet indicateur de tendance n’est pas là et que le directeur du Mouv’ pense que notre style musical vit sur une autre « planète » alors pourquoi faire l’effort d’en diffuser ? Après tout est-ce vraiment là que se situe le rôle du directeur de la seule radio musicale jeune du service public ?

Eh bien oui c’est son rôle d’homme du service public et ça l’est d’autant plus quand, dans ce même entretien, il se gargarise de diffuser sur l’antenne du Mouv’ le récent concert donné au Rock En Seine des Foo Fighters, un artiste apparenté à la scène hard rock. Mais le sait-il seulement ? La richesse du metal n’est pas représentée dans les médias notamment parce que des décisionnaires comme Patrice Blanc-Francard n’ont pas la volonté de promouvoir la diversité musicale car ils préfèreront toujours surfer, d’une manière ou d’une autre, sur la vague des « cultures du moment ».

Alors en tant que fan de metal laissons l’air du temps aux FM, laissons ces schémas de pensée à tous ceux qui font leur beurre dessus, et profitons d’une autre manière de notre style musical favori. Le metal n’a pas de barrières, pas de frontières, est présent partout, touche tous les âges, toutes les franges de la population et a un public réel. Seules les personnes qui ne feront jamais l’effort de savoir exactement de quoi elles parlent ne seront pas d’accord avec cet état de fait. Mais concernant Patrice Blanc-Francard on l’excuse parce que, comme beaucoup de personnes qui travaillent depuis si longtemps dans les médias généralistes, il a une nette tendance à vivre en autarcie… d’esprit.

En 2009, époque pas si éloignée, le Mouv’ était encore associé à l’image du principal festival de metal français qu’est le Hellfest. Il serait donc de bon ton que Patrice Blanc-Francard se replonge dans les archives de la radio qu’il dirige car cela lui permettrait de comprendre qu’une large part du public metal n’attend finalement qu’une seule chose : que son style musical favori soit diffusé (avec intelligence et goût) sur une radio FM. Mais visiblement ce ne sera pas la sienne car les médias traditionnels d’aujourd’hui n’ont pas l’intérêt, l’envie et la culture pour accorder au metal une partie « du jeu » médiatique dont parle Patrice Blanc-Francard dans cet entretien.

Pour tous ces décideurs, vous et votre « planète » appartenez à un monde tellement éloigné de leur univers qu’ils ne chercheront jamais à représenter vos goûts musicaux sur leur médias.



Laisser un commentaire

  • je préfère la situation actuelle dans laquelle le Metal , en général , est très peu diffusé voire pas du tout . Notre PAF est triste à mourir et entièrement à la solde de la variété de notre Jojo et du rap consensuel : tout simplement Ecoeurant. Donc , on n’ a rien à y faire CQFD . la révolution numérique est passée par là et tant mieux , plus besoin de passage radio comme à la  » grande époque » de la FM /MTV . Chacun écoute ce qui veux , où ,quand il le souhaite : Le bonheur !!
    ces rigolos de Patrice Blanc-Francard ou Philippe Manœuvre qui s’ affichent en tant que rebelles depuis plus de trente ans m’ ont toujours fait rire . En fait ils appartiennent depuis longtemps à une autre époque bien révolue . le Métal vit en Autarcie ? Ok , moi ça me va , ce qui ne m’ empêche pas d’ être un grand fan de Pink Floyd . Je viens de voir un bon doc sur Arte sur le Rock des 70s et 80s : bien fait mais encore des oublis : Queen et Iron Maiden absents des sujets , voir Kiss . On aime ou pas mais ils ont markétés le rock comme personne ou plutôt comme seuls les ricains savent le faire … Black Sabbath fait une courte apparition ainsi que Deep Purple représentant le  » Heavy métal  » ( si , si !!!) et AC/DC live version Bon Scott , donc la meilleure .
    Le Metal est et restera la forme musicale la plus incomprise du grand public et pourvu que ça dure !

