ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

QUEEN AU PALAIS OMNISPORT DE PARIS BERCY


Artiste : Queen + Paul Rodgers
Ville : Paris (France)
Lieu : Bercy
Date : 24-09-2008
Public : 10 000 personnes environ


Paul Rodgers et Brian May : une réunion au sommet !

Avant de monter les marches, et une fois dans la salle, une des constatations que l’on peut faire concerne la variété des visages qu’on voit et des langues qu’on entend : de l’anglais, de l’allemand, de l’italien…on note même un drapeau brésilien ! Ce sont dans des moments pareils qu’on comprend que la musique rassemble sans frontières, et que le plaisir qu’elle apporte traverse les générations (beaucoup de papas et leurs fils étaient présents pour ce concert).

D’ailleurs, quelle joie d’entendre Brian May lâcher, avec sincérité, « que la France et l’Angleterre ont toujours été rivales mais que, grâce à la musique, nous pouvons passer outre tout cela ! ».

Le Queen des années 2000 se nomme Queen + Paul Rodgers pour bien clarifier les intentions du groupe qui ne veut sans doute pas être un tribute à lui-même. En plus de Paul Rodgers, 3 musiciens (un bassiste, un guitariste et un pianiste) accompagnent le groupe. A l’approche du concert le clan des « pour » et celui des « contre » appuient un peu plus leurs avis tranchés. On aura même pu entendre des sifflets à l’annonce d’un nouveau morceau, heureusement bien vite couverts par les encouragements du public…

Et Queen + Paul Rodgers donne le ton en commençant par un nouveau morceau dynamique, « Surf’s Up…School’s Out », après une intro tonitruante. Puis les classiques arrivent bien vite et s’enchaînent à la perfection. L’imposant écran vidéo diffuse une animation moderne, on retrouve des vélos sur « Fat Bottomed Girls » à l’image des roues de vélo qui font penser à la grande roue de Londres… On peut également noter la présence de nombreuses images d’archives et de clips mettant en avant Freddie Mercury. John Deacon sera aussi a l’honneur à l’instar de Paul Rodgers et des photographies prises alors qu’il évoluait dans des groupes précédents.

C’est un réel plaisir d’entendre ces hymnes intemporels et magiques. Nous avons des légendes devant nous qui s’exécutent avec une véritable énergie. Ceux qui ont eu la chance de voir Queen avec son indétrônable chanteur doivent sûrement revivre des émotions fortes…si la version du XXIe siècle leur fait de l’effet toutefois ! Pour les autres, on oubliera vite la réalité du jour et on se laisse bercer par ces tubes qui sont avant tout des hymnes qui appartiennent à la mémoire collective. A ce titre, un des moments les plus forts de ce concert de Bercy aura sans nul doute été l’interprétation touchante de « Love Of My Life » par le tout aussi ému Brian May. Un vrai moment d’exception où cette superbe ballade fut reprise par un public aux anges.

Au milieu du concert, le groupe se rassemble au centre de la scène et des techniciens amènent une batterie sur fond de « ’39 ». Cela donne l’impression d’un regroupement « intimiste », entre potes et chacun se fait plaisir. Le public chante comme un seul homme et se fait féliciter par Brian May lui-même ! Après la mise en avant du guitariste, Roger Taylor y va donc de son soli de batterie en commençant par frapper les cordes d’une sorte de contrebasse moderne. Roger chantera également sur le titre « I’m In Love With My Car » et d’ailleurs…il faut vraiment être pris dans le concert pour garder son sérieux en chantant de telles paroles !

Bon moment avec le nouveau morceau « Say It’s Not True » qui n’a rien à envier à la puissance de feu des classiques en live. Paul Rodgers montre pour sa part ses talents de chanteur, notamment sur les titres issus de son répertoire personnel. D’ailleurs, il y a peut-être des fans du Monsieur qui viennent le voir d’abord et qui prennent les chansons de Queen comme du bonus ! Paul a, il est vrai, une très belle voix qui ne dénature pas les titres qu’on peut penser intouchables de Freddie Mercury et Queen. Le frontman en apporte une version personnelle avec son expérience du live. Et même si son charisme est réduit (qu’il est dur de passer après le monstre sacré qu’est Freddie Mercury !), sa volonté et son sourire font honneur à sa présence.

