ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Revolver Golden Gods Awards : une vitrine appropriée pour le Metal ?


Les Américains sont réputés pour leur engouement pour toute forme de récompense publique pouvant unifier le peuple derrière la mise en avant d’icônes. Le Metal faisant partie intégrante de la culture américaine, il n’échappe pas à la règle avec les Revolver Golden Gods Awards, cérémonie récompensant les acteurs du Metal et leurs contributions.

Si les Français peuvent se sentir envieux des Américains d’avoir de tels événements dédiés au Metal, quand les seules réunions télévisuelles aux heures de grande audience en France sont Les Victoires de la Musique (prochaine cérémonie le 8 février) et les NRJ Music Awards, où aucune place n’est accordée aux musiques alternatives (il suffit de voir les nommés pour l’album rock aux Victoires de la Musique cette année et l’idée que l’ancien directeur des Victoires, Yves Bigot, dans une interview d’août dernier, a du metal, qui ignore tout de la scène française depuis la fin des années 70), ce rassemblement à paillettes perturbe tout de même toute une frange de la communauté Metal qui ne s’y reconnaît pas. La question est posée: la place du Metal est-elle dans ce genre d’événements ? Pouvons-nous l’imaginer en Europe ?

Sur le plan européen, la situation est un peu différente de la France. En dehors de la Scandinavie où le Metal possède déjà ses récompenses aux Grammies locaux, et du Royaume Uni avec les Metal Hammer Golden Gods Awards et NME Premiere Awards (mis en place, comme aux États-Unis, par des magazines Metal), la seule récompense européenne dédiée exclusivement au Metal était une catégorie des MTV Europe Music Awards réservée au « Hard Rock » et qui ne resta qu’une année (en 2002) au programme et qui récompensa un groupe américain : Linkin Park.

Autant dire qu’on est loin des récompenses américaines, alors que la richesse du Metal européen et ses nombreux groupes justifierait pleinement la tenue d’une cérémonie dédiée. Néanmoins, l’approche Média du Metal en Europe est beaucoup moins importante qu’aux États-Unis, et le peu d’intérêt pour le style dans les contrées latines de l’Europe (France, Espagne, Portugal, Italie) fait que les annonceurs restent prudents à investir des sommes importantes dans des retransmissions télévisuelles de grande envergure.

Le public Metal, qui, pour une part importante, revendique une vision alternative, est beaucoup plus spécialisé en Europe qu’aux États-Unis. Outre-atlantique, une section conséquente du Metal est considérée comme mainstream, et il est presque anodin de voir des groupes comme Mastodon, Kiss, Tool ou Limp Bizkit sur de canaux TV grand public. Une approche qui se voit évidemment dans les charts et dans la difficulté des Américains à obtenir des places pour les concerts de ces groupes sur leur territoire. En France, le Metal reste dans une niche. Plus largement en Europe, le schéma est un peu différent : la Scandinavie, par son nombre exceptionnel de groupes, a intégré ce pan de la musique dans sa culture et y laisse une place de choix. Le Royaume-Uni laisse également de la place au Metal dans le paysage audiovisuel par sa grande tradition de pays du Rock et berceau des pères fondateurs du genre metallique, où les icônes Iron Maiden, Queen ou Black Sabbath jouent toujours un grand rôle. Mais dans le reste de l’Europe, cela reste beaucoup plus compliqué. C’est peut-être pour ces raisons qu’une cérémonie européenne unitaire à grande échelle portant sur le Metal reste un doux rêve en Europe.

Mais les États-Unis vivent très bien avec leurs Revolver Golden Gods Awards et en ont fait une cérémonie importante, qui se tiendra cette année le 2 mai au Club Nokia de Los Angeles. On sait déjà que les récompenses d’honneur iront à Metallica, qui recevra le « Ronnie James Dio Lifetime Achievement Award » pour leur carrière ; à Rob Zombie qui recevra le Golden God Award, donné à celui qui incarne le mieux l’esprit du Hard Rock et du Metal; et enfin à Tony Iommi qui recevra pour sa part le « Golden God Riff Lord Award », pour sa contribution historique aux riffs de guitare du mouvement (comment oser dire le contraire). Les trophées d’honneur, peu importe la cérémonie et le thème d’ailleurs, ne présentent souvent que peu d’intérêt dans les awards, étant généralement des choix consensuels et servant une sorte d’auto-satisfaction populaire.

Il faudra aller fouiller dans les catégories pour y voir un intérêt, surtout pour le public français, si l’on considère bien sûr qu’il y a un intérêt à faire une compétition sur un art comme la musique, où il est toujours difficile de dire qu’untel est meilleur qu’un autre, sans compter que les critères sont souvent assez abstraits. Sorti de cette considération, le public français pourra se targuer d’avoir l’un de ses représentants nommé deux fois dans une cérémonie américaine. Et c’est bien évidemment Gojira, nominé pour le meilleur album de l’année grâce à L’Enfant Sauvage et pour le meilleur batteur avec Mario Duplantier (et en jetant un œil plus bas, vous verrez qu’il n’est pas mis au niveau des moins beaux spécimens de cogneurs).

Le metal français à l’instar du cinéma, aurait donc son Jean Dujardin. Il ne gagne pas des millions, mais, comme l’acteur, gagne progressivement sa place dans le panthéon international. Et le public français n’imagine pas les frères Duplantier recevoir une quelconque reconnaissance honorifique en France alors que le groupe participe pleinement à la connaissance (et la reconnaissance) de la création musicale française à travers le monde. Rien que pour ça, et même sans chauvinisme, les Revolver Golden Gods Awards valent un peu la peine d’être suivis de la fenêtre hexagonale si on ne veut pas dépérir en patientant pour une place aux Victoires de la Musique.