    [Reply]

  • je me demande pourquoi les medias crtique et disent que le metall est violant et grossier exemple dans le tube rosentro de rammstein la trduction rn français raconte une histoire avec aucun mot grossier cest comme si avec le respect a ceux qui aime le rap disait que le rap est une musique de dilonquant car dans certains clipes on entend drs gromots en claire pourqoi une radio et une cheine pour le rap arenbi electro et pas le metal ?

    [Reply]

  • @ RM
    je passe peut être pour un grand méchant dans mes derniers commentaires.. mais je tiens a donner mon sentiment perso sur tout ça :

    « you guys… you rock! » on a pas besoin d’un chaine de télé d’une radio FM, on vous a vous! vous avez le plus puissant média qui existe actuellement entre vos mains (c.f. internet si quelqu’un ne comprenait pas…), vous avez réussi ce que vous avez entreprit!

    un jour vous ajouterez sans doute des images au bruit que vous diffusez.

    fuck off la téloche, fuck off la FM, faites vivre -V-otre, -N-otre, media

    voilà à défaut d’être un article fédérateur (vous vous êtes chier dessus) cet article à le don de prouver (une fois de plus devrais-je dire?) que les metalleux peuvent débattre… et cela sans s’insulter!

    encore une fois comme je l’ai dit dans un autre commentaire plus bas, j’aimerais beaucoup que vous interviewer PBF sur la vision qu’il a du metal, la place que le metal (selon lui) occupe en france etchétèra.

    [Reply]

  • screamingformetal dit :

    Pour les métalleux en manque de métal à la tv, n’espérez pas pour la France; par contre vous pouvez étancher votre soif avec des émissions européennes captables par satellite en FTA (free to air) via votre décodeur style orange ou autre dirigé sur Astra…

    Vous aurez la chance d’avoir une heure quotidienne sur « I MUSIC ONE » de 23 heures à midnight pour vous décrasser les cages à miel comme disait tonton Zézé, ou « GO TV » qui propose des émissions « Hosted by… » avec du death metal, black, heavy, etc…

    Moi j’aime bien… alors pourquoi ne pas tenter l’expérience…

    [Reply]

    Hé-mec!!

    en même il y a toujours youteube qui propose en h24 des clip metal…

    c’est vrai que du temps de metal nation sur je sais plus quel chaine le dimanche soir ça m’a permit de découvrir l’un ou l’autre groupe, mais honnêtement trainer sur youteube permet d’en découvrir beaucoup plus.

    Un journal genre comme celui du club mickey mais avec des sujets sur le metal serait le bien venu, mais s’il était fait sur le net moi ça m’irait mieux que la télé, parce que j’ai jamais eu de télé depuis que j’ai quitté le nid parental….

  • jeffrey lebowski dit :

    le metal a la radio française est une cause perdue depuis longtemps, les grands patrons des medias de masse pensent savoir ce qui est bien ou nul pour l’auditeur et quand on associe ça l’obligation pour les radios de passer du « français » obligatoirement dans une certaine quantité…
    ‘bref moi j’ecoute une radio belge ,radio 21 qui passe du metal régulierement ça fait longtemps que j’ai laché l’affaire avec la france.

    [Reply]

    Le Duc ®

    Classic 21… un habitué de Hell’s Bells alors !
    C’est d’autant plus agréable que c’est une radio de la RTBF (service public), et là, niveau ouverture on va trèèèèès loin.

    Country, rockabilly, rock des années 50 à 2000, hard heavy, death… quoi de mieux que d’entendre les infos puis Run To The Hills pendant le pti dèj’ du dimanche !

    AC

    C’est vrai que c’est quand-même de la grosse connerie ces quotas de langues. Tout ça pour entretenir la « chanson française » et ses artistes niaiseux, sans inventivité et sans talent… Quel gâchis de pognon pour tant de médiocrité ! Les belges semblent moins bornés apparemment…

    Hé-mec!!

