ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Randy Blythe (Lamb Of God) bientôt à la maison ?


Après bientôt un mois passé dans la prison tchèque de Pankrac (au sud de Prague), le chanteur Randy Blythe de Lamb Of God aurait de nouveau une chance de retourner chez lui « dans les prochains jours ». Arrêté le 27 juin dernier, à Prague, lors du passage du groupe dans la capitale de la République Tchèque, accusé d’avoir attenté à la vie d’un de ses fans en 2010 en le jetant de la scène, il risque jusqu’à dix ans de prison pour avoir causé « des blessures ayant entraîné la mort » de Daniel N., 19 ans. Quelques jours après, le chanteur aurait dû être libéré sous caution, une caution s’élevant à 200.000 dollars (soit environ 158.000 euros, ce qui représenterait le salaire annuel de Blythe), mais sa libération fut refusée et, récemment, on appris même que cette caution avait été doublée.

On aurait pu plaisanter sur l’inflation du prix de sa libération et se demander si la République Tchèque ne cherchait pas à faire son budget 2013 sur le dos du chanteur – oui, on y a pensé mais redevenons sérieux un instant – mais il s’avère que cette augmentation qu’on allait tourner en ridicule était d’un ridicule voulu puisqu’il s’agirait d’une mesure pour empêcher Blythe d’échapper à la justice tchèque tant que l’enquête n’aurait pas plus avancé.

Malgré le doute qui plane constamment depuis le premier refus de libération et l’inquiétude que peut avoir le milieu metal (fans et musiciens) de voir le chanteur emprisonné pour dix ans, ce dernier ne dépérit pas derrière les barreaux et parvient à s’occuper, comme il l’explique à Blesk.cz (interview traduite en anglais par le site Blabbermouth) : « Je lis, j’écris des lettres à mes amis, ma famille, je tiens un journal. Je cohabite très bien avec mon compagnon de cellule mongol, j’essaie même d’apprendre un peu de mongol. Je commence à écrire un livre sur ma période passée à la prison de Pankrác et des idées de chansons me viennent. »

Mais maintenant l’avocat tchèque de Randy Blythe, Martin Radvan, apporte quelque bonnes nouvelles et explique via Radio Prague que la libération de Blythe pourrait n’être plus qu’une histoire de jours : « Tout indique qu’il sera autorisé à rentrer chez lui. Mais il devra revenir soit pour une enquête approfondie, soit pour le procès, et c’est ce qu’il souhaite faire. En tant qu’artiste mondialement connu, dans son genre bien sûr, il ne peut pas se permettre de simplement disparaître. C’est une hypothèse complètement erronée en laquelle croient encore la police tchèque et le procureur municipal de Prague, qu’il soit possible qu’il disparaisse pour ne plus jamais se montrer. Il y aurait des affiches avec son portrait tout autour du globe et s’il veut continuer à se produire, il devra revenir. Et il veut revenir car il croit ne pas être coupable de ce dont on l’accuse. »

Dans cette interview, l’avocat pointe aussi du doigt la défaillance du Ministère de la Justice américain qui était informé de cette affaire sans en avoir jamais averti le principal intéressé : « La police a lancé une enquête [à l’époque de la mort de la victime] et a appelé plusieurs témoins qui étaient à ce concert. Ils ont aussi joint le Ministère de la Justice des États-Unis et leur ont demandé de participer à l’enquête, ce que le Ministère a refusé. Mais même en ayant refusé, ils n’ont prévenu personne du groupe ou du management, donc vraiment personne n’a su que cette enquête était en cours, ce qui, je pense, n’est pas une chose dont peut être fier le Ministère de la Justice américain. »

Pour l’heure, Randy ne se plaint pas de la situation, nous apprend encore son avocat : « Il dit qu’il est bien traité, qu’il n’a à se plaindre ni des gardes ni de qui que ce soit à la prison de Pankrác. Il a conscience qu’on ne peut rien faire au fait que la prison soit vieille… Ce n’est pas un endroit où il aimerait passer plus de temps mais c’est comme ça. »

Attendons donc, voyons comment se déroulera l’avenir, un avenir que Blythe décrit en interview avec Blesk.cz comme suit : « Si je rentre aux États-Unis, je vais tondre la pelouse, passer du temps avec ma famille et me replonger directement dans les concerts, ainsi je pourrai payer mes frais de justice. je dois aider mes amis à gagner de l’argent afin de vivre décemment. Si je devais rester en République Tchèque [ndlr : au cas où il pourrait être libéré sans avoir pour autant le droit de quitter le pays], j’irai apprécier les paysages, tout particulièrement à Prague. Je marcherai dans les traces de Kafka et je mangerai des dumplings. »



Laisser un commentaire

  • @Fikmonskov tu te prend pour qui pour dire a un être humain ce qu’ il doit faire ou ne pas faire ?????? sans déconnez s’ il a envie d’ écrire un bouquin c’est son droit mec alors va te faire sodomisé !!

    [Reply]

  • « Je commence à écrire un livre sur ma période passée à la prison de Pankrác »

    Pffff… Contente-toi de chansons…

    [Reply]

    Papy Wired

    Ce sera peut-être un livre comme ceux pour les enfants, avec un CD à l’intérieur et un petit bruit genre sonnette quand il est le moment de tourner la page ?

    Comment ça, je sors ?

    PULGA

    @Fikmonskov tu te prend pour qui pour dire a un être humain ce qu’ il doit faire ou ne pas faire ?????? sans déconnez s’ il a envie d’ écrire un bouquin c’est son droit mec alors va te faire sodomisé !! espèce de grosse merde

  • Au moins il garde le moral!

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3