Liste des nominés aux Revolver Golden God Awards par catégories :

Meilleur Guitariste :

– John 5 (Rob Zombie & solo)
– Stephen Carpenter (Deftones)
– Alex Lifeson (Rush)
– Misha Mansoor (Periphery)
– Brendon Small (Dethklok)
– Kim Thayil (Soundgarden)

Meilleur Batteur :

– Abe Cunningham (Deftones)
– Mario Duplantier (Gojira)
– Arejay Hale (Halestorm)
– Gene Hoglan (Dethklok & Testament)
– Roy Mayorga (Stone Sour)
– Neil Peart (Rush)

Meilleur bassiste (prix Paul Gray) :

– Rex Brown (Kill Devil Hill)
– Steve Harris (Iron Maiden & solo)
– Lemmy Kilmister (Motörhead)
– Geddy Lee (Rush)
– Jason Newsted (Newsted)
– Sergio Vega (Deftones)

Meilleur chanteur/se :

– Phil Anselmo (Down & solo)
– Maria Brink (In This Moment)
– Chris Cornell (Soundgarden)
– Lzzy Hale (Halestorm)
– Chino Moreno (Deftones)
– Corey Taylor (Stone Sour & Slipknot)

Meilleur Nouveau Talent :
– Device
– Ghost
– Kvelertak
– Miss May I
– Of Mice & Men
– Young Guns

Athlète le plus Metal :

– Tom Crabtree (Green Bay Packers, NFL)
– Tanner Faust (Rally and drifting car racing)
– Clay Guida (Mixed Martial Arts fighting, UFC)
– Triple H (WWE wrestling)
– Geoff Rowley (Skateboarding)
– CJ Wilson (Los Angeles Angels of Anaheim, MLB)

Meilleur groupe Live :

– Anthrax
– Five Finger Death Punch
– Hatebreed
– Lamb Of God
– Slipknot
– Volbeat

Retour de l’année :

– Aerosmith
– The Darkness
– Quicksand
– Refused
– Soundgarden
– Tenacious D

Chanson de l’année :

– Asking Alexandria, “Run Free”
– Avenged Sevenfold, “Carry On”
– Black Veil Brides, “In The End”
– Dethklok, “I Ejaculate Fire”
– Halestorm, “Love Bites (So Do I)”
– In This Moment, “Blood”

Meilleurs fans :

– Black Label Society
– Black Veil Brides
– A Day To Remember
– HIM
– Rammstein
– Slipknot

Album de l’année :

– Deftones, Koi No Yokan
– Gojira, L’Enfant Sauvage
– Halestorm, The Strange Case of…
– Marilyn Manson, Born Villain
– Soundgarden, King Animal
– Stone Sour, House of Gold & Bones Part 1



Laisser un commentaire

  • Eh ben on a droit a du Rush un peu partout.
    Ils font un retour en force ces temps ci!

    [Reply]

  • One Eyed Wisdom dit :

    Cette liste de nommés me laisse quand même un peu perplexe: genre je me suis bien marré devant le clip de I Ejaculate Fire de Dethklok, mais en faire une des 6 chansons de l’année…

    Et sinon Clay Guida est évidemment l’athlète le plus metal du monde.

    [Reply]

  • Todo esto es puro comercio, aunque la mayoría de los grupos al final tienen grandes ganancias, creo que el Rock no se ha hecho para estar en estas dimensiones absurdas que lo que hacen es ver bien a unos y mal a otros, Creo que el Rock es más que eso, es rock es cultura, el rock es unión, libertad, revolución.
    Merci les amis.

    [Reply]

    Bastard

    No comprendo.

  • « Athlète le plus Metal » ??!?!

    [Reply]

    Pok

    Des athlétes qui kiffent le gros son et le font savoir, en usent et en abusent

  • les choix de groupes nominé me laissent parfois un peu sceptique

    [Reply]

  • Rassurez-moi… L’interview d’Yves Bigot c’est juste une blague ? Comment ça non ?

    [Reply]

    Mustis

    apres relecture je l’ai pas trouvé ridicule cette interview, ya une part d’ignorance dans ses paroles, ca vient surtout du fait qu’il connait pas trop la scene metal actuelle, mais il véhicule pas les clichés habituels et son analyse sur les fans est pas fausse.

    MegaRalf

    Oui, il faut parfois savoir donner le minimum d’indulgence due à une personne qui ne connait pas le milieu mais qui a au moins cherché à y comprendre quelque chose.

    Je ne vois qu’un point où il se trompe gravement, c’est quand il dit qu’une raison de l’ostracisme médiatique réservé au metal réside dans le fait qu’il reste dans l’imaginaire et l’heroic fantasy, et que ce n’est pas une musique de la critique sociale. Là, en effet il a tout faux, je ne pense pas avoir besoin d’expliquer pourquoi, il suffit de s’intéresser à la plupart des groupes de Thrash et d’Indus (et ils sont bien entendu loin d’être les seuls.) Là, OK, c’est une preuve d’ignorance flagrante. On le constate.

    Mais dans le reste de l’analyse, il a au moins défendu le genre. On ne peut pas toujours reprocher au monde d’être une bande de vilains moutons consumméristes qui ont peur de nous et de ce qui peut se passer dans nos festivals et de l’autre côté, flinguer les types qui démystifient. Et ce, qu’on soit pour ou contre la médiatisation du metal en France (ou plus généralement en France).

  • Arrow
    Arrow
    In Flames @ Lyon
    Slider
  • 1/3