ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Potin   

Respectez vos instruments ou sinon…


Quelle époque que la fin des années 60 ! Les rues de San Francisco baignaient dans le LSD et un nuage de fumée au parfum de marijuana flottait au dessus de Woodstock. Jimi Hendrix enflammait sa guitare à Monterey et Pete Townshend explosait la sienne sur la scène du plus grand festival de tous les temps. Eh bien, mal leur en a pris !

Le guitariste des Who aurait raconté au site Glossynews.com (j’use bien du conditionnel car le site ne semble pas se vanter de son extrême sérieux) qu’en septembre dernier, l’esprit de toutes les six-cordes broyées au cours de sa carrière auraient décidé de se venger d’années de massacres, en concentrant leur rancœur dans le fantôme d’un des pères de la guitare électrique : Les Paul !

Pete Townshend aurait été réveillé en pleine nuit par un appel glacial alors qu’il séjournait dans un hôtel de Pittsburgh. En ouvrant les yeux, il aurait vu une figure sombre assise dans un coin de la pièce tenant dans ses bras, contre sa poitrine, une sublime Gibson Les Paul parfaite et unique en son genre et qui remuait la tête avec tristesse. L’apparition le regarda dans les yeux et lui dit : « Tu n’as pas assez respecté les instruments qui t’ont rendu célèbre. Tu dois expier ta faute pour ton manque de respect envers ta guitare ou souffrir pour le reste de ta vie. »

Pete Townshend, qui, malgré ses presque soixante-six ans, n’est pas encore sénile, a d’abord cru à un cambrioleur et a, avant toute chose, pensé à lui jeter quelque chose de suffisamment lourd et capable de l’assommer. Mais son projectile n’a finalement rencontré que le mur au bout de sa course pour s’y écraser. Le spectre avait disparu et le guitariste n’avait plus qu’à reprendre ses esprits, allumer la lumière et s’apercevoir que ce qu’il a trouvé en premier à lancer était… une guitare Gibson Les Paul de grande valeur désormais brisée ! Quelle ironie !

En tout cas, nous ne savons pas s’il a souffert de la perte de cet instrument. En fait, sa plus grande douleur est sans doute celle qu’il garde de certains des concerts les plus puissants de l’histoire du rock : des problèmes auditifs qui font qu’aujourd’hui, il lui est impossible de se produire dans de grands concerts.

Moralité : musiciens qui nous lisez, retenez bien cette leçon : ne maltraitez pas vos instruments, ne les brutalisez pas sous prétexte qu’ils ne sonnent pas comme vous le souhaiteriez. Considérez les avec le plus grand respect ou Les Paul et ses potes viendront vous croquer les orteils dans votre sommeil.

Et surtout : utilisez des protections auditives en concert.



Laisser un commentaire

  • Ah ouais ? Et comment je fais pour pas brutaliser ma batterie ? Hein ? Vas-y réponds à ça ! (niark niark)

    [Reply]

    C’est simple, ne fais pas comme moi : le pied sur la pédale, pas à travers la grosse caisse.

  • Arrow
    Arrow
    Tool @ Hellfest
    Slider
  • vendredi, 20 septembre 2019 à 17:18
    ETHS : les détails du DVD The Ultimate Show
    vendredi, 20 septembre 2019 à 14:23
    Klone : embarquement immédiat
    jeudi, 19 septembre 2019 à 19:04
    Alice Cooper : un méchant qui vous veut du bien
    jeudi, 19 septembre 2019 à 16:48
    Steel Panther – Heavy Metal Rules
    vendredi, 13 septembre 2019 à 16:46
    Korn – The Nothing
    1/3