ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Rob Zombie aux Docks de Lausanne : l’attente valait le coup


Comme cela faisait de très longues années que Rob Zombie n’avait pas joué en Europe, Radio Metal n’a pas voulu se contenter du Hellfest et s’est rendu en Suisse pour assister à la performance du Zombie à Lausanne. Les photos de ce compte-rendu sont le fruit du travail de notre Duc national qui a couvert le concert de Rob Zombie donné à l’Atelier du Luxembourg ce mardi. La venue en Europe du créateur de ce groupe culte qu’est White Zombie méritait bien une exposition exceptionnelle.

Après le Hellfest français et avant le reportage du Luxembourg, voici par conséquent notre deuxième live report consacrée à Monsieur Rob Zombie lors de son passage aux Docks de Lausanne dimanche dernier.

« Hey, Yeah – Radio Metal is your Superbeast! »


Artiste : Rob Zombie
Lieu : Lausanne (Suisse)
Date : 19 juin 2011
Salle : Les Docks

Rob Zombie

Ce soir, les Docks affichent complet. Cette salle à balcon frappe tout de suite par sa petite taille puisqu’il y a à peine six mètres entre la barrière et la console ! Incroyable pour une salle affichant quand même une capacité de 1 000 places. Autre spécificité ce soir : parmi l’équipe de sécurité, on remarque entre la fosse et la scène, la présence d’une ravissante jeune fille brune qui doit avoir 25 ans à peine, chargée de… réceptionner les stage-divers éventuels. Ça change des molosses habituels.

Parité, on vous dit !

Pas de première partie ce soir. Une bonne nouvelle car on pouvoir vraiment se concentrer sur la prestation de cet artiste si rare chez nous. Trois gigantesques portraits très branchés films d’épouvante, dont une sorte d’homme-loup, sont déployés derrière la batterie. Et le concert commence à l’heure prévue : 20h30. Zombie et ses trois musiciens déboulent sur scène masqués. On se croirait en plein film d’horreur. Ils démarrent par « Jesus Frankenstein », morceau mid-tempo ouvrant le dernier album intitulé Hellbilly Deluxe 2.

Mais il fait peur le Monsieur

Puis Rob et ses acolytes tombent le masque et on a droit au best of de sa carrière solo : « Superbeast », « Living Dead Girl », « Demonoid Phenomenon »… Le son est nickel, rien à dire. Niveau jeu de scène, les musiciens, Zombie en tête, n’hésitent pas à courir dans tous les sens, insufflant une vraie énergie au concert. D’ailleurs la fosse deviendra de plus en plus folle tout au long du spectacle. Puis, à la manière de Metallica lors de « Seek And Destroy », les membres du crew balancent des ballons dans le public. Résultat : dans la salle ça ressemble plus à un match de beach-volley qu’à un concert !

Bref, c’est la fête.

Mircro

Un premier hit de White Zombie est joué : l’énorme « More Human Than Human ». Puis, après s’être gentiment moqué de la petitesse de la salle – « Le plus petit endroit où j’ai joué ! » – Rob Zombie fait un petit discours pour dire qu’il jouait dans un groupe il y a bien longtemps appelé White Zombie. Il demande alors à la foule si elle connaît ce combo – imaginez la réponse ! – pour mieux enchaîner sur les deux premières bombes de l’album Astro Creep : 2000 (le dernier de White Zombie, paru en 1995) : « Electric Head Pt. 1 (The Agony) » et « Super-Charger Heaven ».

Même si le premier morceau est malheureusement amputé de son intro culte il n’en demeure pas moins que la communication du Zombie fait du bien et que son interprétation des morceaux est très correcte à l’image de ce très bon « Thunder Kiss ‘65 », « le plus ancien morceau de leur répertoire » dixit Rob, extrait de l’album LA Sexorcisto (1992). Puis, au bout de 1h10 de show, c’est déjà l’heure des rappels. On en aura droit à deux, dont l’énormissime « Dragula » issu du premier album solo de Rob, Hellbilly Deluxe, sorti il y a déjà 13 ans.

Au final, un concert réussi pour le grand retour de Rob Zombie en Europe. En espérant qu’il ne faudra pas attendre à nouveau des années pour le revoir sur le Vieux Continent !

Piggy D

Photos d’illustrations : le Duc



Laisser un commentaire

  • Headbanger dit :

    Je ne suis pas sur car je n’étais pas sur place, mais un ami m’a dit qu’il y avait Joey Jordison et Mick Thompson (Batteur et guitariste de Slipknot) Est-ce vrai?

    [Reply]

  • The Love Machine dit :

    Rob Zombie = grosse arnaque 🙂 Je vais jeter ses CD ! lol

    [Reply]

    Fatal_Blood

    Tu me déçois

    Le Duc ®

    T’as honte d’avouer que c’est des K7 copiées, oui !!!

  • Fatal_Blood dit :

    Rob a toujours autant la classe

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3