ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

News Express   

Robb Flynn (MACHINE HEAD) n’apprécie pas les chroniques négatives


Robb Flynn (MACHINE HEAD) n’a pas apprécié la critique modérément cinglante de Jeff Treppel pour Decibel Magazine sur son prochain album à paraître, Catharsis, et le fait savoir via la page Facebook du groupe.

Voici la traduction du post :

« DECIBEL MAGAZINE DÉMOLIT Catharsis !

Le nouvel album des anciennes stars des unes de Decibel est qualifié de ‘juvénile’, ‘stupide’, ‘tabassage sans fin’ et un ‘coup manqué à la Super Collider’.

Oh, et hey… VA TE FAIRE FOUTRE Jeff Treppel !!

Voici la critique complète ci-après :

MACHINE HEAD – CATHARSIS

TOUT CE QUI EST VIEUX EST DE NOUVEAU NÜ

Arrachons ce pansement :

Le nouveau Machine Head est un album de rap metal de 74 minutes avec une chanson au milieu qui sonne comme Dropkick Murphys. Peut-être que les années 90 manquent à Robb Flynn (bien que, soyons honnête, à qui ça ne manque pas aujourd’hui) ? Peut-être qu’après une décennie de groove metal progressif ridiculement génial, Flynn a décidé de se défouler en revenant à la simplicité basse du front de The Bleeding Red ?

Ce qui est frustrant avec Catharsis est que Machine Head est génial même lorsqu’ils font de la mauvaise musique. Les breaks tribaux à la Soulfly de « Volatile », le sous-accordage de ‘Beyond The Pale’, le hip hop de garçons blancs de ‘Triple Beam’ (rien ne fait plus ‘de la rue’ que des métaphores sur la gymnastique), le pavé anti-embourgeoisement de ‘California Bleeding’ – ils sont aussi efficaces que les meilleurs hits de Rage Against The Machine et Korn à l’époque. Rien ne paraît foireux ; ce sont clairement des chansons bien foutues.

C’est juste que tout est tellement stupide.

Aussi satisfaisante l’approche néo metal puisse-t-elle être par intermittence, Flynn et ses collègues ont prouvé qu’ils étaient plus que capables d’exprimer leur rage avec justesse. Ceci confère un sentiment juvénile de la part de gars qui vont sur leur cinquantaine. Il est certain qu’il y a des parties intéressantes dans le tas ; malheureusement, avec 15 chansons, n’importe quelle nuance se perd dans un matraquage sans fin.

Franchement, je suis perplexe. C’est un coup manqué à la Super Collider de la part d’un groupe qui semblait avoir laissé tomber cette phase il y a longtemps. »



Laisser un commentaire

  • Sergeï "Cercueil" Poète dit :

    Les gens qui se figent uniquement sur les albums du passé et qui crachent sur les nouveaux, sont des gens qui n’évoluent pas dans leurs têtes !

    [Reply]

    Mr Claude

    Salut!

    Alors « les gens », pour l’instant je vais me mettre dedans, mais ne vais parler que pour moi. Les autres ici je ne les connais pas.
    J’écoute Machine Head depuis la sortie de « The More Things Change ».
    Leur musique est puissante, avec une bonne dose de mélodie. Ils ont sorti au moins un chef d’oeuvre.
    C’est le premier. Tout comme les RATM, il est dur d’égaler un chef d’oeuvre. D’autant pluss quand c’est le premier truc que tu sors et que tu dois subir comme référence tout au long de ta carrière.
    C’est normal qu’il y ait des haut et des bas.
    Metallica est un groupe incontournable qui fait débat. J’adore « Load », bien plus que tous leurs autres albums.
    J’adore « Host » de Paradise Lost. Ca a été ma porte d’entrée vers Depeche Mode. Leurs derniers albums sont fantastiques.
    Donc je vais sortir de « les gens » et affirmer ma singularité. Et non, le passé n’est pas mieux qu’aujourd’hui ou demain.
    Demain, c’est à nous de le construire, d’en apprécier les contours, et je pense de faire mieux.
    Où est le prochain Beatles, Pistols, U2, Nirvana, Korn..?
    Ce n’est surement pas Machine Head…

  • Mr Claude dit :

    Robb Flynn doit être maniaco-dépressif.
    Le mec nous atomise le milieu et la fin des années 90 avec l’énormissime « Burn My Eyes » puis « The More Things Change », redescend de 15 marches avec « Burning Red », passe le niveau -12 du sous-sol avec « Supercharger ».
    Re-je prends l’ascenceur pour aller direct sur le toit du monde avec « Trough The Ashes… » essaie de statibilier le bazar par la suite jusqu’à se péter la gueule et se crasher au sol avec sa « Catharsis » à 2 francs 6 sous.

    Certes, la carrière de Machine Head a du relief, mais de là à atteindre des hauts très hauts et des bas qu’on sait même plus comment qualifier ça…

    Je préfère un Paradise Lost qui même son bateau avec main de maitre et de façon surprenante.

    Greg Mackintosh devrait faire une ordonnance à Robb Flynn pour que ça aille mieux dans sa tête.

