ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Renovate, Redo, Revise



After Forever s’est tu en fanfare en 2007 avec un extraordinaire ultime opus éponyme. Et de l’aveu de Floor Jansen, le groupe n’aurait pas pu faire mieux. A la suite de quoi, tous ont pris des chemins divers et variés. C’est ainsi que Sander Gommans, guitariste/hurleur, s’est orienté vers quelque chose de plus percutant avec le thrash/death de son projet HDK. C’est aujourd’hui au tour de Floor Jansen, sans doute la plus attendue au tournant, de revenir sur le devant de la scène. Si cela fait plaisir de retrouver cette voix puissante, le disque s’avère malgré tout décevant et, d’un point de vue d’auditeur, pas si éloigné d’After Forever.

Néanmoins, d’après Floor, il s’agit d’une démarche de composition totalement différente. La chanteuse a accepté de revenir sur sa décision de monter ce nouveau projet et sur sa manière d’en aborder l’écriture.


« Je ne veux pas passer du temps à me demander comment aurait sonné un autre album d’After Forever, ou aux ressemblances avec Revamp. Bien entendu, quand on l’écoute, les gens qui me connaissent d’After Forever voient des ressemblances, mais je pense qu’il y a probablement autant de différences que de ressemblances. « 

Radio Metal : Arrêtons nous tout d’abord sur la signification du nom Revamp. Le « re » signifie « to renovate, redo or revise ». Ce qui, paradoxalement, sonne à la fois comme un nouveau départ et à la fois comme la continuation d’un rêve. Ce rêve, j’imagine, c’est ta carrière dans la musique et ce nouveau départ, c’est Revamp. Vois-tu ta carrière comme une succession d’étapes très distinctes, de périodes très différentes les unes des autres, plus que comme une progression très régulière ou une suite logique d’évènements ?

Floor Jansen :Ma carrière a beaucoup changé quand After Forever s’est arrêté. J’ai dû penser à ce que j’allais faire. Après treize ans avec After Forever, je m’étais forgé une bonne expérience et un bon réseau, ce qui m’a permis de reprendre où je m’étais arrêtée. Quoi qu’il en soit, cela a été un nouveau départ.

Pourtant, lorsqu’on écoute l’album, on a vraiment l’impression d’avoir une sorte de suite logique de l’ultime opus d’After Forever, un peu plus métal et difficile d’accès. Est-ce l’album qu’After Forever aurait sorti si l’aventure avait continué?

Non, parce que ce n’est pas After Forever. C’est un nouveau groupe, avec un nouveau son qui est plus lourd. Je ne veux pas penser que cet album est comme After Forever. Pour moi, Revamp est vraiment un nouveau groupe, un nouveau son. Je ne veux pas passer du temps à me demander comment aurait sonné un autre album d’After Forever, ou aux ressemblances avec Revamp. Bien entendu, quand on l’écoute, les gens qui me connaissent d’After Forever voient des ressemblances, mais je pense qu’il y a probablement autant de différences que de ressemblances. C’est toujours moi qui chante et qui écris les textes, mais l’intention est de faire une musique différente, de produire un matériel différent. Revamp n’est pas un groupe de reprises d’After Forever.

As-tu envisagé le fait de faire quelque chose de complètement différent ?

Oui, parce que j’ai étudié le pop et le rock, la comédie musicale et l’opéra, donc quand je me suis arrêtée, je me suis demandée ce que j’allais faire. Mais mon coeur bat pour le métal, et j’avais vraiment envie de continuer là dedans. En enseignant, je suis entrée en contact avec beaucoup d’autres musiques, et j’aime une grande variété de choses. Mais sur scène, comme interprète, j’aime le métal par dessus tout.

Globalement, les titres du disque semblent très pessimistes : « Here’s My Hell », « I Lost Myself » et la série « In Sickness », par exemple. Est-ce la traduction d’une période particulièrement noire de ta vie ?

Je ne crois pas avoir écrit beaucoup de chansons positives de toute façon (rires). Si tu écoutes la musique en elle même, elle n’est pas bien joyeuse non plus. Faire du doom métal avec de paroles joyeuses ne marcherait pas du tout. Les choses qui se passent dans les trois parties de « In Sickness Till Death Do Us Part » ne me sont pas arrivées, ni à mes proches, mais elles sont présentes autour de nous, donc je peux me concentrer sur cette négativité. Ma vie n’est pas comme cela du tout, mais quand j’écris de la musique, je ne peux rien faire de vraiment positif. A la fin de la chanson « I Lost Myself », il y a une conclusion positive : c’était une réflexion sur une période de ma vie où les choses avaient radicalement changé et où j’avais dû me demander qui j’étais, ce que je voulais…. La dernière phrase de la chanson dit “voilà qui je suis, et qui je serai toujours”.

