ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Rage ta chambre, Peavy !




Strings To A Web, l’album de l’année ?
Radio Metal : Strings To A Web semble être dans la lignée de Speak Of The Dead, il paraît beaucoup plus ambitieux que Carved in Stone. Considèrerais-tu Carved in Stone comme une sorte d’album de « sécurité » pour Rage, comme un moyen de rassurer les fans après le départ de Mike Terrana ?

Peter « Peavy » Wagner (basse) : Eh bien… (rires). Je ne peux pas dire qu’on avait prévu de concevoir l’album dans cette optique. Il est vrai qu’il y a beaucoup plus d’évolutions dans le nouvel album que dans Carved In Stone. André (Hilgers – batterie) venait à peine d’arriver au moment de sa composition. André est beaucoup plus investi dans le groupe qu’il ne l’était à l’époque. J’imagine que c’est la raison pour laquelle Strings To A Web est plus complexe.

Quelle est la signification cachée derrière l’énigmatique titre Strings To A Web et son artwork plutôt étrange ?

Décidément, ça a l’air de faire son effet ! C’est une métaphore pour la société. Comme si nous étions tous les fils constituant une grande toile d’araignée que serait notre société…

Speak Of The Dead, Carved In Stone et Strings To A Web sont espacés de 3 ans, ce rythme est-il intentionnel ? Est-ce le bon rythme pour Rage ?

On ne peut pas dire que c’était vraiment voulu, je pense que c’est juste un rythme naturel qui s’est inscrit dans le groupe durant ces dernières années.

Empty Hollow est une ambitieuse composition orchestrale, comme l’était Lingua Mortis Suite. Qu’est-ce qui vous a motivé à retenter ce genre d’exercice ?

Au départ, Victor a eu l’idée de la chanson. En travaillant dessus, nous nous sommes rendus compte qu’elle avait besoin de plus d’orchestrations. Nous avons enregistré des parties orchestrales à Minsk avant d’entrer en studio.

Quelle différence y a-t-il dans l’approche de la composition sur ce type de morceaux conceptuels par rapport à des titres plus traditionnels ?

Cela représente tout simplement plus de travail, vu la complexité des titres. Il nous faut plus de temps pour les finaliser. Mais le travail de composition en lui-même n’est pas si différent.

Lingua Mortis Suite ouvrait l’album Speak Of The Dead, Empty Hollow se trouve au milieu de Strings To A Web, cela signifie-t-il que l’on peut s’attendre à un autre morceau conceptuel en conclusion de l’un de vos futurs albums ?

(Rires) Sa place dans l’album est une pure coïncidence. Nous nous sommes juste dit qu’elle irait bien à cet endroit…Je ne pense pas que l’on recommencera ou que l’on conclura un album avec un titre épique de ce genre.

Victor Smolski a révélé qu’avec cet album, vous avez découvert de nouvelles possibilités et de nouveaux éléments, même au niveau du chant. Comment est-ce possible après 25 ans de carrière ?

Hum…(rires). Nous nous sommes probablement améliorés au bout de tant de temps, à force d’essayer de nouvelles choses, de se lancer de nouveaux défis. Ça doit venir de là !

Aujourd’hui, Rage se caractérise par l’aspect technique des chansons avec des parties instrumentales impressionnantes et les soli incroyables de Victor Smolski, mais sans pour autant perdre le côté accrocheur. Cette approche est comparable à celle de groupes comme Mr Big ou, bien sûr, Rush. Tous deux connus pour leur virtuosité et leurs mélodies/refrains accrocheurs. Penses-tu qu’il est essentiel de ne pas perdre l’auditeur avec la technicité et de mettre l’accent sur les mélodies ?

Oui. Et merci beaucoup pour la comparaison avec Rush, c’est l’un de mes groupes favoris ! C’est très gratifiant d’être comparés à eux ! Et tu as raison, c’est bien de montrer un peu de technique, mais il ne faut pas en abuser, pour que l’auditeur ne passe pas à côté de l’idée même de la chanson.


« Oui, nous sommes proches des mecs de Blind Guardian, ce sont des amis. Nous avons déjà tourné ensemble par le passé. Mais il est difficile de prévoir cela et de juger si nos emplois du temps seront compatibles. Pour l’instant il n’y a rien de prévu concernant un projet de disque ensemble. Mais qui sait ? « 
Tout comme Speak Of The Sead, Strings To A Web compte beaucoup d’éléments progressifs, c’est une facette que vous pensez développer encore plus à l’avenir ?