    [Reply]

  • Robb Flynn ! le Pote a Phil Anselmo ?

    [Reply]

  • Les commentaires contre le dernier album ou contre MH sentent vraiment le réchauffé…

    Ca pue le vieux nostalgique, on dirait des critiques contre tous les derniers albums de n’importe quel groupe…Metallica, Maiden, Korn, Megadeth, etc

    Dans le métal on a l’habitude de faire une grosse place au passé mais là c’est juste de la critique de vieux con d’au moins 80 ans…d’mon temps c’était mieux vindiou ! On en avait déjà plein dans le grand public sur toutes sortes de sujets et ça a bien pénétré le public métal ! A partir du moment où t’es pas un groupe tout neuf tu peux même plus sortir un album !

    Celui qui fait différent se fait critiquer (MH, Korn)…celui qui fait toujours pareil se fait critiquer aussi (AC/DC, Maiden)

    Que Catharsis soit un bon album ou pas c’est pas important à côté de la nostalgie dégoulinante du public métal, ça pue, ça suinte, ça colle, c’est franchement dégueu…

    [Reply]

  • La chronique est plutôt réaliste, le problème serait plutôt Machine head sais faire du machine-head mais Veulent-ils encore en faire ?

    Car dans l’album il y a quand même certain passage qui rappel la bonne époque du groupe et d’autre non,

    perso je ne ferais pas de bashing mais bon la déception est la, après combien de groupe avec leurs ancienneté arrive a faire des albums sans avoir de critiques négatives ?

    car eux a la différence d’autres n’ont pas splité pour se reformer donc ils innovent(pour eux)

    Maintenant place au live pour voir si il arrivent a faire sonner l’album devant un public qui sera pas forcement réceptif et c’est peut être la que l’ego a peine surdimensionné de M.FLYNN se dira « what the fuck ? »

    Pour finir je pense que Ultra-vomit feraient mieux du Machine head que Machine head en ce moment (humour)

    [Reply]

  • Oh, le pôv’ chou !!!

    Sinon, il y a dans cette chronique des passages assez tordants:

    – « Peut-être que les années 90 manquent à Robb Flynn (bien que, soyons honnête, à qui ça ne manque pas aujourd’hui) »

    ==> Des gens nostalgiques des 90’s, je n’en ai quasiment pas rencontré au cours de ces 15 dernières années. Moi-même, j’ai été adolescent dans la première moitié des 90’s, ai fait mes premiers pas dans le Hard Rock et le Metal durant cette période; mais je n’éprouve aucune nostalgie, aucune complaisance vis-à-vis de cette décennie. Et puis, franchement, ce qui fait fonctionner l’industrie de la nostalgie, ce sont les décennies précédentes (60’s, 70’s, 80’s), certainement pas les 90’s. D’ailleurs, il suffit simplement de regarder qui sont les têtes d’affiches des Festivals depuis 15 ans, quelles sont les tournées les plus lucratives sur le plan comptable, quels sont les albums les plus plébiscités dans les sondages (dans les magazines et Webzines non « boboïsés », hors de la sphère bien-pensante totalitaire) et quelles sont les chansons les plus diffusées sur les diverses radios du type « Radio Nostalgie » (c’est simple: les 90’s y sont quasiment absentes) pour s’en apercevoir…

    – « les meilleurs hits de Rage Against The Machine et Korn à l’époque »

    ==> Korn a eu des hits dans sa carrière ??? Sur quelle planète ?!?!? Nous aurait-on menti à l’insu de notre plein gré ?!? Sérieusement, personne dans le grand public n’a JAMAIS entendu parler de Korn, que ce soit dans les 90’s ou maintenant. Et sur 100 rockeurs/metalleux, il n’y en a même pas 10 qui seraient capables de citer ne serait-ce qu’une seule chanson de ce groupe. Auprès d’une immense majorité de fans de Metal traditionnel, de Metal extrême et de Hard Rock/Classic Rock, Korn n’existe pas. Pour eux, ce groupe est synonyme de musique primitive d’adolescents pour un public d’adolescents, point barre. En ce qui concerne RATM, faut quand même pas déconner: c’est juste le groupe d’un seul album et malgré le fait que les médias mainstream les aient toujours eu à la bonne (ce qui est assez hilarant, sachant que RATM a toujours voulu se faire passer pour un groupe rebelle et anti-système), n’a jamais fait des chiffres de ventes sensationnels (aucun de leurs album n’a dépassé la barre des 3 millions d’exemplaires vendus aux USA). Il y a des groupes qui se sont faits discrets durant leurs carrière, mais qui ont réussi à vendre autant que RATM (je pense surtout à Tesla). Comme beaucoup d’acteurs de la scène musicale des 90’s, RATM et Korn ont une réputation largement surfaite. D’ailleurs, eux et Robb Flynn peuvent être considérés comme les enfants gâtés du Metal: depuis leurs premiers pas dans ce milieu, ils ont toujours été habitués à se faire caresser dans le sens du poil en bénéficiant systématiquement de chroniques d’albums et de concerts élogieuses, en se faisant accueillir à bras ouverts par les promoteurs et organisateurs de Festivals, en se faisant chouchouter par leurs maisons de disques. J’aurais bien voulu comment ils se seraient comportés s’ils n’avaient jamais eu de succès, s’ils avaient été ostracisés par les médias. J’aimerais bien voir comment ils réagiront le jour où plus aucun promoteur ne voudra les faire tourner, le jour où tout le monde leur claquera la porte au nez en leur disant: « Dégagez, on ne veut plus jamais de vous ! »…

