ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

News Express   

Le Ragnard Rock Fest 2017 est annulé


Le Ragnard Rock Fest, qui devait se dérouler les 20, 21, 22 et 23 juillet 2017 à Simandre-sur-Suran (dans le département de l’Ain), est annulé.

Le communiqué du festival en ligne sur sa page Facebook :

« Annonce importante :

La terrible décision d’annuler l’édition 2017 du Ragnard Rock Festival a du, par la force des éléments, et sans solution de secours, être prise par le comité d’organisation.

La mort annoncée d’un festival

Ces 3 dernières années, le Ragnard Rock Festival a été porté par un groupe de passionnés
prêts à tout sacrifier pour porter ce projet et faire vivre ce rêve, pour proposer au public et aux
autres passionnés un événement qui leur ressemblerait.

Les deux premières années ont été portées à bout de bras par une petite association locale, La
Compagnie d’Edoras, constituée uniquement de bénévoles, et qui a œuvré à son maximum
pour proposer les deux éditions que vous avez connues. Ces éditions vous les avez vécues,
avec nous ou par le biais de retour d’expériences d’autres festivaliers, et si elles étaient loin
d’être parfaites dans leur organisation, tout à été fait pour qu’elles soient le plus en adéquation
possible avec la volonté de partage du comité d’organisation, que ce soit auprès des groupes
ou des festivaliers.

Force a été de constater que le public s’est retrouvé dans cet événement, et ce dès la première
édition, avec une présence beaucoup plus massive que ce qui était attendu. Malgré ce que l’on
pourrait penser de prime abord, une telle affluence, inattendue, a finalement créé au niveau
financier plus de soucis qu’on ne pourrait l’imaginer. En effet, adapter un festival à quelques
jours de son ouverture pour une plus grande population de festivaliers a engendré des surcoûts
évidents. Surcoûts qui ont créé la première édition déficitaire du festival. Ce déficit s’est bien
logiquement transformé en dettes auprès des prestataires et partenaires de la première édition.
Ces surcoûts ont aussi été causés dès à l’époque par l’influence négative de certains médias
locaux qui ont effrayé des partenaires et prestataires.

Malgré cela, une deuxième édition du festival a pu voir le jour, laquelle a permis de
rembourser une grande partie des créanciers de la première édition. Il n’est de secret pour
personne que le monde de la culture est en difficulté, et notamment pour les différents
festivals. Cette situation n’est pas inédite, et créer un événement d’ampleur qui soit
financièrement positif dès les premières éditions apparait aujourd’hui presque impossible. Le
fait de financer les créances d’une édition avec l’édition suivante est une pratique courante et
répandue, qui permet à de nombreux événements culturels d’avoir lieu. Une fois encore c’est
avec le soutien d’un nombre croissant de festivaliers que le festival a pu avoir lieu en 2016.
Mais une fois de plus, c’est toujours dans l’adversité la plus totale que cela s’est déroulé.
Nous n’apprenons à personne les attaques ignominieuses et les polémiques dont le festival a
souffert pour l’édition de 2016. Ces attaques diffamatoires, publiées par des journaux locaux,
et relayées par des médias nationaux ont affecté les organisateurs mais les ont aussi poussés à
se battre avec une hargne renouvelée pour que le festival puisse avoir lieu en 2016, pour
prouver par les faits, et non uniquement par des discours, que les attaques et polémiques
n’étaient en rien fondées. La preuve en a été que le festival s’est bien déroulé une fois de plus,
sans aucun débordement quelconque, sans qu’aucune des allégations diffamatoires portées
avant le festival ne se vérifie. Si ce succès a été précieux pour l’organisation, elle n’en a pas
moins été génératrice de nouvelles difficultés financières liées directement à ces attaques qui,
une fois de plus, et c’est bien compréhensible, ont créé une peur certaine de la part des
prestataires et autres partenaires, et qui a généré des dépenses supplémentaires non
anticipables.