    @ AC
    je pense pas que l’idée des quota soit une « grosse connerie » parce qu’elle à quand même l’objectif de protéger la variété française (même si j’en écoute pas).

    Mais ce que je trouve super débile c’est qu’on protège le français au niveau des paroles de chansons, et que derrière dans la pub, dans les magazines, le monde des affaires et d’une très large manière à la télé, on (enfin on… on s’entend) utilise des termes anglosaxons voir des termes qui dérivent de l’anglais sans être du bon anglais.

    Protéger le français « why not » mais avant d’imposer les quotas en chanson, pourquoi ne pas renommer les mcdrive, service au volant, comme c’est le cas au Québec par exemple…

    jeffrey lebowski

    @u duc
    wi, il semble que l’on soit sur le même longueur d’onde tant au niveau musical que cinématographique.

  • Metal'o phil/RM dit :

    Je tiens juste à réagir à certains types de propos vus ici qui me hérissent le poil. Des réactions du style « Le metal s’en sort très bien sans les grands médias, on n’a pas besoin d’eux blablabla ».

    Il faudra juste m’expliquer ce qui signifie donc l’expression « s’en sortir ». Car aux dernières nouvelles, des groupes de metal qui vivent de leur musique, ça court pas les rues. Gojira, le plus gros, arrive à peine à le faire. Et ces mecs ont un succès mondial et tournent avec Metallica aux Etats-Unis.

    Mais oui, sinon, le metal s’en sort très bien.

    [Reply]

    Le Duc ®

    On finit toujours par parler thune ici. C’est pénible, à la fin.

    Hé-mec!!

    plutôt que de vous préoccuper du fric, préoccupez vous donc de la qualité!

    on peut faire de la qualité sans avoir beaucoup de moyen. Aujourd’hui j’ai vraiment l’impression que beaucoup de metalleux ont oublié que le metal est né dans l’underground. Et si Gojira n’a pas les moyens de se payer une hybride ben tant pis! s’ils ont déjà de quoi bouffer je trouve ça bien!

    parce que pour info j’ai vecu comme un sdf à une époque alors les mecs qui râle qu’il n’ont pas de tunes alors qu’ils mangent à leur fin ça « m’hérisse le poil » oui je te cite!

    Passons sur l’idée d’opposer le fait de bien gagner sa vie avec la musique au fait de faire une musique de qualité intègre. Il y a les bistrots du coin pour ce genre de raisonnement.

    Mais qu’est-ce que c’est que cet arguement « j’ai vécu comme un sdf à une époque alors les mecs qui râle qu’il n’ont pas de tunes alors qu’ils mangent à leur fin ça « m’hérisse le poil » ».
    Quand tu travailles 60 heures par semaine pour développer ton entreprise, ton groupe, pour essayer de gagner ton statut d’intermittent, même si au final tu n’en sors pas trop mal puisque tu arrives à peu près à manger, je considère que tu es quand même en droit de râler, même s’il y a toujours bien pire.
    Il ne s’agit pas de faire un championnat de « qui en bave le plus ».
    Certes, le metal est né dans l’underground, mais qu’on arrête un peu de vouloir « limiter » le droit aux groupes d’avoir du succès pour des raisons de décence ou d’intégrité musicale.

  • Bon article. Mais les préjugés à l’encontre de notre « communauté » sont tenaces. Les clichés ont la vie dure, pour le commun des mortel le fan de Metal et un(e) gothique mal dans sa peau qui se fringue bizarrement et écoute une musique de dingue pour s’extravertir. C’est juste dommage que le patron d’une grande radio soit aussi ignorant que le commun des mortels en fin de compte.

