ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Rammstein : une histoire de flamme


Un groupe dont la notoriété n’est plus à faire n’est-il, finalement, pas mieux programmé à l’affiche d’un festival éclectique et hétéroclite afin de croître en dehors de ses sillons (des festivals spécialisés) déjà bien labourés ? Quand un groupe n’a plus besoin de démontrer sa domination dans un registre relativement underground, il ne lui reste sans doute plus qu’à s’en extraire afin de s’ouvrir à un public moins connaisseur.

Pourtant, depuis l’annonce de leur tournée des festivals, les Allemands de Rammstein ont fait se soulever cette question auprès de leur fans français : pourquoi sont-ils aux Vieilles Charrues et évitent-ils ainsi la terre de pèlerinage metallique française la plus prisée en période estivale qu’est le Hellfest ? La question se pose d’autant plus qu’à domicile ils sont prévus au Wacken Open Air, un festival purement metal.

Alors oui : pourquoi venir poser ses bagages en Bretagne en juillet aux côtés de Raphaël, The Hives et Vitalic, plutôt qu’en juin, en compagnie de Kiss, Def Leppard, Korn, Saxon, etc. ? Du coup certains metalleux émettent même des doutes, au pire grincent des dents face à ce choix, d’autant plus quand Paul Landers, le guitariste du combo, avoue au site du journal Ouest France : « Non, je ne connais pas trop [le festival des Vieilles Charrues]. Mais on m’a dit que c’était assez gros en France. Et on aura une scène uniquement pour nous ? Je ne savais même pas… »

Dans ce même entretien, Landers, avant leur passage à Carhaix dans quelques jours, avoue à propos de ce choix d’agenda que « c’est le genre de rendez-vous qui nous permet de toucher des gens très différents. Leur réaction nous intéresse. J’ai le souvenir d’un festival, en France [NDLR : au Main Square Festival en 2010], qui nous avait programmés la même journée que la chanteuse Pink, et ça nous avait beaucoup plu. Pour nous, l’idée centrale n’est pas de plaire à un public ou à un autre, c’est de faire de la bonne musique. On a du succès, c’est génial de toucher autant de monde, mais ce n’est pas pour ça initialement qu’on se produit. » Ce à quoi il ajoute : « Je nous vois un peu comme un film de Tarantino, on fait les choses à notre façon, sans calcul, très spontanément. Le résultat est brutal, mais il peut être apprécié par un public très large qui n’irait pourtant pas forcément voir des films violents. Chez nous, il n’y a pas autant de sang qui coule. On fait plutôt parler le feu. »

Ceci expliquerait la présence de Rammstein aux Vieilles Charrues. « Expliquerait », au conditionnel tout de même, car les deux (vraies) raisons de la présence de Rammstein aux Vieilles Charrues sont d’une part le cachet plus important que celui proposé par le Hellfest et, d’autre part, la volonté du groupe de toucher, en effet, le public mainstream. Paul Landers choisit d’ailleurs de plutôt mettre en avant la volonté assumée de se produire devant un public plus hétéroclite, l’impossibilité physique à jouer partout où le groupe est attendu et une (étonnante) petite flemmardise aiguë : « En ce moment, vraiment, on veut jouer devant un public plus large, qui ne nous connaît peut-être pas aussi bien. Mais ça n’est pas exclusif. On va quand même participer au Wacken Open Air, qui est un énorme festival de metal chez nous, en Allemagne. Je peux te dire qu’eux aussi nous attendent depuis très longtemps ! Car on n’a jamais joué là-bas. Franchement, on s’excuse sincèrement auprès du public du Hellfest, on essaie de jouer partout où on nous attend, mais on est aussi trop paresseux pour répondre à toutes les demandes (rires). On est devenus musiciens parce qu’on ne voulait pas trop travailler ! On gagne beaucoup d’argent à ne rien faire ! Ou presque. »

En tout cas il n’est pas conseillé d’avoir la flemme pour aller au bout de cette intéressante interview de Ouest France avant d’affronter la puissance de feu industrielle allemande ce jeudi 18 juillet, sur la scène Glenmor des Vieilles Charrues, de 22h25 à minuit.



Laisser un commentaire

  • Gregdevil666 dit :

    Attendez les gars, Rammstein c’est quand même 27 dates en France depuis qu’ils tournent. Dont 2 fois à Bercy en 2012 et 4 dates en 2013. Si il y a bien une chose qu’on ne peut pas leurs reprocher c’est bien leurs tournées.

    Alors oui, R+ « snobe » LE fest Français, au profit d’un plus gros cachet (et mon petit doigt me dit que c’est le manager tour qui choisit) et d’un public plus large. Mais quand bien même, celui qui se dit « fan » et qui veux se donner la peine de les voir, il en a LARGEMENT eu l’opportunité.

    [Reply]

  • Satisfaire des gens qui n’attende rien de la part de Rammstein ou satisfaire des fans qui écoute ce groupe depuis plusieurs années, qui achète les CD et qui les attendent a de gros festival comme le hellfest, sur ce coup, je ne respecte pas leurs choix.

    [Reply]

  • Vous êtes gentil hein, mais Glenmor ne prend pas de ‘e’.

    [Reply]

    Merci, c’est corrigé. 😉

  • Necrodaemon dit :

    C’est pas le premier groupe de Métal qui va jouer là-bas … et NIN est bien allé jouer à Rock en Seine …
    En tant que fan ça m’emmerde, je me sens un peu négligé; après je comprends, surtout en ce moment, que le blé sera toujours la clef qui fera que les groupes viennent jouer.

    [Reply]

  • Oh la belle croix bien laibachienne au milieu de la scène !

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3