A une échelle différente, que ce soit Blaze Bayley dans Iron Maiden, Tim « Ripper » Owens dans Judas Priest et Iced Earth ou encore Ian Astbury des The Cult dans The Doors, il faut une certaine dose de courage et de confiance en soi pour assurer derrière toutes ces légendes. Alors bien sûr, on peut ne pas aimer de manière définitive, mais, pour le coup, Paul Rodgers s’en tire plus qu’honorablement sur scène. D’ailleurs, on sent une vraie cohésion avec Brian May et un plaisir partagé. L’essentiel est bien là.

Après un morceau des Bad Company, Brian May reprend les rênes du concert avec un soli comprenant « Brighton Rock ». Le son, reconnaissable entre mille, de la « Red Special », ne trompe pas sur la marchandise ! Ce grand monsieur de la guitare impose toujours le respect : impressionnant.

Comme évoqué ci-dessus, certaines images du mur vidéo mettent en avant Freddie Mercury. On le retrouve donc sur les titres « Bijou » et « Bohemian Rhapsody » où Paul Rodgers s’efface sur certains passages pour laisser le travail de mémoire se faire dans l’âme de chacun. Une attitude inspirée pour apprécier, comme si la dernière fois ne venait jamais, l’immense talent du frontman disparu.

Un léger instant se passe, le public en redemande et les rappels sont les bienvenus en commençant par la chanson « Cosmos Rockin' », assez pêchue. Et enfin, comment terminer autrement le concert d’un tel groupe de référence sans jouer « We Will Rock You » et « We Are The Champions » ?! On ferme les yeux, on décolle et plus rien ne compte dans des moments pareils.


Queen + Paul Rodgers sur scène !

Brian May a récemment obtenu son diplôme d’astrophysicien. Il nous aura également emmené dans les étoiles ce soir en distillant une science communicative et qui parle d’elle-même.

Si le groupe donne d’autres concerts, un petit conseil, ne cherchez pas à savoir si ça vaut le coup ! Car on entend régulièrement les « Queen sans Freddie Mercury ce n’est pas Queen », « Roger Taylor n’a pas l’air motivé… » etc. etc.

L’essentiel c’est que le Queen 2008 existe bel et bien et c’est déjà une victoire pour tous les fans de musique. Il pourrait se contenter de se reposer sur ces morceaux inlassables et géniaux mais il a choisi de se donner un coup de jeune, de prendre des risques et c’est un mérite que l’on doit reconnaître à Brian May et ses collègues. Queen et Paul Rodgers n’ont pas oublié le plaisir de la musique en offrant à la nouvelle génération l’occasion de voir une légende.

Bien sûr, on peut avancer l’argent comme argument, peut-être même la peur d’être oublié ou encore le suivi de la mode des reformations…certes on peut tout dire. Cependant : pourquoi des musiciens respectés, qui n’ont clairement plus à s’inquiéter des réalités matérielles, iraient s’évertuer à faire des tournées et un album ?! Ne peut-on pas simplement croire au plaisir de continuer à partager de bons moments ?

Les polémiques constructives sont utiles et animent les discussions et les forums…mais l’essentiel reste la musique.

Et la formation Queen + Paul Rodgers a apporté, une fois de plus et avec brio, sa contribution à l’essentiel.

Set-List

Intro
Surf’s Up…School’s Out
Tie Your Mother Down
Fat Bottomed Girls
Another One Bites The Dust
I Want It All
I Want To Break Free
C-lebrity
Seagull (Bad Company)
Love Of My Life
’39
Soli de Batterie
I’m In Love With My Car
Say It’s Not True
Bad Company (Bad Company)
Warboys
Feel Like Makin’ Love (Bad Company)
Soli de Guitare
Bijou
Crazy Little Thing Called Love
The Show Must Go On
Ragio Ga-Ga
Bohemian Rhapsody

Rappels :

Cosmos Rockin’
All Right Now
We Will Rock You
We Are The Champions
God Save The Queen



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3