    Parce que s’il y a bien quelques sectaires dans notre milieu qui jouent les puristes et rejettent toute forme d’ouverture d’esprit, la plupart des amateurs de Metal et de Hard Rock sont des gens tout à fait normaux, de tous les âges, de tous les milieux sociaux…

    Bref Blanc-Francard porte des œillères. Pour lui l’amateur de Metal lambda, c’est la nana en robe à dentelle avec bracelets à pointes et rouge à lèvre noir qui écoute Nigthwish en boucle, et le mec avec son T-shit Slayer, sa grosse barbe, ses cheveux longs hirsutes et sa paire de rangers. Qui sont bien évidemment introvertis et imperméable au « monde extérieur ». Bref des clichés de merde à la con. Tant qu’on aura affaire à des gens aussi bornés que lui, c’est clair qu’on ira pas loin.

    Vivement une vraie radio metal qui émet sur les ondes !!

    [Reply]

    Phil'

    La vache ! Sacrée analyse du simple mot « autarcie »… Je vais me faire l’avocat du diable, mais je n’ai pas entendu PBF dire quoi que ce soit qui ressemble de près ou de loin à de tels clichés…

    Ça me rappelle les sujets de philo où il fallait disserter pendant 4 pages en partant d’une phrase de 4 mots… 😉

  • screamingformetal dit :

    De toute façons, tant que le métal ne sera pas « IN », il ne sera pas « OUT »!!!
    Je ne suis donc pas pressé que çà change…

    [Reply]

    Hé-mec!!

    @screamingformetal j’adhère!

    @RM parfois vous m’énervez, votre postulat de départ me semble complétement foireux.. :
    « on a tout même le sentiment que pour lui le metal et son public se situe hors cadre, hors champ, hors analyse et donc, au final, hors médias. »

    il ne dit absolument pas ça, il ne laisse pas sous entendre non plus, à aucun moment il donne une analyse suffisante pour que vous puissiez balancer votre postulat…

    dès que j’ai lu ce que j’ai cité plus haut j’ai arrêté ma lecture. J’ai déjà dans d’autre de vos articles eu le sentiment que le metal est la cinquième roue du carrosse, qu’on est le vilain petit canard, punaise mais arrêter deux secondes de vous plaindre, comme dit très justement screamingformetal tant qu’on est pas in on risque pas d’être out! ce que vous voyez comme étant une faiblesse est en fait une force, on a pas besoin que 1 français sur 2 écoute du metal! écoutes qui veut et voilà! moi j’ai pas besoin qu’une radio FM balance du metal, j’ai pas besoin de m’inscire à un groupe de 20k fan de metal sur facebook juste pour ne pas me sentir seul! on croirait que vous enviez les autres style de musiques parce qu’ils sont mieux représenté dans les médias! mais moi de mon point de vu perso, je préfère un metal de qaulité plutot que de masse! et si les artistes metal remplissent les salles, c’est qu’on en a pour notre argent i.e. de la qualité! mais pitié arrêtez de jouer les calimeros!

    comme dit votre analyse m’ayant gonflé j’ai encore préféré me taper les calculs de résidu que je dois rendre pour demain (c’est dire ..). N’ayant donc pas lu la suite, je ne sais pas si vous avez communiqué avec PBF, mais je serai de l’avi que vous lui demandiez de revenir sur son propos. Et cette fois laissez-le faire une analyse complète (s’il se prête au jeu) si vous le voulez j’ai très vite fait de lui envoyer un mail (je pense que ce monsieur doit-être facile à contacter)

  • Ok à 100% avec l’article

    Espérons que le principal concerné tombe dessus un de ces jours.

    [Reply]

  • C’est pas le père du célébrissime chanteur Funky,R’n’B mondialement connu qu’est SINCLAIR ????

    Mouarfff … ça résume tout …

    [Reply]

  • IXequilibrium dit :

    Un arriéré….

    Sachant qu’aux usa, ils ont des radios métal ….

    Et depuis des années ….

    [Reply]

  • Parfaitement, le metal vit en autarcie et ne se préoccupe pas des autres genres musicaux. Il a complètement raison. So what ? En quoi ça peut nous déranger, nous, metalleux d’être considéré de la sorte tant que l’on ne nous prive pas de zique..

