ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Red Fang – Whales And Leeches


Red Fang est le compagnon de route idéal des Mastodon et autres Black Tusk avec qui ils ont partagé l’affiche ces dernières années. Suffisamment rock’n’roll pour fédérer et assez vigoureux pour soutenir le propos musclé de leurs compères américains. Les quatre adorateurs de bière de l’Oregon offrent un successeur au très acclamé Murder The Mountains dans cette veine stoner/sludge à la fois accrocheuse et puissante, qui confère à Red Fang une efficacité et une spontanéité sans faille. Un Red Fang, ça se glisse dans la platine et, quelques secondes après, le propos direct et presque sans entourloupe jaillit dans la face de l’auditeur. Presque, car les Américains ont choisi avec Whales And Leeches de donner un second versant à leur univers, plus lent et intimidant, dans un contexte quasi doom, inspiré par les films d’horreur.

Dans ce nouvel opus, après une première partie plutôt traditionnelle, qui évolue dans un registre stoner, voire punk, plutôt rapide et énervé, de « DOEN » à « Behind The Light », on passe ensuite dans un autre monde aux tempos plus lents et à la voix plus inquiétante. Les longueurs de titres sont elles plus conséquentes, notamment sur l’hypnotique « Dawn Rising », et ses chuchotement et bruits de souffles malsains, où Mike Scheidt (YOB) vient enrichir la palette vocale. Certes, « Blood Like Cream » et « No Hope » sont sans conteste des titres au potentiel live dévastateur, à l’image d’un « Wires » sur Murder The Mountains. Sur fond de basse-batterie qui roule comme un rouleau compresseur, Red Fang aurait pu se contenter de jouer lourd et puissant et miser sur des plans vocaux simples mais entêtants mais il n’en est rien : dans ce troisième opus le groupe de Portland diversifie globalement ses plans, tempos et pratiques vocales à deux chants vers une autre facette plus fouillée et originale de sa musique.

Avec la même équipe pour la production et le mix, la continuité qualitative post-Murder The Mountains est assurée, tout en offrant une perspective intéressante sur ce que le groupe est capable de faire. Sans pour autant perdre de sa redoutable efficacité, via des riffs stoner typiques et des mélodies accrocheuses. Un cocktail aux relents stoner/sludge, à défaut d’être absolument novateur, des plus imparables.

Album Whales And Leeches, sortie le 15 octobre 2013 chez Relapse Records.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Arch Enemy @ Lyon
    Slider
  • 1/3