ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Titre À Titre   

Retrouvez tous les détails sur le nouvel album d’Evanescence


Nous avons pu écouter le prochain album d’Evanescence qui sera dans les bacs français à la mi-octobre et nous vous faisons partager nos impressions ci-dessous car nous pensons sans cesse à vous ! Cet album ne dépaysera nullement les fans de la formation d’Amy Lee car il est totalement calibré radio. Les amateurs de metal « commercial » le trouveront donc réussi et ceux qui détestent ce genre de musique n’en garderont très probablement aucun souvenir !

Mais on n’écoute pas un artiste comme Evanescence pour entendre un nouveau son, on écoute et apprécie Evanescence pour son sens de l’accroche et de la mélodie. Des mélodies faciles voire parfois plates, convenons-en, mais qui restent très souvent agréables. Ce quatrième disque sobrement intitulé Evanescence est d’ailleurs un album qui corrobore parfaitement le propos précédent. Les refrains entrent dans la tête assez facilement et c’est finalement ce qu’on demande avant tout à un groupe comme Evanescence : à savoir faire ce qu’il sait faire de mieux (la mélodie) et laisser la Révolution musicale – avec un grand R – à d’autres artistes qui aiment expérimenter et explorer des territoires inconnus.

Ce disque d’Evanescence est parfois très lassant mais ce n’est pas pour cette raison qu’il est mauvais. Loin de là même.

Explications :

01 – What You Want

Si l’on se fie à la tracklist qui nous est proposée, le single « What You Want » est le morceau qui ouvre le nouvel album du groupe. Un riff accrocheur, des notes de piano et le mélange des voix d’Amy Lee : voilà un titre qui met en avant les éléments principaux qui nous attendent par la suite dans ce disque. Le refrain est mélodique à souhait, on note également la présence d’un pont traditionnel avec des petites touches orchestrales. Voici sans aucun doute une chanson calibrée radio qui entre facilement dans la tête et qui est totalement à l’image de ce disque.

Donc si vous ne l’avez pas apprécié… mieux vaut arrêter votre lecture ici.

02 – Made Of Stone

Un riff lourd avec un son crado qui rappelle Alice In Chains devance des envolées de piano. Nous nous trouvons en fait dans les eaux troubles du metal moderne avec des petits riffs de guitare qui sonnent très nu metal. Problème : on a déjà entendu mille fois ce type d’accroche. Dans le même esprit que la précédente chanson, « Made Of Stone » met surtout en avant le talent vocal d’Amy Lee. Un titre qui est surplombé par une atmosphère éthérée à 2 minutes 10 grâce à la voix de la chanteuse en osmose avec les piano et clavier. A ce moment, on sent une Amy libérée qui maîtrise parfaitement son organe et atteint une acmé vocale. Un très joli moment suivi d’un solo trop court. Très peu de soli figurent d’ailleurs sur cet album et si ce solo avait été plus long l’ensemble de cette composition n’aurait sans doute pas paru au final si cadré, formaté.

Oui, cet album sera calibré radio de A à Z.

03 – The Change

Ce sont des petites notes de guitares très Tool dans l’approche qui inaugurent le troisième titre de l’album. Mais le refrain ne reposera en fait que sur un « Ohohoho » très facile mais malgré tout efficace. Le morceau « The Change » prouve que ce disque intitulé Evanescence se situe vraiment dans la continuité des albums précédents. Et ce malgré quelques touches électroniques présentes ici et là.

Bref, « The Change » n’a pas grand-chose dans le contenu et repose avant tout sur les ambiances.

04 – My Heart Is Broken

Un début au piano et la voix d’Amy Lee qui arrive ensuite. A-t-on le droit à la première ballade de cet opus ? Eh bien non ! La mélodie se fait certes au piano mais ce sont des riffs qui viennent se greffer dessus. Très vite l’auditeur ressent d’ailleurs une certaine forme de lassitude à l’écoute de cet opus car les compositions sont particulièrement homogènes et, au final, se ressemblent toutes beaucoup.

La difficulté de dissocier les morceaux participe à une vision de l’ensemble assez formatée mais il n’en demeure pas moins que ce « My Heart Is Broken » est un hit en puissance. Pas étonnant, alors, que l’on parle de ce morceau comme étant peut-être le deuxième single à venir de cet album.

05 – The Other Side

La batterie ouvre le morceau et on a droit à un refrain très conventionnel, dans la plus pure tradition d’Evanescence. Avec « The Other Side », l’auditeur n’a vraiment pas grand-chose à se mettre sous la dent… Les détracteurs parleront sûrement de morceau creux et de vide artistique coupable mais ne soyons pas cruels pour le plaisir et savourons tranquillement ce morceau en tant que musique de fond car Evanescence est le genre d’artiste que l’on peut écouter en faisant autre chose.

Parfois on se dit que c’est un peu dommage mais c’est comme ça.

06 – Erase This

Un duo piano/batterie au rythme entraînant ouvre cette chanson. Il sera le fil conducteur de cette bonne composition qui aurait sans doute pu être encore plus accrocheuse en ce qui concerne le refrain. Le sentiment d’urgence donné par les notes de piano souligne en tout cas la vraie personnalité des couplets. A 2 minutes 34 Amy fait par ailleurs admirer sa jolie voix ce qui embellit d’autant plus ce « Erase This » qui fait sans conteste partie des morceaux phares de cet album.

Une belle réussite.