    Faudrait arrêter cette manie de chialer et dénigrer systématiquement chaque personne qui ose donner leur point de vue. Et surtout d’y voir un quelconque mal. Pénible !

    [Reply]

    Amon

    Il est vrai que le Metal ne se préoccupe pas des autres styles de musique. Par exemple, il n’existe pas de Metal Symphonique. On ne trouve pas d’incursions Jazz dans le Metal. « L’Opera Metal » est une légende. Aucun groupe de Metal ne sort d’albums acoustiques. Aucun groupe de Metal ne reprend des classiques issus d’autres styles. Metallica n’est pas en train de travailler avec un artiste dont le chant est globalement parlé. Devin Townsend n’a pas sorti un « Ghost » qui n’a rien de Metal ni de reposant. Septic Flesh n’a pas sorti cette année un album bâti sur des compositions symphoniques. Peter Tägtgren n’a pas à son actif une collaboration récente avec une personnalité de la chanson française…

    Il semblerait que certains amateurs de Metal vivent en autarcie, et non l’ensemble du genre.

  • Personnellement, Le principal frein au développement du metal sur nos ondes provient des quotas de chansons chantées en Français imposés par le CSA à hauteur de 40% de la grille de diffusion des « grandes radios ». Le rock/metal étant historiquement un phénomène anglo-saxon et à son commencement a d’abord inondé les pays anglophones et cousins éloignés (Scandinavie, Allemagne,…) tandis que l’on vivait chez nous le phénomène « Yéyé » à savoir, des standards US et UK traduits, repris par des artistes français. Pour ma part, je trouve que ce mouvement a dénaturé le rock et l’aura empeché de s’implanter dans les moeurs. D’où la relative marginalité du genre aujourd’hui, je dis bien relative car comme il a été dit dans l’article, le public metal est à la fois partout et nulle part, très présent dans l’underground.

    Mais voilà, de nos jours, la France baigne dans une ère plutôt électronique et rayonne mondialement à travers de vrais bons artistes comme Daft Punk, Justice, et globalement tout ce qui sort du label Ed Banger. (Faut même ajouter hélas David Guetta…). La tendance est plus que jamais à faire de la musique pour danser, et non plus de la musique à « écouter ». Il faut s’y faire mais tout ce qui est tendance un jour est amené à ne plus l’être dans le futur.

    J’ai bon espoir qu’un jour, le metal perce chez nous grâce à nos propres groupes lorsqu’il se rendront compte qu’eux aussi sont capable de rayonner à l’étranger et je pense notamment à Gojira, Karelia, Klone, Trepalium pour citer les premiers qui me viennent à l’esprit.

    [Reply]

  • Je connais (pas personnellement, sa « carrière » dirons-nous) ce type depuis ma prime jeunesse et je n’ai jamais pu l’encadrer, c’est une sorte de « bobo » de la musique, et encore, musique telle qu’on la conçoit en France, c’est à dire souvent chanson et variétés. A part pistonner son fils (Sinclair) il n’a jamais révolutionner la « musique ».

    [Reply]

    Le Duc ®

    Son neveu, il me semble, pour être correct.

  • les amateurs de metal comme une caste qui n’écoute que du metal et qui n’est pas forcément ouverte aux autres genres musicaux.

    ca c’est presque vrai! franchement on peut tolèrer un classique, un jazz, un blues mais pas tous et en plus ceux qui vont s’y intéresser c’est pas les métalleux de treize ans, et en plus faut qu’on nous explique pourquoi on nous fait écouter ca. on est intéressé par notre musique et sa complexité, qd je frole fun radio ou skyrock perso jme sens mal, ca ressemble à rien et c’est toujours la mm chose.

    notre style musical vit sur une autre « planète »

    Bah ca c’est vrai, désapprouvez moi, mais une radio prenez moi n’importe laquelle sauf peut etre france inter paris n’a jamais au grand jamais une audiothèque pouvant frôler un centième de la playlist d’un métalleu! vous en connaissez combien vous des métalleu qui cessent d’écouter la musique 6 mois après sa sortie? perso j’en connais aucun. en ce sens aucun métalleu ne va jamais écouter une radio si en plus de la nouveauté il n’a pas son petit metallica, son megadeth ou son maiden. limite plus le métalleu murit plus il écoute des trucs anciens. alors que pour la FM la playlist se renouvelle tous les mois. nous ca s’entasse continuellement!

