ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Roadburn, voyage au centre de la Terre


Les Islandais et leur volcan nous auront bien causé du souci. En plus de bloquer tous les vacanciers loin de chez eux, les metalleux en font eux aussi les frais. Le weekend dernier a eu lieu le Roadburn, célèbre festival se déroulant à Tilburg aux Pays-Bas. Alors que le Stockholm Rock Out qui aurait dû avoir lieu le 24 et 25 avril a annoncé son report au 10 et 11 septembre, les Hollandais, eux, n’avaient pas eu la chance de voir venir la chose. En effet, le jour de l’ouverture du festival tombait au même moment que la catastrophe arrivait.

Les organisateurs ont donc vu tous les aéroports se fermer les uns après les autres, et ce sans qu’ils puissent y faire grand chose. Ceci arrivant au dernier moment, le report n’a donc pas pu être envisagé, les festivaliers étant soit en route ou peut-être même déjà présents sur le site. Situation totalement imprévue et très délicate à gérer donc. Le festival a quand même eu lieu malgré le chaos total qui régnait en coulisses. Il faut avouer qu’au bout du compte, on ne peut qu’applaudir le résultat. Bien entendu, tout ne s’est pas passé sous les chapeaux de roue comme il se devait au démarrage mais on peut constater des efforts au niveau de l’organisation pour tenter de régler les problèmes survenus au dernier moment.



Walter, l’organisateur du festival, a publié une sorte de journal de bord de ces trois jours de folie pure. Très franchement lorsque l’on lit ça, on s’imagine aisément le cauchemar qu’ont dû vivre et les nerfs d’acier dont ont fait preuve tous ceux qui travaillent si dur pour qu’un tel événement ait lieu. D’ailleurs, nous invitons à la réflexion tous les festivaliers du Roadburn 2010 qui auraient l’audace de râler sur les conséquences négatives qui ont eu lieu durant ce weekend. Oui, il est vrai qu’on peut être déçu de ne pas avoir vu des figures telles que Candlemass ou Jesu mais cela ne justifie pas que l’on remette tout sur le dos sur l’organisation. Imaginez vous : toute une année de boulot pour un événement qu’on voit partir en fumée avant même d’avoir commencé et devoir malgré tout, relever la tête et faire tout son possible pour essayer de recoller les morceaux en l’espace de quelques heures. Oui, tout n’était qu’accumulation de stress, d’intenses réflexions, d’improvisation totale, d’espoirs qui se sont plus ou moins concrétisés et, surtout, de déceptions. Mais les coups durs font partie de la vie et ne font que nous rendre plus fort. Il suffit de se souvenir du Hellfest 2007 et voir ce qu’il est devenu par la suite. Certes, ce n’est pas comparable à un Wacken Open Air mais force est de constater que l’organisation du plus gros festival metal de l’hexagone a pleinement gagné en rigueur, suite aux multiples problèmes rencontrés il y a 3 ans.

Bref, revenons à nos moutons… Que retenir du Roadburn 2010 donc ? Pour commencer l’annulation de six groupes: Candlemass, Jesu, Shrinebuilder, Yakuza, Evoken et Outlaw Order. Sans compter la quasi-totalité de l’Afterburner, la clôture du festival. Un véritable cauchemar éveillé, il en va sans dire. Entre les annulations des uns et le suspense de connaître la présence des autres, c’était vraiment la peur au ventre qui s’emparait de l’organisation et également des festivaliers. Malgré tout, les bords ont pu être polis grâce à des modifications de planning, l’intégration de nouveaux groupes. C’était une véritable solidarité qui s’est activée envers les gens responsables du festival, totalement au bord de la crise de nerfs. Au niveau des remaniements, le plus important a certainement été Church Of Misery qui a décroché la tête d’affiche du vendredi. Ce même groupe a même accepté de redonner une prestation à l’Afterburner avec un enthousiasme non feint. D’ailleurs, d’autres groupes se sont vu jouer une seconde fois pour donner un coup de pouce aux trous laissés par les groupes manquants. On peut aussi noter un véritable effort du manager de Trinacria et Sarke de s’être vraiment démené pour trouver une solution alternative permettant aux deux groupes de venir pour assurer leur show. Witchcraft a été aussi très sympathique d’avoir accepté d’apporter leur contribution. Le groupe n’était venu qu’en simples festivaliers à la base et se sont retrouvés sur scène au bout du compte. Sans oublier Eyehategod et Mother Unit qui ont été compatissants à faire le déplacement pour éviter le laisser le Roadburn dans le pétrin. Tout le monde s’est donc véritablement « défoncé », chacun à son échelle, afin d’éviter que le festival ne périsse en cette année 2010. Par ailleurs, on ne sait pas encore de ce qu’il adviendra de ce festival par la suite étant donné que l’organisation doit être dans un véritable gouffre financier à cause de tous les problèmes survenus.

On ne peut que tirer notre chapeau devant tout ce beau monde. Malgré toutes les adversités, tout le monde s’est battu avec hargne pour ne pas laisser un mauvais souvenir aux festivaliers présents. Tout ceci, juste par simple passion. Candlemass n’a peut-être pas donné son show qui paraissait réellement ambitieux vu qu’ils étaient censés jouer pour la première fois avec des artifices vidéo mais à côté de ça, il y a eu d’autres moments marquants. Voir le retour de Tom G. Warrior (Hellhammer/Celtic Frost) avec son nouveau groupe Triptykon qui se veut suivre la voie ouverte par Monotheist, ?uvre ultime du regretté Celtic Frost. Ceci était peut-être le moment-clé du festival et une des seules pauses que s’est permis Walter pendant cette course effroyable. Tout ceci nous prouve que la solidarité fait des miracles même quand « dame nature » nous montre son mécontentement.

Sources :

www.roadburn.com[/urlb] – www.roadburn.com[/urlb]
www.roadburn.com[/urlb] – www.roadburn.com[/urlb]



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Mass Hysteria @ Transbordeur
    Slider
  • 1/3