ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Ritchie Blackmore prêt à refaire chauffer sa strat ?


Ritchie BlackmoreJoe Lynn Turner, et maintenant David Coverdale, les deux chanteurs témoignent que des choses sont en train de se tramer du côté de Ritchie Blackmore pour un retour sur le devant de la scène rock…

Cela fait maintenant presque 20 ans, depuis 1997, que l’ancien Deep Purple et Rainbow, et l’un des guitaristes les plus influent qui soit, Ritchie Blackmore a abandonné le rock électrique au profit de sérénades inspirées de la musique médiévale et largement acoustiques avec sa femme Candice Night dans son projet Blackmore’s Night, ayant déjà sorti pas moins de neuf albums. Certains l’ont suivi dans cette aventure d’un autre genre (quoi que l’influence de la musique folk a toujours fait partie de la palette de Blackmore), d’autres regrettent encore l’ostracisme que le guitariste semble s’être imposé vis-à-vis du rock et voient ça comme un gâchis. Et Blackmore n’est pas prêt de lâcher la mandoline tant cela semble lui convenir, tant il semble s’épanouir auprès de sa dulcinée, tant Blackmore’s Night jouit d’une constance que n’a pas connu ses précédents groupes. Pourtant, les choses semblent bouger depuis quelques temps, et les signes concordent de plus en plus vers un retour du prodige et son emblématique Stratocaster dans le bon vieux rock avec lequel il a tant fait rêver.

En premier lieu, Joe Lynn Turner, qui a chanté dans Rainbow de 1980 à 1984, produisant les trois albums Difficult To Cure, Straight Between The Eyes et Bent Out Of Shape, a récemment confirmé ses propos de l’année dernière, comme quoi Ritchie Blackmore et lui pourraient bien se retrouver pour mettre en place un tel projet, déclarant à Classic Rock Magazine : « Ça le démange de faire du rock, et nous allons nous retrouver cet automne. Ritchie est vraiment, vraiment prêt à faire du rock. Il a toujours la main pour les riffs, aussi. Je ne sais pas si ce sera une reformation de Rainbow ou quelques remakes – ce que je déteste, parce que tu ne peux pas améliorer la perfection. Mais voilà ce qui est en train de se passer. »

Tout le monde connaît l’humeur changeante du guitariste, Turner le rappelle lui-même au sujet d’une offre de reformation passée : « Nous avions des contrats à plusieurs millions de dollars signés avec Live Nation. Une tournée de 60 jours, pour commencer, un film en HD 3D, tout – et puis [c’est tombé à l’eau parce qu’]il a fallu qu’il finisse un album [de Blackmore’s Night]. » Quand bien même le chanteur juge cette fois-ci la collaboration « probable. »

L’autre révélation au sujet de Ritchie Blackmore nous vient de David Coverdale, chanteur de Whitesnake et qui a officié dans Deep Purple de 1973 à 1976, le temps de produire trois albums : Burn, Stormbringer et Come Taste The Band, dont les deux premiers avec Blackmore avant qu’il ne soit brièvement remplacé par le regretté Tommy Bolin. Whitesnake s’apprête à sortir The Purple Album, un album où le groupe a repris et retravaillé des chansons de Deep Purple du temps où Coverdale y officiait. Un projet qui a pris son origine dans la volonté du claviériste Jon Lord de refonder, d’une manière ou d’une autre, le Deep Purple Mark III. Projet qui n’a malheureusement pas pu aboutir, Lord ayant été emporté par le cancer seulement quelques mois plus tard, le 16 juillet 2012. Pour autant, suite à cela, David Coverdale et Ritchie Blackmore sont entrés en contact. Au cours d’une interview qu’il nous a accordée (à paraître bientôt sur le site de Radio Metal), le chanteur nous a révélé qu’une collaboration a été toute proche de se faire entre les deux musiciens, à l’initiative même de Blackmore.

