ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Le Blog Du Doc   

Quelques commentaires


« Oh comme parfois on aimerait laisser le faux sublime, les ténèbres épaisses du bavardage humain, pour se réfugier dans l’apparent silence de la nature, dans le bagne muet d’un long travail obstiné, dans l’ineffable du sommeil profond, de la vraie musique et du calme langage des cœurs, qui fait taire l’âme comblée. »

Boris Pasternak
Le Docteur Jivago – p.172

Le Docteur Jivago est un très grand livre car on y apprend, entre autres, que le bavardage humain est rarement instructif. Il est vrai que l’action a souvent beaucoup plus de valeur que les dires. Prenons un exemple lié à l’actualité de Radio Metal pour illustrer le propos : des internautes mécontents me demandent en commentaire de la 40e édition du No Comment d’argumenter, de me justifier, de réagir, d’expliquer pourquoi ci, pourquoi ça…

Mais moi je ne veux rien expliquer car je pars du principe que je n’ai rien à dire à ces gens-là !

Non, si je devais dire quelque chose ce serait juste un constat : ça a embêté bon nombre de commentateurs/administrateurs d’un webzine d’être majoritairement cité dans le No Comment, ce que je comprends tout à fait car ce n’est jamais agréable de se faire tourner en ridicule ou en dérision (même si c’est mérité) par les petits cons que nous sommes.

Après la question est de savoir si les internautes qui sont perpétuellement dans l’agressivité peuvent être crédibles et si, à cause de cette agressivité, leurs propos ne perdent pas en intérêt. Eh bien moi je pense que l’agressivité est l’antithèse de la crédibilité. Ou alors il faut vraiment que l’agressivité en question ait un but sain… ce qui est vraiment rare.

Je suis très éloigné de la manière de fonctionner de tous ceux qui tiennent un discours hyper rentre-dedans derrière un PC mais qui, dans les faits, sont bien loin d’assumer les belles idées qu’ils évoquent dans leurs commentaires. Simplement parce que, à titre d’exemple, prendre le temps d’expliquer en face-à-face à David Vincent (Morbid Angel) que son album est une grosse bouse est forcément moins simple que de le siffler discrètement à trente mètres lorsqu’ils jouent sur la scène du Hellfest (eh oui on y était au Hellfest amis commentateurs ! On y était ici, , et puis ici… ah et aussi…).

Il faut toujours du courage pour assumer ses propos et derrière un PC le courage est bien facile car fallacieux : « On n’a pas de contraintes ! On fait ce qu’on veut ! Cooool : allons-y gaiement ! ». No Comment est devenue une rubrique référence de Radio Metal parce que son objectif est sain et drôle. C’est-à-dire se moquer, caricaturer ou souligner le caractère absurde de tous ces apôtres du web 2.0 qui peuvent être (au choix) agressifs, vulgaires, grossiers, bêtes, excessifs et j’en passe…

Tous ces gens qui, jusqu’à maintenant, étaient les rois de la Toile ont maintenant une rubrique qui leur est entièrement consacrée et Dieu que ça fait du bien de les confronter à leur propre bêtise ! C’est le retour de bâton, la Justice web 2.0 en mode « Radio Metal », la vengeance des sains d’esprits contre toute cette infâme diarrhée verbale du net devenu, avec le temps, l’argument de vente numéro 1 de certains sites…

C’est pour toutes ces raisons qu’on a vraiment l’impression avec No Comment de faire une mission importante ! Et le nombre de votes prouvent que ça vous fait rire (jaune ou pas) et c’est positif car la bêtise ou les excès en tous genres ne doivent jamais laisser indifférent.

La plupart des commentateurs qui ont posté des propos nauséabonds contre nous dans l’article évoqué ci-dessus donnent l’impression que la colère disproportionnée qu’ils ont à notre égard est proportionnelle à leur manque de discernement. C’est donc avec une certaine circonspection que j’ai suivi le grand nombre de ces posts qui s’apparentent plus à un grand étalage de bêtise qu’autre chose. Plein de curiosité je voulais voir jusqu’où ça pourrait aller et quand j’ai mis à la corbeille, pour éviter de vous faire perdre votre temps, le commentaire d’un internaute qui contenait près de 300 fois à la suite le mot « bite » … j’ai définitivement compris quel était le QI de bon nombre de nos interlocuteurs.