[/urlb]

Est-ce aussi pour cette raison que tu as fait appel à Russel Allen, Speed et George Oosthoek, pour accentuer cet aspect métal et sombre ?

Oui. Russel est un ami depuis qu’on a fait Star One ensemble. Nous avons toujours voulu refaire un duo et quand j’ai écrit cette chanson, j’ai pensé qu’elle serait parfaite pour cela. Quand j’ai contacté Russel, il a dit oui tout de suite. Je pense que ma voix est versatile, mais c’est toujours la mienne et, quoi qu’il en soit, j’aime avoir d’autres voix sur un album, cela rend les choses plus intéressantes. J’ai une voix assez puissante, mais c’est bien d’avoir la puissance d’un opposant mâle. Speed se sert aussi de sa voix de façon très souple et elle se marie bien avec la mienne.


« J’ai pensé à faire carrière en solo en utilisant mon nom, mais Floor en anglais veut dire “le sol”, et ce n’est pas bon pour le succès international (rires) ! Mon nom de famille, Jansen, est un des noms danois les plus communs et ce n’est pas très rock’n’roll donc je ne voulais pas m’en servir (rires) ! »

J’imagine que Joost van den Broek et surtout Waldemar Sorychta ont un programme très chargé, ce qui explique qu’ils ne participeront pas aux concerts de Revamp et que tu as fait appel à un groupe de live. Mais qu’en sera-t-il des prochains disques ? Joost et Waldemar seront-ils de la partie ? Les musiciens à qui tu as fait appel pour le live contribueront-ils à l’écriture des prochains disques de Revamp ?

Tu devrais appeler une diseuse de bonne aventure pour répondre à cela ! Je n’en sais rien. Je vis au jour le jour et, en ce moment, je suis dans la promotion de l’album. La raison pour laquelle j’ai commencé Revamp de cette manière, sans groupe, c’est qu’en tant qu’auteur professionnel, je savais que j’écrirais plus vite. Alors que si tu es assis dans un local de répétition avec un groupe, en espérant qu’ils aient tous un talent de compositeur et de l’inspiration, cela peut prendre trop de temps. J’ai donc commencé Revamp comme un projet, avec l’intention de le faire évoluer en groupe. Il a commencé en trois phases : l’écriture et la composition, l’enregistrement et la production et enfin les concerts. J’ai besoin de gens pour travailler avec moi sur chaque phase. Parfois il peut arriver qu’un des compositeurs soit aussi un musicien de studio, un producteur et un musicien de concert. C’est ce que Waldemar devait faire, mais son emploi du temps était tellement chargé que cela n’a pas été possible. Comment allons-nous évoluer ? J’espère vraiment qu’avec mes musiciens de concert on puisse évoluer en véritable groupe et qu’on puisse écrire des chansons ensemble. Ceci dit, un bon guitariste n’est pas forcément un bon compositeur. C’est ce qui s’applique au groupe. Ce sont d’excellents musiciens, professionnels et talentueux, mais je ne sais pas comment ils écrivent des chansons. On verra ce que le futur nous apporte !

Le « Vamp » de Revamp signifie « Femme ». Il est donc évident que ce groupe t’est entièrement dédié, à l’image d’un projet solo. As tu envisagé de monter un groupe en ton nom propre ?

Non, cette idée de projet solo sonne faux. C’est un groupe comme je l’ai dit. Il est très important pour moi que ce soit le cas. Cela a démarré comme projet du point de vue du travail, car je pensais pouvoir avoir un résultat plus rapidement. Mais globalement, c’est un groupe, avec moi comme chanteuse principale. Vu la notoriété attachée à mon nom, c’est peut être pour cela que l’on pense que Revamp est un projet solo. J’ai pensé à faire carrière en solo en utilisant mon nom, mais Floor en anglais veut dire “le sol”, et ce n’est pas bon pour le succès international (rires) ! Mon nom de famille, Jansen, est un des noms danois les plus communs et ce n’est pas très rock’n’roll donc je ne voulais pas m’en servir (rires) ! Je préfère l’idée de groupe à celle de projet solo. Faire les choses ensemble, avec d’autres gens, voilà ce que je préfère. Vamp est certes une fille qui a un groupe et qui prend sa carrière en charge, mais pas une fille dirigeant une bande de mecs sans visages. Ce n’est pas mon intention.