Coverdale nous raconte :

« Vers la fin 2012, début 2013, et pendant la première moitié de ma tournée mondiale Year Of The Snake, je communiquais avec Ritchie, sa femme et son manager Carole [Stevens]. Et Carole m’a demandé si je serais intéressé pour faire une sorte de projet avec Ritchie. Et j’ai dit : ‘Quoi ? Un truc sous la bannière Deep Purple ou bien un projet Blackmore/Coverdale, comme je l’ai fait avec Jimmy Page ?’ Pour moi, un projet Blackmore/Coverdale aurait été vraiment intéressant parce que nous aurions pu jouer du Whitesnake, du Rainbow et du Deep Purple ; ça aurait pu être une expérience musicale vraiment intéressante. Ensuite elle a dit : ‘Ritchie veut savoir avec qui tu aimerais travailler : Roger [Glover] ou Glenn [Hughes] ?’ J’ai dit : ‘Glenn, évidemment !’ Parce que c’est mon frère d’âme, pour autant je respecte et j’aime Roger avec qui j’ai travaillé sur deux albums solo. Et j’ai suggéré Keith Emerson en tant que claviériste parce qu’il y avait une rivalité amicale entre Jon Lord et Keith Emerson à l’époque, et je pense que les fans de Deep Purple de cette période auraient accepté le génie de Keith Emerson en tant que membre de Deep Purple. […] Mais plus nous avancions dans la conversation et dans les discussions, plus nous nous éloignions de ma vision. Ça allait être un projet très ponctuel, et pour que j’arrête ce que je fais avec Whitesnake, il fallait que ce soit important, que ce soit quelque chose de conséquent. Donc après avoir bien réfléchi, j’ai dit : ‘Ecoutez, je me retire respectueusement de ce projet.’»

Toutefois, le chanteur reste optimiste :

« La bonne nouvelle, c’est que je crois effectivement, et je l’espère sincèrement, que Ritchie pourrait bien faire ce qu’on pourrait appeler un album électrique. Je l’espère parce que j’ai parlé, il y a peut-être six semaines ou deux mois, à son manager qui m’a demandé si j’écrirais une nouvelle chanson avec Ritchie. J’ai dit que je serais enchanté ! D’abord ils m’ont demandé d’en faire une ancienne, ce à quoi j’ai répondu : ‘Non, nous avons passé des moments tellement incroyablement créatifs…’ C’est l’une des choses qui m’a ouverte les yeux, le fait d’entendre à quel point Ritchie et moi composions si bien et si rapidement. […] C’était une période intensément et follement créative. Donc, tu sais, quarante ans plus tard, j’ai dit que je serais putain d’enchanté ! Mais j’ai dit : ‘Ne tardez pas trop, parce que suis en train de devenir sacrément occupé !’ Et bien sûr, jusqu’ici, je n’ai rien reçu, donc je ne sais pas quels sont leurs plans. »

C’est donc suite à cet épisode que Coverdale en est venu à mettre à profit le travail qu’il avait amorcé et le finir avec Whitesnake pour aboutir à The Purple Album qui verra le jour le 15 mai prochain chez Frontiers Music (vous en saurez plus dans l’interview à venir). De quoi découvrir, pour la jeune génération, et redécouvrir, pour les autres, cette époque du pourpre profond sous un nouveau jour, en attendant de connaître les intentions concrètes de Ritchie Blackmore. Mais il semblerait que, pour ce dernier, une lueur d’envie de faire cracher les riffs de guitare soit à nouveau là.



Laisser un commentaire

  • NOVA Dominique dit :

    RITCHIE ne pas oublier RONNIE JAMES DIO serait sympa

    [Reply]

  • DIEU REVIENS …RITCHIE TU ES LE PLUS GRAND APRES ALVIN LEE

    [Reply]

  • Loup errant dit :

    wo putain wo putain trop bon

    [Reply]

  • Pour ma part, Blackmore’s Night ne m’intéresse pas du tout. Mais si Ritchie décide de revenir au Rock, peu importe avec qui il le fait: j’irai le voir quoi qu’il arrive.

    [Reply]

    Crazydog06

    Tout simplement le + Grand (avec Page…)Quel grand riff-man avec un putain de caractére de M…. Mais personne ne lui arrive à la cheville (pas + Malsteem que d’autres). Deep-Purple sans Ritchie ça me dit rien(même si Morse a du talent, mais…).
    Le probléme avec Ritchie c’est ce caractére et ce truc à un moment de vouloir figurer dans les charts(concrètement les Rainbow période G Bonnet et J L Turner) alors qu’avec DIO c’était sublime ! C’est sur qu’avec Rainbowsnight il n’a pas cherché a etre num 1 au HIT PARADE !
    C’est un très Grand Musicien et que look quand il arborait ce chapeau de sorcier avec ce regard sombre …Ritchie merci pour tout !

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3