ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Rammstein comme vous ne l’avez jamais vu


Rammstein est aujourd’hui le groupe de metal industriel le plus connu à l’échelle internationale. Malgré des millions d’albums vendus et une renommée incontestable, l’histoire du sextet reste cependant assez floue aux yeux du grand public. Le 24 septembre dernier, nous étions invités au cinéma Publicis des Champs-Elysées par Universal Music France pour découvrir la projection de Rammstein In Amerika, un documentaire de deux heures (nous verrons une heure trente sélectionnée par le groupe) consacré aux Allemands et leur entrée controversée aux Etats-Unis. Le reportage est présent sur le DVD live du même nom qui comprend le concert du groupe donné au Madison Square Garden de New York le 11 décembre 2010 (même si la plupart des images viennent du concert filmé à Montréal deux jours plus tôt) devant 18 000 personnes.

Un concert qui avait été sold-out en vingt petites minutes et dont nous avons également pu profiter pendant une heure.

Le début de ce documentaire réalisé par Hannes Rossacher décrit les origines du groupe et sa formation en présentant les combos originaux de chaque membre (Orgasm Death Gimmick et Feeling B). On a par exemple le privilège de voir Flake (claviers) jouant sur la plage avec un look made in 80’s devant trois punks dévergondés ou d’assister aux premiers concerts en tant que Rammstein. Le spectateur est ainsi accompagné aux côtés de Till et sa bande pour une découverte de leur monde loufoque et pyrotechnique. De nombreuses histoires et archives nourrissent la curiosité du spectateur dans une ambiance nostalgique saupoudrée d’anecdotes souvent hilarantes racontées par le groupe lui-même. Les spectateurs ayant entre autres la possibilité de toucher du doigt, ou plutôt de l’oeil, les fiestas légendaires du groupe grâce aux images backstages captées par ce documentaire…

Ce dernier nous montre le parcours du groupe allemand et ses hauts et bas relationnels. Les membres de Rammstein expliquant par exemple la difficulté à tourner ensemble ou l’hystérie collective américaine post-11 septembre puisque le dernier passage aux Etats-Unis avant son retour de 2010 datait de 2001, soit la fameuse année des attentats du World Trade Center. Ce documentaire a ainsi l’avantage de donner un visage humain (le sentiment d’isolement de Richard Z. Kruspe aux Etats-Unis à cause de la barrière de la langue étant par exemple détaillé par le musicien lui-même) à un combo dont les rumeurs affirment que les membres ne s’apprécient plus vraiment aujourd’hui.

Le documentaire revient longuement sur les épreuves qu’a dû traverser le groupe aux Etats-Unis. Notamment sur ses difficultés avec les autorités à cause de l’usage du feu ou encore du rapport sexuel joué sur scène entre Till et Flake qui avait conduit les deux protagonistes au poste. Le documentaire montre d’ailleurs ce fameux moment sur le morceau « Buck Dich » où Till, équipé d’un godemichet sous son pantalon, se place derrière le pianiste fébrile au devant de la scène pour simuler une éjaculation… à l’aide d’un tuyau et d’une pompe dont la semence est projetée par un technicien qui pompe le liquide derrière la scène ! Ajoutez à tout ce mélange dantesque des moyens pyrotechniques ne faisant que s’agrandir année après année et vous aurez là les prémices du groupe charismatique et provocateur qu’est devenu Rammstein et qui avait heurté les Américains les plus puritains.

Accompagnés tout au long du documentaire par de nombreux invités comme Marilyn Manson, Scott Ian (Anthrax), Steven Tyler (Aerosmith), Chad Smith (Red Hot Chili Peppers), Iggy Pop etc. qui nous exposent leurs histoires et souvenirs par rapport au combo, le documentaire allie frictions mondiales et politiques avec la vie de six gars qui aiment faire la fête et présenter un show visuellement captif. Comme l’explique Till dans le reportage : « Quand je vais voir un concert, je n’y vais pas pour la musique. Si je veux la musique, j’écoute les albums. Si je vais à un concert, c’est pour avoir du spectacle. » Une philosophie qui se rapproche de leurs idoles Kiss, un lien qui est d’ailleurs bien expliqué dans le documentaire où les promoteurs et agents qui ont été les premiers à faire venir le groupe aux Etats-Unis apportent leur sentiment.

A ce titre, les images d’archives des débuts du groupe aux Etats-Unis sont savoureuses et valent vraiment le coup d’oeil comme les photos de la tournée Family Values (1998) avec Korn et Limp Bizkit. Rammstein In Amerika est un documentaire intéressant, parfois touchant et drôle, qui saura combler les fans les plus fidèles du groupe ainsi que les spectateurs les plus curieux. La folie du public sud-américain complètement hystérique lors d’une séance de dédicaces faisant par ailleurs partie des images fortes de ce documentaire où le rôle de David Lynch dans l’ascension du groupe est également bien expliqué (Rammstein a figuré sur la BO de son film Lost Highway).

Filmé au Madison Square Garden dix ans après leur dernière date aux Etats Unis, le live accompagnant le documentaire est un régal aussi bien visuellement que pour les oreilles. Effets pyrotechniques dantesques, ambiances scéniques instaurées à la limite du malsain et cadrages intéressants : tous les éléments sont présents pour passer un agréable moment devant l’écran. Si vous avez déjà vu le groupe en live, cela vous rappellera de bons souvenirs et si vous n’avez jamais vu la formation allemande sur les planches, ce DVD devrait vous faire languir d’autant plus qu’il comporte également un film de vingt minutes consacré à la conception de l’album Liebe Ist Für Alle Da (2009).

Compte-rendu : Valentin Istria (avec Amaury Blanc).



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Hellfest - Altar - Jour 3
    Slider
  • 1/3