07 Lost In Paradise

Le piano est toujours de rigueur pour cette fois la première vraie ballade de l’album. Ce fameux moment où en concert les bras du public se tendent de la droite vers la gauche. Il en fallait bien une ! Alors émotion ou pas émotion ? On note la présence d’un côté orchestral qui cadre bien avec cette atmosphère calme où un duo batterie/guitare arrive malgré tout à 1 minute 51 pour apporter un peu de puissance à l’ensemble.

Dans le genre on a connu mieux mais le fait est que les fans apprécieront cette plage douce.

08 – Sick

Les accords de guitare présents sur « Sick » laissent présager un titre plus rock. “Sick We Are ! Sick We Are !” dit le refrain de cette chanson accrocheuse qui correspond très bien, elle aussi, au ton global de l’album. Sick est en effet un titre pas forcément chaleureux mais très efficace.

09 – End Of The Dream

Dans « End Of The Dream », on peut noter que, décidément, tout tourne autour de la voix d’Amy Lee. En effet l’auditeur a vraiment le sentiment d’avoir affaire à un morceau où la musique est avant tout là pour accompagner la voix de la chanteuse. Ainsi, une certaine perplexité s’installe à l’écoute du titre car on n’en retient vraiment pas grand-chose.

10 – Oceans

Avec « What You Want », « The Change » et « The Other Side », « Oceans » est le quatrième titre de l’album a être joué en live sur les dates actuelles du groupe en Amérique du Nord. Le clavier (qui a un rendu plus synthétique au début du morceau), la voix d’Amy Lee et la présence de « ahaha » en fond pour le mélange des voix sont les caractéristiques principales de ce morceau.

11 – Never Go Back

On peut souligner sur cette chanson « Never Go Back » la grande présence de piano comme sur tout l’album. Ce morceau qui se termine sur une longue note de guitare reste un standard du groupe, une constante sur cet opus comme vous l’aurez compris.

12 – Swimming Home

Ce sont des sonorités électroniques un peu plus marquées qui sont présentes sur « Swimming Home », le morceau qui clôture en douceur ce disque. Un titre final aérien qui peut-être rapproché de la démarche de Linkin Park avec son album A Thousand Suns. Pourtant, si l’on note un certain désir électronique, le rendu reste assez plat.

Avec « Swimming Home », une fois de plus, on a l’impression que la voix d’Amy est censée tout donner à l’auditeur.

Selon Wikipedia France, MTV aurait écrit à propos du titre « What You Want » qu’il était « probablement la chanson la plus intense qu’Evanescence ait jamais réalisée. Les guitares grondent tel un nid de frelons, la batterie est écrasante et sauvage, et les cordes enflent et frappent. Ajoutez-y un chorus assurément massif et les acrobaties vocales d’Amy Lee, et vous avez une chanson qui est assez puissante pour ébranler les stations de radio rock jusqu’à leurs propres fondations ».

Il n’est en effet pas impossible que ce disque émoustille les stations de radio rock et leurs auditeurs. Pour autant, même si cet album reste très correct, il ne comporte aucune surprise. En intitulant cet opus par son nom de groupe, Evanescence ne s’est pas forcément foulé mais il est vrai que le titre choisi représente parfaitement les compos de l’album : Evanescence a proposé du pur Evanescence.

Le quatrième album du groupe sortira le 10 octobre en France et le lendemain aux États-Unis.



Laisser un commentaire

  • L’affaire Evanescence n’est pas nouvelle, ni même révolutionnaire c’est le moins que l’on puisse dire. Car oui cet album éponyme reste dans une lignée artistique stricte et au final stable, mais on ne change pas une équipe qui gagne dit-on, alors imaginer Evenescence faire autre chose que du Evanescence c’est comme imaginer Christine Boutin soutenir le Hellfest ! Plus d’un voudrais être dérouté.

    Quoi qu’il en soit cet album, quatrième du nom, fait toute fois preuve d’un travail non négligeable. Loin du succès qu’a engendré « Fallen » cet opus montre, à défaut d’une évolution radicale, une réelle maturité du groupe qui maîtrise son sujet de A à Z. On ne peut pas se tromper à l’écoute de cet album et la voix d’Amy Lee est là pour nous le rappeler.

    Evanescence est ce genre de groupe au public très ciblé (les teenagers sans vouloir être péjoratif)et qui tient le cap malgré un « The Open Door » loin d’être séduisant. Ce quatrième album studio ne sera pas ce contre exemple que certains peuvent attendre mais ses 65min de son (65min pour 17 titres)passerons relativement bien en fond sonore tout en lisant, par exemple, un des nombreux articles de Radio Metal (tient ça me fait penser à quelqu’un). Alors ne fustigions pas ce groupe et ne stigmatisons pas ce Metal dit commercial car franchement en voiture des fois ça peut sauvez votre ouïe.

    Bref bonne écoute aux quelques curieux qui voudrais voir d’eux même de quoi il en retourne.

    Stay Metal !!

    [Reply]

  • jeffrey lebowski dit :

    mwahaha! vous voila matraqué par la fan base d’evanescence! fallait pas jouer avec le feu!…… Mais bon c’est aussi bien de dire haut et fort qu’evanescence n’est même pas foutue de pondre une musique d’ambiance de chiottes publics

    [Reply]

  • Enooorme, y a du buzz ! 😀

    [Reply]

  • On ne peut juger vraiment d’un album qu’en l’ayant écouter et non en lisant un descriptif technique de chanson. Il faudrait en plus de cet article parler du thème des chansons.

    [Reply]

    le thème des chansons ne reflète pas vraiment la musicalité d’un album. je trouve qu’en disant qu’il était plat comme les autres c’est très clair

  • Arrow
    Arrow
    Sons Of Apollo @ Lyon
    Slider
  • 1/3