    La richesse du metal n’est pas représentée dans les médias

    tout est dit le métal est une musique riche, on peut pas l’enfermer dans une petite playlist de 15 musique qui passe en boucle, ya des miliers de groupe sur votre playlist radiométal, et vous en apprenez tous les jours, c’est dur à gèrer! d’autant que mm si on aime le métal en général, chacun est sensible à ses sous genre! voilà par exemple pourquoi je n’écoute pas tous le temps radiométal. j’ai parfois besoin d’une période death, black depressed, prog, néo, ou découverte(ce qu’est radiométal) etc etc…

    le crétin de base qui met la radio (fun nrj virgin) a son compte avec ce qui passe sans avoir franchement de musicien préféré. Il écoute sans écouter
    le métalleu a ses centres d’intéret, mais c’est tellement vaste, il y a tellement d’opinion différente,que nos intêrets musicaux ne peuvent pas être dirigés par les médias.

    Une radio FM seule consacrée au métal ne peut exister, mais si on fait 10 radio sur le métal là on pourra cibler les auditeurs. le terme d’autarcie a très bien été employé!

    même un métalleu qui s’y connait peut pas franchement reconnaitre plus d’un tiers de votre playlist, alors de là à tout apprécier…
    Vous avez réussi l’exploit de créer un média viable(qui part dans tous les sens mais c’est bien) dans le métal mais de la à le viabiliser sur FM? IMPOSSIBLE

    [Reply]

    Ish

    Par contre, ça pourrait être bien de ne pas penser qu’un Metalhead( aucune idée de comment l’écrire en VF et c’est mieux comme ça), n’écoute QUE du Metal. On peut être Metalhead et pour autant aimer aller en boite et aimer la musique que l’on y passe ( soit du club/dance, donc, ce qui passe sur FUN’), comme l’on peut aimer quelque chose de plus R’N’B/Rap, et trouver son compte sur Skyrock ou autre. Et d’ailleurs, il m’arrive souvent de tomber sur Virgin et d’avoir des titres, peut être pas Metal, mais du bon vieux rock, et ça fait du bien. Après, il ne faut pas s’arrêter aux « grosses » radio FM, la FM est vaste et il y a les radio locales dont certaines qui ont de bons programmes, et je suis souvent tombé sur des émissions consacrées au Metal sur ces radios là.

    Et je suis désolé, mais dans les « métalleux de 13 ans », seule une minorité n’a écouté et n’a été fan QUE du Metal. J’ai un ami Metalhead, un « vrai », et rien n’empêche que l’un des premiers groupes dont il a été fan et dont il l’est toujours sont les Beastie Boys. Et beaucoup de mes connaissances ont été de ce genre là, dont moi, à 13 ans. De plus, je ne pense pas qu’on puisse affirmer que les « Métalleux de 13 ans », représentent la majorité des Metalheads.

    Les autres genres de musiques ne sont pas tant que ça moins riches que le Metal. La particularité, mais aussi le problème à certains moment, est l’abondance de sous genres. Mais dans les autres style, il y en a aussi, et la richesse de ces styles n’apparaissent peut être pas sur les radios, mais existent quand même.