Après ces deux premières années difficiles d’un point de vue financier, et au vu de la
participation sans cesse croissante du nombre de festivaliers, il a été décidé de
professionnaliser le Ragnard Rock Festival, afin de se sortir de ces problématiques.
L’édition 2017 du festival a été pensée pour permettre un assainissement des dettes en cours,
avec un meilleur contrôle des budgets et une rigueur bien plus grande dans la répartition des
tâches. Comme il apparaissait évident que l’association La Compagnie d’Edoras ne pouvait
plus porter ce projet, la société Rising Moon Production, détentrice des droits du festival a
décidé de faire appel à des professionnels à différents postes clés de l’organisation, et de se
reposer sur plusieurs associations spécialisées en tant que mandataires de l’exploitation du
festival. Pour autant, et contrairement à ce qui a été dit et partagé de nombreuses fois, la
Compagnie d’Edoras n’a jamais été liquidée ou dissoute, ce qui est facilement vérifiable.
Avec les budgets prévisionnels, à moins d’un mois du festival, tous les objectifs étaient
tenables, et l’édition 2017 se présentait sous les meilleurs auspices.

Toutefois, récemment, de nouvelles polémiques ont éclaté concernant le festival et ses
finances, qui n’étaient pourtant un secret pour personne. Un article diffamatoire a été partagé
et relayé à une échelle importante

Cet article, ajouté à des dysfonctionnements techniques, ont entrainé le retrait de prestataires
de première importance du projet. Sans ces prestataires, il est impossible d’ouvrir au public et
de faire fonctionner correctement le festival dans des conditions de sécurité que nous
souhaitons. A une semaine du festival, après la polémique sur le financement du festival, des
prestataires se sont soit retirés, ou soit ont modifié leurs conditions de venue, en demandant
des garanties et des avances financières incompatibles avec les possibilités d’un festival de la
taille du Ragnard Rock Festival, comme par exemple le paiement de l’intégralité de la
prestation en amont du festival. Le comité d’organisation a négocié chaque heure de chaque
jour pour trouver des solutions, et beaucoup ont été trouvées. Mais chaque jour, et chaque
heure, des nouvelles conditions impossibles à tenir ont été imposées.

Nous nous sommes battus, à n’en plus dormir pendant des jours, pour trouver des alternatives,
nous avons envisagé des changements importants dans le festival, allant jusqu’à imaginer
ouvrir le festival en réduisant ou supprimant certains éléments du projet. Seulement, le temps
et les financements nous ont fait défaut, et à moins d’une semaine du festival, il a fallu nous
rendre à l’évidence que nous ne pourrions pas ouvrir les portes et accueillir le public, les
groupes et les bénévoles dans des conditions acceptables. Il nous est impossible aujourd’hui
de garantir que nous parviendrions à ouvrir le festival à la date prévue. Et nous refusons
catégoriquement de laisser les choses en l’état et de risquer que l’on se retrouve avec un
festival qui ne peut ouvrir ses portes le jour même, alors que tout le monde est déjà sur place.
Il faut se rappeler, et c’est important de le souligner, que le Ragnard Rock Festival est un
événement entièrement autonome au niveau financier, sans aucune subvention ou soutien
financier de partenaires extérieurs quelconque. Cela a toujours été une volonté propre au
comité d’organisation.

Aujourd’hui, c’est donc le cœur lourd, et avec la mesure de tout ce que cela implique que
nous vous annonçons que le festival ne pourra pas avoir lieu en 2017.
Il apparait évident que nous avons été les victimes d’un acharnement à notre encontre, doublé
d’une volonté farouche de certaines personnes, et notamment des médias, de descendre le
festival et d’empêcher sa bonne tenue, par des actions répréhensibles par la loi, et notamment
par de la diffamation à répétition.

Mais ce qui nous touche le plus, ce n’est pas d’être, nous, victimes de cela. Ce qui nous
affecte le plus, c’est que tous ceux qui ont cru en ce projet, qui nous ont soutenus depuis près
de trois ans, que tous les participants à cet événement, que chacun s’est réapproprié, qui a été
défendu par une foule de soutiens de tous horizons et de tous pays, toutes ces personnes se
retrouvent aujourd’hui les victimes d’une situation dans laquelle ils n’ont pas eu leur mot à
dire.

Nous sommes aujourd’hui dans une situation terrible, et nous engageons dès à présent toutes
nos forces dans une nouvelle bataille, pour soutenir tous ceux qui ont cru en nous et qui
pâtissent aujourd’hui de leur foi en nous.

Nous allons essayer au plus vite de trouver des solutions pour permettre le remboursement et
la compensation de tous ceux qui ont investi dans le festival.

