ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Song For The Deaf   

Réhabilitation du phénix



Watcha est un groupe de rock metal français. Précurseur du neo metal en France, le combo a pris avec l’album Phénix (2005) une trajectoire très accessible qui a déçu beaucoup de fans. Cet opus, bien que décrié, est pourtant un must dans toute la veine rock metal française.

Bien sûr les mélodies sont souvent dignes du Mouv’ (« mais on n’y est même pas passé en plus ! » m’avait confié Butcho, le chanteur de Watcha, au détour d’un concert), c’est-à-dire calibrées radio de djeuns’… mais pourtant quelle tuerie ! Une réhabilitation du Phénix s’imposait donc d’elle-même.

Je sais que beaucoup parmi vous trouveront ces musiques nulles à ch*er. Je le comprends aisément. Chant en français, mélodies faciles d’accès, rock calibré FM et paroles forcément discutables car assez légères : les raisons de détester Phénix, véritable ovni dans la discographie du groupe Watcha, sont évidentes. Et pourtant…

Cet album révèle surtout un talent, celui du refrain que l’on n’oublie pas. Qu’on aime ou pas les mélodies, ces dernières ne sortent pas de votre cerveau. Phénix est typiquement le genre d’opus que vous vous surprenez à chanter sous la douche même si les compositions de cet album s’adressent plus aux adolescents que nous étions (ou que nous sommes encore) qu’aux metalleux lambda fans d’Amon Amarth.

L’exemple de la chanson « Un Jour » résume bien l’ensemble. Paroles sur le mal-être adolescent, refrain en gradation, pont obligatoire à 2 minutes 25 (calibré FM cet album, on vous a dit !) : toute la panoplie de la chanson typique pop/metal française est présente. Nous avons donc affaire ici à de la bonne soupe ! On peut aussi noter la présence sur Phénix de morceaux rentre-dedans bien intenses comme « La Guerre Des Nerfs », « Dimebag » (en hommage à qui vous savez) ou ce Sam IV pour le moins entraînant.

Eh oui il n’y a pas de honte ou de méchanceté à affirmer qu’un artiste peut faire de la soupe si c’est vrai. Phénix est un album si accessible, formaté, qui reprend tellement de codes du metal/rock français, que ne pas parler de soupe le concernant serait un scandale !

Il y a une différence entre le fait d’aimer un album et savoir vraiment pourquoi on l’aime.

Cet opus est travaillé, divertissant et agréable mais il a une facette pop qui ne ravira pas ceux qui pensaient que Watcha allait proposer un opus novateur en 2005. Phénix n’est pas original pour un sou et ses riffs sont passe partout, c’est vrai. Mais il n’en demeure pas moins qu’à l’écoute : c’est très plaisant et particulièrement efficace.

Ce disque, qu’on l’adore ou qu’on le jette à la poubelle, est diablement efficace. C’est d’ailleurs pour ça que les deux réactions généralement opposées qu’il engendre sont compréhensibles. Personnellement, je l’écoute toujours avec un plaisir intact et c’est pour cette raison que je veux lui rendre de sa superbe !

Avec Phénix sorti en 2005 Watcha en a pris plein la gueule de partout. C’est dur parce que cet album a quelque chose. Côté compositions on note de bonnes idées et surtout il y a un talent incontestable sur les mélodies. Il n’en demeure pas moins que la prod est lisse et que l’ensemble ne vole pas très haut. Un peu comme la reprise de « I Was Made For Lovin You » de Kiss avec le simple rajout d’un beat technoïde derrière en guise de différenciation.

Si, comme beaucoup, vous n’aimez pas Watcha – et plus spécifiquement cet opus à l’instar du présent article – alors bavez tranquillement sur votre clavier en savourant les chroniques de mes confrères Metalorgie, W-Fenec et Eklektik sur le sujet !



Laisser un commentaire

  • Hello Baby !! (merci samy, je ne déferai jamais de ce truc je crois)

    Avant de commencer, je préfère préciser que j’écoute et joue entre autre du métal depuis tout mome, et principalement, justement, des trucs comme metallica, anthrax, overkill, exodus, pantera, soilwork….
    Je voudrais revenir 1 sec sur le phoenix de watcha :
    j’ai adoré cet album, et, effectivement j’ai pas pu adhérer vraiment à la chanson un jour, car même si efficace, elle aurait pour moi plus du figurer dans le répertoir de groupes plus néo/pop/kids de l’époque.
    Mais phoenix était pour moi l’évolution naturelle du groupe, digne successeur de mutant, déjà excellent.
    Ca me rappelle une époque ou maiden avec déçu beaucoup de fans avec seventh son.. alors que ce groupe avait fait une putain de progression jusque là, et alors que jusqu’à là tous leurs albums était géniaux, ils se sont senti obligés de répondre à l’appel d’une partie des fans mécontents.. il a fallu un paquet d’années avant que le groupe ne retrouve sa foie et sa légende, et pas sans le retour de dickinson et smith, qui était pour beaucoup à l’initiative de toute cette progression..
    Pour watcha il me semble que c’est un peu pareil, et du coup ca a mis le bordel dans le groupe, en on a eu un album justement dénué de ce qui fesait leur évolution, et beaucoup d’autres, dont moi, ont décroché..
    Je trouve triste que les fans puissent décider de l’avenir créatif d’un groupe, et pire que ça frustre les musiciens au point d’arriver au split, ou pire encore..
    Bref, watcha était surement ce qu’on avait de mieux à ce moment là, et ce sont des musiciens super créatifs, c’est dommage.
    Aujourd’hui nous avons gojira et qqs autres, mais je rêve d’un jour ou tout le monde souhaitera le retour, quelle qu’en soit la tournure, de nos watcha nationnaux !!!! merde !!!! 😉

    Merci pour votre site, j’adore, on y réentend, découvre, et c’est bon !!!!!!!!!!!!

    Cyril

    [Reply]

  • bonjour je voudrait savoir si vous passer du dragonforce sur la radio svp
    merci =)

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3