ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Vide(o)rdure   

Rob Zombie : le jour des seigneurs est pour bientôt



Mais que voit-on sur cette vidéo ? Il semblerait que Rob Zombie, qui a démarré il y a quelques jours une tournée nord-américaine commune avec Megadeth, en profite pour faire sa promo ! Enfoirés de Ricains ! Ouais, une petite poussée de chauvinisme de temps en temps, ça décongestionne… Mais heureusement qu’internet existe car ils seraient les seuls à profiter des premières images du prochain film de Rob Zombie, The Lords Of Salem. Car, oui, le film est fin prêt, bien fini, comme monsieur Z. le dit très bien sur son site : « La post-production est terminée depuis quelques semaines » et il est donc temps de faire lever la pâte auprès du public.

Un public américain qui, bien qu’il ait (pour le coup, on ne va pas se plaindre) la bonne idée de se munir de smartphones pour assister à ça et balancer ensuite leurs vidéos souvent cradingues (mais par chance, cette fois, pas trop) sur le web, a tout de même la chance de vivre ça dans des conditions exceptionnelles. Eh oui, découvrir une bande annonce depuis chez soi, à la téloche ou sur internet, ou même dans une salle de cinéma, c’est bien joli, mais à part relâcher les muscles de sa mâchoire ou hocher la tête avec un air convaincu, qu’est-ce que tu peux faire face à un teaser plutôt excitant ? Là, au moins, alors que le concert est sur le point de démarrer, on t’envoie des images inédites, tu es gonflé à bloc, au milieu de milliers d’autres fans, tu peux hurler, brandir le poing comme signe d’approbation et d’encouragement. Y’a pas à dire : ça ressemble à des conditions géniales pour découvrir ça. Surtout que ça a l’air de s’enchaîner plutôt bien avec le show qui suit.

En tout cas, quelles que soient les conditions dans lesquelles nous, de ce côté de l’Atlantique, nous découvrons ces images, c’est tout de même un plaisir d’avoir enfin plus de matériel à se mettre dans la pupille pour se faire une idée de ce que donnera cette nouvelle œuvre personnelle de Rob Zombie (avec, entre temps, les deux remakes de Halloween, cela faisait tout de même sept ans qu’il ne nous avait rien offert qui provienne uniquement de son imagination). Des images qu’on peut aussi reliées au synopsis de la bobine publié sur le site internet de Rob Zombie :

« Heidi, blonde fan de rock, est DJ à une station de radio locale et forme avec les deux Hermans (Whitey et Munster) la « Big H Radio Team ». Heidi reçoit une mystérieuse boîte en bois contenant un disque vinyle, un cadeau de la part des Lords. Elle en déduit qu’il s’agit d’un groupe de rock qui prêche leur bonne parole.

Au moment où Heidi et Whitey passe le disque des Lords, il commence à se jouer à l’envers et Heidi fait l’expérience de flashbacks d’un traumatisme du passé. Avec l’arrivée d’une autre boîte en bois de la part des Lords l’équipe Big H se voit offrir des billets gratuits, des affiches et des disques pour assister à un concert à Salem. Assez tôt, Heidi et son escorte découvrent qu’ils sont bien loin du spectacle de rock qu’ils s’attendaient à voir.

Les Seigneurs de Salem originels sont de retour et ils veulent du sang. »

Bon, heureusement qu’on n’a pas commencé par le synopsis parce que, évidemment, c’est vraiment trop maigre et basique pour nous donner une bonne image du bidule. Mais on retrouve quand même, en associant les images vues plus haut et les thèmes abordés ici, certains éléments, et avant tout cette histoire de disque qui se lit à l’envers, rappelant les théories sur le rapport entre rock et satanisme : si la musique (quelle qu’elle soit, mais forcément avec le rock il doit y avoir un truc qui cloche) est harmonie, à l’image de la création divine, alors la musique inversée révèle l’œuvre du Diable ; une méthode employée par les puritains pour « chasser les sorcières » du monde du rock et qu’ont parfois, narquoisement, employée des musiciens pour se jouer de leurs adversaires.

Mais il y a aussi l’idée qu’on trouve parfois bien plus qu’un spectacle de rock en se rendant au show d’un artiste ; on se rend compte parfois lors d’un concert (voire lors de l’écoute d’un album) qu’on assiste à quelque chose de plus important que la simple exécution de chansons en public, qu’on se retrouve face à une réelle performance, jusqu’au cérémoniel, qui nous fait nous dire qu’il y a quelque chose au-delà de la musique et de la présence des musiciens sur scène, et que ceux-ci sont aussi au service de quelque chose au-delà d’eux-mêmes, allant jusqu’à flirter avec l’ésotérisme. Et si certaines des images de cette bande annonce représentent ce à quoi s’adonnent ces fameux Lords sur scène, c’est encore plus évident que Rob Zombie s’est servi du thème du rapport entre la scène rock qu’il connaît tant et l’occultisme pour nous offrir une vision « mystérique » de tout ça.

Mais bien sûr, nous n’en serons pas certains tant qu’on n’aura pas pu lorgner l’œuvre entière. C’est-à-dire à une date qui n’est toujours pas précisée. Et c’est bien ce qu’il y a de pire dans tout ça : le jour des seigneurs est pour bientôt mais, bon sang, pour quand ?!



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Tool + Brass Against @ Paris
    Slider
  • 1/3