ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

RED HOT ENVOIE LA SAUCE A BERCY !


Depuis bientôt trente ans, Red Hot Chili Peppers nous propose une musique tantôt agressive au chant presque rappé, tantôt douce et entraînante sans jamais tomber dans le mielleux. Le charisme vocal d’Anthony Kiedis, toujours reconnaissable, ainsi que l’énorme réputation de Flea comme étant l’un des meilleurs bassistes du monde témoignent notamment de l’impact qu’a eu ce groupe à travers les années.

Rien que l’évocation du nom Red Hot Chili Peppers fera résonner en chacun de nous bon nombre de souvenirs d’enfance ou d’adolescence avec des tubes planétaires tels ‘Under The Bridge’, ‘Californication’, ‘By The Way’ ou encore ‘Otherside’.

Artiste : Red Hot Chili Peppers
Date : 18 octobre 2011
Lieu : Paris
Salle : Bercy

Une mise en scène travaillée

Ce mardi 18 octobre, le groupe passe à Bercy promouvoir son nouveau disque I’m With You, entamant son set avec l’intro chaotique et déstabilisante de ‘Monarchy Of Roses’. Deux coups de caisse claire puis la marche est lancée sur ce rythme plein de basses et de percussions. Si ce beat fait taper du pied, nous ne pouvons nous empêcher de constater une présentation scénique très sobre en début de morceau, jusqu’au refrain pop sur lequel des couleurs vives de type « pub-pour-iPhone » sont projetées sur l’écran géant jusqu’alors passé inaperçu derrière le groupe. D’un coup, l’ambiance de la salle toute entière se transforme, démontrant l’impressionnant talent des Red Hot à jouer sur des ambiances et des couleurs très contrastées sans jamais y perdre sa personnalité.

Examen de passage réussi pour le nouveau guitariste Josh Klinghoffer

Le groupe enchaîne alors sur une série de tubes incontournables : ‘Can’t Stop’, ‘Charlie’, ‘Dani California’, ‘Otherside’, lors desquels le nouveau guitariste Josh Klinghoffer impressionnera par ses chœurs très efficaces. Tandis que la majorité des groupes de cette envergure se contentent de prestations de type « récital » où les titres sont enchaînés sur fond de gros moyens techniques pour une prestations plate et linéaire, le public de Bercy a droit à un univers différent sur chaque morceau, jouant sur les éclairages, l’écran géant et de plus petits écrans au-dessus de la scène, illustrant les morceaux ou montrant les musiciens filmés pendant le concert. L’équipement de scène se transformera d’ailleurs régulièrement, les petits écrans se découpant en de multiples bandes horizontales afin de servir d’éclairage plutôt que d’écran. Lors du morceau « Otherside », les constellations projetées sur les écrans de la scène feront écho à la masse noire du public parsemée d’écrans de smartphones et de flammes de briquets vous donnant l’impression d’observer le groupe en train de faire un concert dans l’espace, à l’instar de ce que Muse souhaite réaliser.

Machete est à la recherche de sa moustache

La prestation est énergique, la communication avec le public se faisant principalement par les instruments – le set est parsemé de jams entre les morceaux – et peu par le frontman. Mais il est aussi clair que ces messieurs ne sont plus tout jeunes – quoique, encore très bien conservés – et leur apparence physique ainsi que leur style s’est transformé au fil des années. Anthony Kiedis, muni d’une casquette d’où dépasse une longue mèche, arbore désormais une moustache rappelant le personnage Machete des films de Robert Rodriguez, tandis que Chad Smith semble avoir pris un sacré coup de vieux. Seul Flea semble ne pas avoir été touché par le temps. La setlist suit son bonhomme de chemin, entre titres du nouvel album, classiques et quelques reprises (‘Higher Ground’ de Stevie Wonder, ‘Everybody Knows This Is Nowhere’ de Neil Young), jusqu’à l’explosion du public sur les premiers arpèges d’’Under The Bridge’, puis de ‘Californication’», titre éponyme de leur album le plus connu. ‘By The Way’ marquera le dernier morceau avant le rappel.

Chad Smith : « Merci, à demain ! »

Sans faux semblants, le groupe ne se fera pas attendre bien longtemps avant de revenir avec un solo de batterie, puis encore quelques morceaux avant de conclure cette excellente soirée avec ‘Give It Away’ (accompagnés de Femi Kuti au saxophone). « Merci, et à demain ! » (NDLR : le groupe jouait deux soirs de suite) dira Chad Smith lorsque tous les musiciens passeront devant le micro pour saluer le public.

Setlist :

Monarchy Of Roses
Can’t Stop
Charlie
Dani California
Otherside
Look Around
Hard To Concentrate
Me & My Friends
Wet Sand
The Adventures Of Rain Dance Maggie
Higher Ground (reprise de Stevie Wonder)
Under The Bridge
Right On Time
Californication
By The Way

Rappels :

Chad & Mauro Jam
Around The World
Everybody Knows This Is Nowhere (reprise de Neil Young)
Give It Away (avec Femi Kuti)

Photos : Julien Perez



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Tool @ Hellfest
    Slider
  • 1/3