Les apôtres du web 2.0 n’ont pas besoin des autres pour se décrédibiliser car ils le font très bien et très efficacement seuls. Il y a une part de magie là-dedans et c’est pour cette raison que la rubrique No Comment marche du tonnerre.

« Vos propos parlent (en partie) pour vous et définissent (aussi) ce que vous êtes » : c’est le rappel (à l’ordre) effectué chaque lundi par No Comment. Ca a plus de sens qu’il n’y paraît… mais pour assimiler cette idée il faut déjà avoir un semblant de réflexion et être capable de prendre du recul par rapport à soi et à ce qu’on dit.

Le succès d’un site Internet orienté web 2.0 n’est plus seulement visible par le nombre de commentaires des internautes mais il est de plus en plus mesurable grâce au nombre de personnes qui cliquent sur l’onglet Facebook « J’aime ». Facebook étant aujourd’hui l’outil le plus efficace pour engendrer un effet boule de neige important.

Je considère pour ma part que cette tendance est une bonne chose car ça évite que le terme « buzz », à la base propre au net, soit forcément lié au terme « bêtise »… comme c’est encore trop souvent le cas sur la Toile.



Laisser un commentaire

  • je ne suis pas aussi profond que ça eprsonnellement
    j’en ai rien à foutre de montrer du doigt la conenrie des gens, comme tu dis il le font très bien eux-mêmes

    moi j’aime bien « No Comment » comme j’aime bien la BD Pêchés Mignons: parce que ça me fait marrer!!!^^

    [Reply]

  • C’est la raison pour laquelle je ne me cache pas derrière un pseudo à la con pour répondre aux commentaires. Gilles « Heavy Metal Cook » LARTIGOT.

    [Reply]

  • Marrant ces commentaires sur comment apprécier une oeuvre. Je citerai mon expérience perso récente lors du festoch qui se passe dans le 44 à propos d’un groupe au chanteur vétu d’un long manteau bardé de clous.

    Je discutais avec des gars du concert de Judas au HellFest donc, indiquant ma déception (liée à un fort historique perso avec ce groupe, Bristish Steel m’a fait rentrer en religion, je les ai vus à Balard sur Sreaming for Vengeance et ne m’en suis toujours pas remis). Bref, je disais ma déception et mon interlocuteur, étonné, outré presque, me demande « Tu es musicien ? ». Et quand je lui ai dit que non, il m’a carrément dit que je n’étais donc pas capable de juger.

    Enorme, non ?

    S’il avait pu lire dans mes pensées à ce moment-là, il y aurait vu un paquet de trucs qui ne lui auraient pas plu…et que je ne peux pas dire ici 🙂

    [Reply]

  • A quand un dîner de cons spécial métalleux ? On y inviterait le top 10 des contributeurs au No Comment 🙂

    [Reply]

  • Hello l’équipe RM,

    La polémique du dernier no-comment repose sur une constatation très simple : la plupart des posteurs sont incapables de faire la distinction, pourtant évidente, entre « Cet album est nul à chier » et « Je trouve cet album nul à chier ».
    Pareil que Maggot, longue vie au no-comment. 😉

    Phil’

    [Reply]

  • Très honnêtement, j’ai essayé de lire les comments du no comment en question. J’ai capitulé au bout de 3/4 d’heures. Ras le bol…
    Je suis musicienne depuis 29 ans. J’écoute du metal depuis 20 ans, du death et du black depuis 18 ans.
    Tout ça pour dire quoi? Que par exemple, l’album solo de Demonaz m’a presque fait pleurer tellement il est bon.
    C’est « crédible », ça, comme analyse? Non. Je suis d’accord.
    J’espère juste que vous continuerez le no comment; moi ça me fait bien marrer.
    Et puis à ceux qui n’aime pas RM, ben qu’ils aillent ailleurs, la toile est bien assez vaste pour ça.
    Moi je me rappelle du temps (tain ça fait vieille grand-mère donneuse de leçons ça, mais bon tant pis), où pour écouter du métal en dehors des albums achetés ou empruntés/copiés, on avait:
    – Zegut si vos parents vous laissaient écouter la radio tard,
    – Metal express en prenant 2 heures de marge avant, 2 heures de marges après, et même en faisant comme ça vous vous retrouviez avec Culture pub et le film de boules et 5 minutes de metal,
    – et quelques radios par-ci par-là, locales, manque de bol, le local chez moi, y’avait pas.
    Donc voilà, à l’équipe de RM: 1) continuez le no comment, et 2) continuez d’être là, parce qu’au milieu de tous ceux qui râlent, y’en a qui ne parlent pas forcément beaucoup mais qui sont bien contents que vous soyez là.
    Bien à vous,