On n’en a pas vraiment discuté ! Ce mélange auquel on est arrivé dans le dernier album est très bon. Les chansons sont toujours très directes, il y a quelques éléments de virtuosité mais sans que cela ne soit omniprésent. Nous verrons ce que l’avenir nous réserve.

Pour enregistrer cet album, vous avez décidé de retourner au Twilight Hall Studio, le studio d’enregistrement de Blind Guardian. Hansi Kürsch, le chanteur de Blind Guardian, a fait une apparition lors du concert de votre 25e anniversaire au Wacken Open Air et il chante sur Empty Hollow. On dirait que Rage et Blind Guardian sont assez proches, avez-vous songé à tourner ensemble, ou à faire un projet musical en commun ?

Oui, nous sommes proches des mecs de Blind Guardian, ce sont des amis. Nous avons déjà tourné ensemble par le passé. Mais il est difficile de prévoir cela et de juger si nos emplois du temps seront compatibles. Pour l’instant il n’y a rien de prévu concernant un projet de disque ensemble. Mais qui sait ?

Tu es le membre fondateur de Rage, et le groupe existe depuis 1983 (ndlr : le groupe s’appelait Avenger à l’époque) et Strings To A Web est votre 20ème album studio. As-tu déjà ressenti le besoin d’essayer quelque chose de complètement différent avec un nouveau groupe ? Ne t’es-tu donc jamais lassé de Rage, n’as-tu jamais eu besoin de prendre l’air ? Même Lemmy Kilmister a fait un side project avec Head Cat. Ca ne te tente pas ?

Pas vraiment… En fait, on a déjà fait des side projects, j’ai joué sur des albums solos de Victor Smolski. On a également bossé pour un sampler anniversaire de Nuclear Blast. Je ne ressens pas le besoin d’avoir un second groupe.

Tu es comblé avec Rage…

Oui, on peut dire ça comme ça !

Si tu repenses à ta longue carrière, quelle période te rappelle les meilleurs souvenirs et pourquoi ?

A vrai dire j’aime beaucoup la période dans laquelle nous sommes ! Je me sens vraiment bien dans le groupe. En ce qui concerne le passé, j’ai vraiment apprécié la fin des années 80 et le début des années 90 avec Manni Schmidt. J’aimais beaucoup jouer avec lui et j’ai d’excellents souvenirs de cette période.

Ces dernières années, on a vu pas mal de groupes arrêter leur carrière au bout de 3 ou 4 albums, principalement parce qu’ils avaient l’impression de stagner en termes de popularité. En ce qui concerne la popularité, il est clair que Rage n’est pas Metallica, est-ce que l’augmentation de votre fanbase est essentielle pour vous ? Ou bien, est-ce juste la musique qui compte ?

J’aimerais étendre notre fanbase, bien sûr, ça ne me dérangerait pas le moins du monde, au contraire ! Cela dit, nous rencontrons vraiment de super fans sur nos tournées, des fans grâce à qui nous pouvons continuer de jouer. C’est grâce à eux que nous sommes toujours là.

Rage a joué au Bundesvision Song Contest 2009, le 3 février de cette année, et a fini à la troisième place. En quoi consiste ce concours et qu’est-ce qui vous a poussé à y participer ?

C’est un concours comparable à l’Eurovision, en gros, mais plus focalisé sur des artistes pop. Le créateur de ce concours est le présentateur Stefan Raab. Il est assez connu en Allemagne. Comme c’est un fan de Rage, il nous a plusieurs fois invité dans ses émissions. Il nous a demandé si on voulait participer au concours. Spontanément, la réponse a été « oui » ! Jouer dans un show télévisé, rempli de popstars, on n’avait jamais fait ça avant (rires) !

Dernière question : en France, on imagine l’Allemagne, à l’instar des pays scandinaves, comme un pays très metal, où ce style est très représenté dans les médias. Quelle est la réalité des choses ?

C’est difficile à dire. Le metal est très populaire, il y a beaucoup de fans, certes. Mais il n’est pas à égalité avec les autres styles de musique dans les médias. A titre d’exemple, il est totalement sous-représenté à la télévision et à la radio. Compte tenu du nombre de fans qui apprécient ce genre musical, il mériterait plus d’attention.

Entretien réalisé en janvier 2010 par phoner
Myspace de RAGE : www.myspace.com/rage




Laisser un commentaire

  • Crusty / RM dit :

    Rage ta chambre? …nan mais sérieux…

    [Reply]

  • Bon, comme vous l’avez remarqué, niveau titre on est en pleine bourre en ce moment. Celui là vient de Metalo mais l’idée de base a été suggéré par Spaceman…le meilleur d’entre nous.

    🙂

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3