    Bon, petite dose d’humour : « vous en connaissez combien vous des métalleu qui cessent d’écouter la musique 6 mois après sa sortie? »

    Tu sais, sur Nostalgie, ça fait plus de 6 mois que les musiques sont sorties !

    kinchaos

    Tu sais, sur Nostalgie, ça fait plus de 6 mois que les musiques sont sorties ! oui oui mais la playlist ne change pas c’est pas varié entre aznavour et haliday.

    c’est vers 13 ans que tu commences en général à écouter de la musique, à 13 le métal c’est rebelle, aprés soit ils s’y intéresse vraiment, soit ils retournent vers le reste en oubliant le métal parceque trop violent.

    Bon, petite dose d’humour : « vous en connaissez combien vous des métalleu qui cessent d’écouter la musique 6 mois après sa sortie? »
    c’est pas humoristique on écoute des trucs qui existaient 20 à 30 ans avant notre naissance!

    tu vas me dire aussi que le Rnb et le rap c’est aussi riche et varié que le métal? lol ya combien de sous genre là dedans? je suis peut être pas objectif, mais ya que du boom boom du wesh wesh et du sexe ou de la violence. c’est parfaitement creux la musique FM (en général), ya jamais aucune subtilité.

    Le RNB le RAP, la techno, l’électro c’est vraiment de la merde! c’est inécoutable à 99%. j’ai par exemple le mec qui s’appelle colonel reyel s’est vraiment affligeant! Putain on peut pas mélanger le métal avec ce genre de truc! Mm enhancer ca vaut mieux!
    en revanche la dernière fois l’article sur Rolling in the deep m’a beaucoup plu

    quand tu vas en boîte et que tu ne désapprécies pas la musique qui y passe, je suppose que tu vas en réécouter le lendemain? ou alors t’es sur RM? y a peut être de quoi « kiffer » mais rien à se mettre sous la dent intellectuellement parlant. A part le classique, le métal, le jazz, le blues, peu de musique sont intelligibles (je dis pas non plus que tous les groupes de métal sont intelligibles).

    l'ami o'

    euh… désolé mais je pense pas que le pré-ado de 13 ans qui commence à écouter maiden soit la bonne cible…

    kinchaos

    c’est bien ce que je dis à 13 ans ils y comprennent rien, ca fait juste rebelle!

  • Bande de Péteux dit :

    [Reply]

    AzNight

    Best.Comment.Ever

  • Breizhwarrior dit :

    Tsss que les medias n’en parlent pas alors, ils ne savent pas ce qu’ils ratent, en attendant le métal arrive à s’en sortir sans représentation médiatique, ça montre bien sa puissance. Par contre c’est vrai, le métal n’a rien à voir avec « tout le monde », les métalleux revendiquent leur différence avec les gens qui se ressemblent tous et qui écoutent la daube commerciale. Evidemment il faut pas mettre tout le monde dans le même panier, pas mal de gens écoutent de tout, mais malgré tout cela reste un petit nombre.
    Vive le métal ! Il perdurera tant qu’il y aura des gens pour le jouer et l’écouter ! A mon avis il n’est pas près de s’éteindre
    Breizhwarrior

    [Reply]

    kinchaos

    on ne s’éteindra jamais… mais on est tellement immense qu’on peut pas être représenté!

  • J’aime cette explication et c’est vrai qu’en France je n’ai jammais entendu parler d’un groupe de rap de hip hop ou de r’n b remplir le stade de France comme là jadis fait AC/DC qui ,dite moi si je me trompe a du programmer une date supplémentaire afin de pouvoir satisfaire les fan car les places c’était vendues à une vitesse folle.