[/urlb]

André Matos nous disait il y a quelques semaines qu’avec le recul, monter un groupe en son propre nom était la seule chose pertinente à faire. Aux concerts de Shaaman, les gens réclamaient continuellement du Angra, ce qui gênait beaucoup André vis à vis des autres membres du groupe. Car il ne s’agissait pas d’un projet solo, mais d’un groupe à part entière. Pourtant, il fallait bien répondre à cette attente du public. Monter un groupe au nom d’André Matos lui a donc donné plus de liberté, puisqu’au moins, les choses étaient claires. Quel est ton avis sur la question?

Je pense que c’est normal que tes fans veuillent entendre quelque chose qu’ils connaissent. Nous jouons des chansons d’After Forever avec Revamp. Pour le moment, nous en avons deux dans notre set, pour un long set d’environ une heure et demie. Je ne sais pas combien de temps il faut continuer à faire cela, mais pour le moment, cela fait du bien. Les fans veulent toujours quelque chose. Ils veulent que je sois blonde, que je porte une robe, que je chante de l’opéra etc… Il y a beaucoup d’avis et beaucoup de requêtes, alors je pense qu’un artiste doit faire ce qu’il ou elle pense être le mieux. Si cela déplaît à certains, j’en suis désolée, mais ils peuvent aussi aller voir un autre groupe ou se faire à l’idée. Revamp n’est pas After Forever, de la même manière que Shaaman n’est pas Angra. Les gens veulent toujours que tu mentionnes ton passé, et c’est pour cela que je le fais. Mais je vis dans le présent et dans l’avenir, s’attarder sur le passé n’est jamais vraiment bon et c’est ce que je veut faire comprendre à mes fans.


« Revamp n’est pas After Forever, de la même manière que Shaaman n’est pas Angra. […] Je vis dans le présent et dans l’avenir, s’attarder sur le passé n’est jamais vraiment bon et c’est ce que je veut faire comprendre à mes fans. »

En ce qui concerne After Forever, comme ce split s’est fait d’un commun accord, les fans peuvent-ils espérer un concert exceptionnel en souvenir du bon vieux temps, d’ici quelques années ?

Je ne sais pas… Pareil, tu devrais faire appel à une diseuse de bonne aventure (rires) !

« After Forever » est-il le meilleur album que le groupe aurait pu réaliser ?

Oui, je crois. Je pense que c’est un beau couronnement pour notre carrière ensemble.

La question stupide de l’interview : maintenant que tu n’es plus obligée de répéter et d’interpréter sur scène des classiques d’After Forever pour faire plaisir aux fans, te sens-tu soulagée ?

Grand Dieu non (rires). J’ai évolué en tant musicienne et interprète, donc les chansons de notre premier album ne sont pas aussi bonnes que celles d’après. Mais elles sont spéciales parce qu’elles sont les premières, et parce qu’elles furent écrites à un moment où c’était la meilleure chose que l’on pouvait faire. J’ai fait partie de la composition de chaque chanson de chaque album d’After Forever. Je considère toujours mes chansons un peu comme mes enfants.

Interview faite en mai 2010 par phoner.

Retranscription et traduction : Izzy et Marc

Myspace Revamp : http://www.myspace.com/revampfrance



Laisser un commentaire

  • Margoth/RM dit :

    @Lucinda: Eh bien, tu peux prendre l’intro de l’interview pour la mettre sur le site puis mettre ce lien pour accéder à l’interview en elle-même ^^. Après, j’ai mis un lien sur le forum français. Et au sujet du forum et myspace officiel, j’attends que la version anglaise soit publiée ^^

    [Reply]

  • Très bonne interview, intéressante!

    Pourrais-je la poster sur le site France du groupe? Bien entendu, le site et l’auteur seront notés en bas de page 😉

    Autre chose: pour le myspace du groupe, vous avez mis le myspace france en lien. Peut-être devriez-vous mettre le myspace officiel du groupe en plus? 😉 Mais je suis honorée que vous ayiez mis le lien du myspace dont je m’occupe.

    A bientôt!
    Lucinda

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3