ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Rise Of The Northstar – The Legacy Of Shi


Rise Of The Northstar porte très bien son nom car tout est une question d’ascension. Les Français ont pu se faire connaître du plus grand nombre grâce à Welcame (2014), sorti sur leur propre label Repression Records en lien avec Nuclear Blast. ROTN profite d’une identité léchée, inspirée des shōnen (mangas japonais pour « adolescents » tels que Dragon Ball ou Saint Seiya) et qui se perçoit jusque dans l’accoutrement du groupe sur scène. Fort d’une certaine notoriété, ROTN en a terminé avec le cycle Welcame et veut continuer sa progression fulgurante avec The Legacy Of Shi, l’histoire d’un samourai multi-centenaire qui prend possession d’un être humain. L’occasion de mettre les choses au point sur les ambitions du groupe et de clore les débats sur la singularité de la formation.

Rise Of The Northstar a décidé de solliciter un compatriote afin de produire l’album. C’est le studio de Joe Duplantier de Gojira à Brooklyn qui s’est chargé de forger le son de The Legacy Of Shi. La première chose aisée à remarquer est la multiplication des nuances par rapport à Welcame. Rise Of The Northstar affiche une facette moins monolithique. Le groupe prend le temps d’installer des ambiances à l’instar de l’introduction de l’album « The Awakening » (qui présente la formation et fait écho aux prestations live). ROTN prend même une légère dimension cinématographique/théâtrale sur un titre comme « Kozo », dont l’ambiance pesante à la Korn des débuts aboutit sur des voix monstrueuses et autres cris horrifiques. À ce titre, on ne peut qu’être impressionné par la prestation incarnée de Vithia qui ne s’économise pas une seule seconde et n’hésite pas à s’égosiller pour la cause. Puis on retrouve des vocalises carrément ultra-gutturales sur « All For One » ou apportant un grain de folie avec les « whoo hoo » de « Cold Truth ». Par ailleurs, la conviction qu’affiche Rise Of The Northstar donne énormément de relief au concept qui sous-tend l’album, fait rare pour une musique aussi directe et agressive. On se surprend à être plongé dans la lutte entre le groupe et le samourai. Sur le plan de l’immersion, ROTN réalise une petite prouesse.

Toutefois, le principal atout de The Legacy Of Shi réside dans une forme de « postulat stylistique » défendu par Rise Of The Northstar et qui trouve son expression la plus franche dans « Teenage Rage » avec les paroles « ROTN c’est bien plus qu’un simple groupe hardcore ». Indéniablement, le lexique hardcore fait partie de l’arsenal du groupe, que ce soit sur les riffs incisifs qui amorcent « Here Comes The Boom » ou encore « Nekketsu ». L’utilisation de chœurs, de passages à scander avec le public fait partie des rituels de la musique hardcore auxquels ROTN sait faire déférence. Néanmoins, ROTN ne peut en être réduit à cette catégorie musicale, en premier lieu par la variété des compositions et le soin apporté à son imagerie. Ensuite parce qu’il se revendique avant tout comme un groupe de crossover lui-même, ce que la chanson justement intitulé « This Is Crossover » veut rappeler. Les passages rappés ne sont pas de simples artifices (la fin de « Teenage Rage » fait directement écho au rap du début des années 90), les soli déployés renvoient quant à eux davantage au heavy/thrash metal traditionnel (« Here Comes The Boom » s’empresse de rappeler cette petite particularité propre à ROTN). En outre, les Parisiens ont aussi un certain talent pour les progressions mélodiques, à l’instar des arpèges de « Step By Step ». Ces derniers apportent au groupe une certaine teinte à cheval entre les atmosphères de Suicidal Tendencies, Body Count et le Deftones des premières heures, et soutiennent élégamment le flow de Vithia ; sans parler du solo de guitare moelleux enveloppé de reverb qui semble tout droit sorti des doigts de Rocky George ou Ernie-C…

The Legacy Of Shi entérine la spécificité de Rise Of The Northstar dans le paysage de la musique metal. Justement parce que ce dernier ne s’y range pas facilement. Rise Of The Northstar ne fait pas que l’évoquer, il prouve aussi par sa musique qu’il n’est ni hardcore, ni rap, ni metal : il est tout à la fois, « crossover ». On ne compte qu’une poignée de groupes ayants réellement réussi, sans mauvais goût, la fusion rap-metal (Rage Against The Machine, Body Count, Stuck Mojo…), il faut désormais y ajouter Rise Of The Northstar pour de bon, avec ses propres codes et son univers issu du manga. The Legacy Of Shi est certes pensé avant tout pour le live (l’image d’un public sautant en rythme sur « Here Comes The Boom » vient immédiatement en tête), il n’en oublie pas pour autant son lot de subtilités que le studio permet de mettre en valeur. Et puis après tout, The Legacy Of Shi nous fait revoir Sangohan contre Cell, les frasques d’Onizuka et nous donne envie de revêtir l’armure de la Balance. De quoi lever le poing à nouveau et se replonger dans l’Hagakure.

Chanson « This Is Crossover » en écoute :

Clip vidéo de la chanson « Here Comes The Boom » :

Album The Legacy Of Shi, sortie le 19 octobre 2018 via Nuclear Blast. Disponible à l’achat ici



Laisser un commentaire

  • Bien résumé. Surtout les solos de step by step. Bel album qui fusionne beaucoup de choses que j’aime. C’est la fusion à la française qu’on aurait aimé voir à la place de nowhere. Juste un point, stuck mojo j’aime beaucoup mais pour le coup ça reste un poil de mauvais gout non ? Et puis dans le genre (hed)pe est quand même souvent oublié alors que son premier album est un chef d’œuvre du genre.

    [Reply]

  • Au top cette chronique !! Pressé de l’écouter👊🤘

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    The Night Flight Orchestra @ Lyon
    Slider
  • 1/3