    [Reply]

    AC

    Oui, Iron Maiden aussi…

  • Malheuresement, je suis d’accord avec toi, Doc’.Que l’on subbisse, ou qu’on ait décidé d’être à l’écart, je ne peut réellement trancher, peut être un peu des deux. Et il y a forcément une part une part pour tout ses décideurs qui nous enferment dans cette planète considéré comme brutale, irréfléchie et égocentrique. Ils devraient écouter un jour, ou au moins regarder les critiques des groupes ou leur passé… Je pense notamment pour le passé à Unexpect, car il me semblent qu’ils ont fait des Ecoles de musiques classiques, ou jazz pour la plupart. A moins que ce soient des étrangers à la planète metal? Donc dans la planète metal, vivant en autarcie, aurait des satellites qui ne sont pas « true »? Si c’est ce qu’ils pensent, je croirais entendre un religieux du black metal, qui crache sur tout ce qu’il ne considère pas comme « TRVE »…
    Amicalement, Suspiria

    [Reply]

    kinchaos

    Ils devraient écouter un jour,
    oui et ils commencent par quoi???

  • Euh, c’est pas un peu tiré par les cheveux tout ça M. le Doc?

    Déjà il a cité le mot heavy metal, ce qui est déjà pas si mal et montre qu’il est pas si ignorant. Après il y a associé le mot autarcie, mais je pense que c’est un peu vrai. l’image qu’on les gens du métalleux, c’est un type à la marge, et c’est ce qu’il revendique, sa différence. Alors c’est très généraliste et ça ne révèle pas l’ensemble du réel caché derrière le mot métal.

    Peut-être que autarcie était pas parfaitement approprié, mais il a du sens dans ce contexte.

    C’est vrai, la scène vie par elle même, et c’est aussi ce qui fait sa force.

    [Reply]

    Doc'

    Si tu te satisfait que LE DIRECTEUR DE LA FREQUENCE FM DEDIEE A LA CULTURE JEUNE DU SERVICE PUBLIC emploie simplement le terme « heavy metal » cela veut dire qu’on est tombé bien bas ! 😉

    Non mon Claude, ce n’est pas parce qu’on est différent qu’on est une « planète qui vit en autarcie »… tu vois la nuance ? Il faut relire la définition du terme.

    Je décortique le propos et je tente d’en saisir l’esprit.

    Suspiria

    Je pense que c’est un mélange, il a raison, tu as raison, on vit un peu en autarcie, mais, peut-être est-ce du à toutes ses années d’ignorance? Nous n’en serions peut être pas là sinon. Et oui, on se suffit souvent, mais ce n’est pas pour ça que l’on n’est pas ouvert à ce qu’il se passe à l’extérieur. Or, il me semble que dans une autarcie, personne ne regarde l’extérieur. Autarcie, pas approprié? En effet, pas du tout, mais est-ce une simple erreur, ou sa pensée? Comme le disait le doc, c’est périlleux d’analyser ses phrases, et on ne peut être sur à 100%, mais bon… Ca n’empeche que ce n’est pas le mot approprié et loin de là.

    kinchaos

    moi je persiste, l’autarcie est un terme très juste!
    employer simplement le terme heavy métal, oué mais bon soit tu baignes dans le métal soit t’y connait rien, c’est tt ou rien

    claude

    Doc’ disons que je ne m’en satisfais pas, mais le gars est directeur d’une radio « généraliste », et toi tu es un spécialiste du monde du métal. C’est normal qu’il n’ait pas une connaissance aussi approfondie que toi en la matière.

    C’est le propre des boss, ils ne savent pas tout sur tout ce qui se passe dans leur boutique ou leur domaine d’activité. Dans ce cas faut engager des spécialistes. Il a juste une vision globale, et du coup il utilise des mots pas tout a fait appropriés dans son discours.

    Je pense qu’il voulait dire que le métal vit, et est capable de vivre tout seul. Après c’est sur qu’une plus grosse exposition ferait pas de mal. Pour ça il faudrait encore que des artistes sortent des albums de la trempe du Black Album, ou Use Your Illusion , ou Nevermind, capables de toucher le grand public.

    En attendant, y’a Radio Metal qui fait son chemin, et on sent bien l’envie du Doc’ de prêcher la bonne parole et de ramener des fidèles à sa cause !

    P.S. en tout cas cet article suscite bien des (longues) réactions

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3