ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Quand Robert Trujillo rencontre Le Prince des Ténèbres…


Robert Trujillo a eu une vie avant Metallica. Et une sacré vie, en plus. Avant d’avoir rejoint les trois autres Horsemen, il a été tour à tour bassiste de Suicidal Tendencies, d’Infectious Groove, mais également d’Ozzy Osbourne.

L’épisode qu’il raconte sur Off The Wall TV, à travers un épisode de Classic Tales, des web-épisodes qui racontent des anecdotes du passé de personnages connus de la culture alternative, est particulièrement savoureux. En effet, il s’agit de sa première rencontre avec l’extra-terrestre Ozzy, dans des conditions dignes d’un choc avec le troisième type. L’épisode l’a marqué, sans pour autant l’empêcher quelques mois plus tard de rejoindre la troupe d’Ozzy en tournée… voici comment.

video platformvideo managementvideo solutionsvideo player

Tout se passe en 1991 alors que Robert Trujilo est dans les studios de Devonshire à Hollywood avec Infectious Grooves, en compagnie de Mike Muir, pour enregistrer le premier opus du groupe : The Plague That Makes Your Booty Move, It’s The Infectious Grooves. Et qui donc se trouve dans le studio d’à côté ? Le héros de Robert : Ozzy Osbourne. Un soir, le bassiste entend un hurlement à l’accent typiquement British venant de la porte attenante à leur studio et que voit-il à sa grande stupéfaction ? Ozzy en train de s’attaquer à la petite amie du bassiste de son groupe, et qui essaie de dévorer sa botte de cowboy… On imagine facilement la tête de Trujilo, découvrant son idole en train d’essayer de manger la chaussure d’une fille… Pas de doute, ça, c’est de l’anecdote rock’n’roll.

Finalement, pas troublés par les mœurs un peu étranges du Prince des Ténèbres, les Infectious Grooves pensent que cela pourrait être sympa d’avoir Ozzy avec eux pour chanter sur l’un des titres. Ils lui en font la demande, n’ont pas de nouvelles de lui pendant une semaine, et il débarque alors à l’improviste en pleine répétition du groupe pour demander sur quel titre il doit chanter. Il prend donc le micro et réalisera les chœurs du refrain de l’excellent titre, groovy à souhait, « Therapy ». Mais le chanteur de Black Sabbath ne s’arrête évidemment pas là et a d’autres requêtes à formuler au groupe de Trujilo et Muir : il demande à écouter le titre, se met à danser dessus comme si c’était de la disco, et le dialogue suivant s’instaure : « Vous avez des drogues ? – Non, Ozzy, on n’a pas de drogue. – Vous avez des bières ? Non, plus. – Vous avez des pilules ? – Non ! – Vous avez de la cocaïne alors ? – Non plus. – Mais vous êtes chiants en fait ! » Là dessus, il s’en va, mais beau joueur, et séduit par le groupe, il demande à ce qu’Infectious Grooves l’accompagnent pour faire la première partie de sa tournée !

Arrive donc le jour de la première date. Les Infectious Grooves sont particulièrement excités à l’idée de partager l’affiche avec leur idole. Jusqu’à ce qu’ils descendent du tour bus et découvrent un pentagramme au sol avec des corbeaux morts tout autour et un message du type : « Nous t’aimons Ozzy, le Prince des Ténèbres »… De quoi se demander ce qu’ils font là ! D’autant plus que quand ils mettent les pieds sur scène, personne ne sait qui ils sont, ni pourquoi ils sont là, et surtout le public n’a cure de cette première partie et n’attend qu’une chose : voir Ozzy sur scène ! Les Infectious Grooves sont donc ravis de quitter la scène et de se mettre au frais pour suivre le concert d’Ozzy backstage… Sauf que Robert Trujilo, réfugié dans un coin obscur pour voir le concert aux premières loges, débranche malencontreusement et maladroitement une prise qui coupe les retours de son, et fait que le groupe ne s’entend plus jouer sur scène ! Robert essaie de se la jouer discret, mais le Tour Manager le prend à part, lui demande s’il vient bien de faire cela, et Trujilo pense que c’est pour eux la fin de la tournée… Mais ce qu’il va lui dire va vite le rassurer : « Ne t’inquiète pas pour ça. Ozzy croit qu’il y a une coupure de courant dans tout l’état du Texas! ». Et tout est bien qui finit bien au royaume du rock’n’roll, car quelques mois après, Trujilo rejoindra la joyeuse troupe d’Ozzy et passera sept années heureuses avec eux…



Laisser un commentaire

  • Si au moin on avait des sous titre

    [Reply]

    Mr Claude

    En gros, les sous-titre, c’est ce que raconte l’article

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3