    Concernant ce nouvel album de Machine Head: d’après les premiers échos, il s’annonce décevant. C’est quand même incompréhensible de voir Machine Head revenir vers une période (The Burning Red/Supercharger) qu’on peut considérer comme la plus mauvaise de sa carrière. C’est incompréhensible de voir Machine Head revenir vers un style (le néo-metal et le rap-metal) qui ne lui correspondait pas, qui n’intéresse quasiment plus personne (il n’y a quasiment aucun jeune groupe pour perpétuer ces styles qui, de surcroit, ont une scène quasi-inexistante) et qui n’a quasiment influencé personne en dehors du territoire nord-américain….

    [Reply]

    C’est probablement le commentaire le plus sensé que j’ai lu depuis longtemps. Entièrement d’accord sur tout ton pavé!

    Jeffrey lebwoski

    Concernant Korn

    Follow the leader c’est juste 14 million d’albums vendus dans le monde , issues 11, life is peachy est plusieurs fois certifié platine….enfin bref, que tu n’aimes pas ce groupe ok, mais que selon toi, c’est un groupe inconnu dans le métal….c’est ce passage en revanche, qui est tordant.

    Quant a RATM,tu ne peux pas nier l’influence qu’ils ont eu dans le monde musical et même si le fait qu’ils n’aient fait qu’un seul album valable pour toi, le reste de leur discographie surpasse bien des groupes contemporains.

    Pok

    Pas du tout d’accord avec la partie concernant le « manque des 90’s », l’industrie de la nostalgie (trés beau terme, j’adore) commence à bien tourner sur les 90’s. Que ce soit Prophet of Rage qui cartonne surtout grâce au lien avec RATM), ou Korn qui a fait la tournée anniv de son 1er skeud (pour rependre l’exemple de Korn car ils font tous ça…).

    Glob

    Pareil que Jeffrey 😎

    Elise

    Merci d’avoir dit tout ça !!!! ^^

    Toussa

    Quand on voit la qualité des albums de RATM et KORN sur Metal storm, et d’expérience personnelle, oui leurs réputations est largement sur faite.

    En revanche, année 90 : vague death metal (avec, death, morbid angel, atheist, edge of sanity, obituary et toute une légion derrière) toute la vague black metal (emperor, burzum, dissection, les débuts de summoning, windir, merde !), les débuts du power metal (avec blind guardian, gamma ray, stratovarius, et même runing wild), le début du meath mélo (début in flames, dark tranquillity, at the gates, children of bodom pour la toute fin des années 90), le metal prog avec evidemment dream teather, et bien sur, les derniers albums de la periode « glorieuse du metal », (avec rust in peace, painkiller, seasons in the abyss, the crimson idol, use your illusion, pump, the razor’s edge, slave to the grind, hey stoopid, coma of souls, the eye, j’espère que vous vous en souvenez de ces albums !) et j’en oublie des encore (pantera au pif).

    les années 90, on en retient le néo métal et la fin du hard, heavy, thrash. Mais on en oublie tous ces artistes qui ont contribué à faire les nouveaux genres encore en vogue aujourd’hui, et fabuleux à l’époque.

    En revanche je me souviendrai des années 2010 comme une décennie qui commence bien et qui à l’ait de bien mal terminer.

    Mr Claude

    Snakepit : tu sors!

    Mr Claude

    Dans la pièce où tu te trouves: tu prends la porte et tu retournes dans ton panier de crabes ou puit à serpents. C’est du pareil au même.

  • Pour tout dire, je n’ai pas écouté l’album, mais je dois reconnaitre que la chronique du gars a l’air juste.
    Machine Head fait du rechauffé depuis plusieurs albums, et ça vire au tiède/froid.

    C’est sur, on est plus dans le déferlement de violence géniale des mid/late 90’s.
    MH a vieilli, mais pas tellement maturé.

    [Reply]

  • Bien fait pour sa gueule !!!!

    [Reply]

  • T'as la motte enflammée dit :

    Toujours aussi con celui là. Chui pas étonné, il n’a plus rien dans le sac !!!

    [Reply]

  • Ne dit on pas que la vérité fâche ? Il préfère être caressé dans le sens du poil (et il en est fourni)!…Ce monsieur Flynn serait il en manque d’inspiration ou d’une nouvelle formule musicale?? Il est vrai qu’a l’écoute des nouveaux titres la mayonnaise ne prend pas du tout.

    [Reply]

  • Elle est très bien, cette chronique 🙂

    [Reply]

  • En même temps, le mec a raison c’est tellement loin des productions précédente
    C’est sans saveur à part quelques titres

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3