Mais nous n’allons pas nous laisser faire une fois de plus. Face aux injustices que nous avons
subies, face à l’acharnement qui s’est abattu sur nous, face à tous ceux qui ont voulu la mort
du festival et qui ont œuvré à cette dernière, des actions en justice seront intentées, afin que
les responsabilités soient établies. Nous ne pouvons accepter que ceux qui ont créé cette
situation s’en sortent indemnes, avec la satisfaction d’avoir réussi à briser le rêve de toute la
communauté qui s’est créée autour du Ragnard.

Ils ont voulu la mort du Ragnard Rock Festival 2017. Ils l’ont obtenu. Mais pour les valeurs
que nous défendons, pour la flamme que nous portons, pour la passion que nous partageons,
nous n’abandonnerons pas. Et l’esprit du festival persistera.

Amis, partenaires, bénévoles, festivaliers, fans, groupes, troupes, qui avez soutenu le Ragnard
Rock Festival dans ses heures de gloire, nous avons aujourd’hui un besoin énorme de vous, de
votre soutien, de votre compréhension. Ils ont gagné une bataille ; avec vous le Ragnard peut
gagner la guerre. Sans vous, nos fidèles troupes, nous périrons sur ce champ de bataille de
l’ignominie et des ruines qu’ils ont créés.

Stay strong, stay pagan. »

Après l’Ukraine en 2016, c’est la Norvège qui devait être mise à l’honneur en tant qu’invité spécial « afin de promouvoir sa culture, son histoire à travers bien des prismes (musical, littéraire, historique, etc.), des troupes de reconstitutions, des artisans, cuisine, des groupes et d’autres surprises à venir, » avait explique le festival.

Les groupes annoncés :

ACHERONTAS
AETERNUS
ANGANTYR
ARKONA
ÀRNICA
ATAVISMA
BORGNE
DARKEND
ENISUM
FIR BOLG
FORNDOM
GJELDRUNE
GOCOO (ensemble de percussion japonais)
HARAKIRI FOR THE SKY
HEAVYDEATH
HELHEIM
HORDAK
JAR
KAMPFAR
KAWIR
KZOHH
MELECHESH
MÖHRKVLT
MOR DAGOR
NYTT LAND
PALEOWOLF
ROMUVOS
SAOR
SATYRICON
SHIBALBA
SKÁLMÖLD
SOWULO
SUIDAKRA
TAAKE
TENGGER CAVALRY
THE MOON AND THE NIGHTSPIRIT
UADA
UDYR
WARBELL
WOLFCHANT
ZNICH

Le warm-up qui devait avoir lieu le 20 juillet au même endroit était composé de :

FAUN
KHORS
MALEPESTE
LES COMPAGNONS DU GRAS JAMBON

Running-order (à agrandir) :

Teaser :



Laisser un commentaire

  • Bref, il aura toujours les rageux pour raconté de la merde qui disent dans les merdiat sans vérification. Bref, il n’a pas que les festival de metal qui disparaissent, il en a plein, que sois le styles, tout simplement, parce que soit que les voisinage se plein du bruit, sois certaine personne allant au festival broie tout ou bien ne respecte rien (j’en ai déjà vue), sois le maire ou le préfet/sous préfet ou le député machin choses c’est un gros connard (une connasse pour une nana)! Bonne chance au festoche par la suite!

    [Reply]

  • Sergeï "Cercueil" Poète dit :

    Voilà la réalité en face : tu ne peux pas revenir et exposer tes racines païennes sans de te faire traiter de nazi !

    [Reply]

  • Asp Explorer dit :

    Nous vivons hélas dans un pays où, entre les impôts écrasants et les règlementations absurdes, il est impossible à des initiatives privées de monter des entreprises culturelles sans le soutien des pouvoirs publics. Or, ce soutien a un prix, des conditions. Alors peut-être que si le Ragnar avait fait venir quelques groupes de trip-hop manouche acoustique du Zimbabwe, ça aurait permis d’arrondir les angles. Pourquoi croyez-vous que « la musique afro-caribéenne est à l’honneur cette année » tous les ans dans tous les festivals de musique Celtique de France ?

    [Reply]

  • Bien dommage que ça finisse comme cela , je devais m’y rendre mais je n’avais pas encore pris ma place fort heureusement. Jaimerai bien savoir qui sont ces « on »

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Watermelon Slim @ Paris
    Slider
  • 1/3