    [Reply]

    Merci Maggot. Tu soulignes d’ailleurs un point important : « au milieu de tous ceux qui râlent, y’en a qui ne parlent pas forcément beaucoup mais qui sont bien contents que vous soyez là. »

    Car une part de la majorité visible dans les commentaires sont bien souvent les mécontents (voire quelques haineux) alors que la vraie majorité, celle qui ne s’exprime pas en commentaires, cette majorité silencieuse semble bien approuver par son silence notre démarche.

    Et ceux qui ne sont pas contents ont tout autant le droit de s’exprimer : aucun des commentaires de ce controversé No Comment n°40 n’a été censuré (sauf « monsieur 300bites » qui pour le coup n’avait rien à dire et sauf problème technique ; ça arrive qu’un commentaire ne s’enregistre pas, même les nôtres).

    Alors, merci à ceux qui ne disent rien. Nous voyons aussi par la progression (plus d 17000 fans sur FB !!!) de notre site que vous êtes là, de plus en plus nombreux à nous suivre. Et merci de ne pas tous commenter : si chaque visiteur postait un commentaire à chaque article, on n’en finirait plus !

    Animalement vôtre.

    Il y avait aussi Jeff avec Prohibition et ses tympans félés. C’était cool comme émission radio.

  • Le Duc ® dit :

    La musique c’est surtout une affaire de goût. On peut juger les faits (technique, chant, accords, performance physique) mais l’émotion ne se quantifie pas.

    Or c’est la naissance de cette émotion qui fait que l’on aime ou non tel morceau, tel artiste… La vibration. La profondeur.

    Sans émotion… point de passion (dans les deux sens !).

    Quant à la passion de se cracher électroniquement à la gueule… ça montre bien à qui on a affaire. Bien heureusement, la valeur de parole ne montre pas la valeur de l’être. En revanche ça tend à montrer que certains ne réfléchissent pas plus loin que les limites de leur monde. C’est dommage ; ça leur fait louper plein de bonnes choses.

    [Reply]

  • Si je trouve un tantinet prétentieux de s’autoproclamer « justice du web 2.0 », je trouve votre démarche pleine de sens et de plus en accord avec le reste du contenu de votre site, au moins vous êtes fidèles à vous mêmes et à ce que vous pensez être juste, c’est agréable.
    Sérieusement, quand on voit certains dire qu’il faut être spécialiste pour pouvoir donner un avis sur la musique alors que ce sont souvent les mêmes qui vont allègrement cracher à la gueule du hip-hop, pop, electro etc… c’est quand même sacrément gonflé et hypocrite. Il n’y a pas besoin d’être spécialiste pour donner un avis, le problème c’est qu’il y en a qui confondent opinion et jugement, chacun est apte à donner une opinion, en revanche il est vrai que seul un spécialiste peut prétendre juger car il a une légitimité. Mais peut-on juger l’art ? Ca me paraît un peu vain.

    Enfin bref, c’est pour ça que je ne me présente plus comme un « métalleux » même si j’écoute majoritairement du métal depuis près de 15 ans, en sortant de ce carcan, on peut se permettre d’écouter de tout et d’apprécier la musique pour ce qu’elle est, un art ET un divertissement, c’est pas un concours de bites.

    Continuez comme ça les gars.

    [Reply]

  • Dimebag Darrell dit :

    Je retiendrai surtout de ce blog l’argument suivant : oui, le No Comment est sain. Sain car le web est devenu une poubelle gigantesque dans laquelle le primate.php s’est créé un double sans foi ni loi, bien loin de sa personnalité de tous les jours. Par ailleurs, le fait que l’équipe de Radio Metal elle-même soit brocardée dans le No Comment prouve que vous ne vous prenez pas au sérieux. Contrairement à beaucoup…

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Deftones @ Lyon
    Slider
  • 1/3