ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Galerie Photos   

Rock En Seine @ Parc de Saint-Cloud, France – 23-24-25/08/2013


Répartition des photos :

Page 1, photos 5 à 10, et page 2, photos 1 et 2 : Chvrches.
Page 2, photos 3 à 10, et page 3, photos 1 à 4 : The Bloody Beetroots.
Page 3, photos 7 à 10, et page 4, photos 1 à 5 : Eels.
Page 4, photos 7 à 10, et page 5, photos 1 à 7 : Mac Miller.
Page 5, photos 8 à 10, et page 6, photos 1 à 6 : Wall Of Death.
Page 7, photos 9 et 10, et page 8, photos 1 à 7 : Polica.
Page 8, photos 8 à 10, et page 9, photos 1 à 4 : Temples.
Page 9, photo 10, et page 10, photos 1 à 10 : Phoenix.
Page 11, photos 2 à 10, et page 12, photo 1 : Vitalic.
Page 12, photos 2 à 10, et page 13, photos 1 à 3 : Patrice.
Page 13, photos 7 à 10, et page 14, photo 1 : Kid Noise.
Page 14, photos 3 à 10, et page 15, photos 1 à 6 : Black Rebel Motorcycle Club.
Page 15, photos 7 à 10, et page 16, photos 1 à 9 : Laura Mvula.
Page 17, photos 1 à 10, et page 18, photo 1 : JC Satan.
Page 18, photos 3 à 8 : Eugene McGuinness.
Page 18, photos 9 et 10, et page 19, photos 1 à 5 : Hola Todo El Mundo.
Page 19, photos 6 à 10, et page 20, photos 1 et 2 : In The Valley Below.
Page 20, photos 4 à 6 : Paul Kalkbrenner.
Page 20, photo 9, et page 21, photos 1 à 10, et page 22, photos 1 à 5 : Alex Hepburn.
Page 22, photos 7 à 10 : The Pastels.
Page 23, photos 1 à 10 : Franz Ferdinand.
Page 24, photos 1 à 10 : Alt J.
Page 25, photos 6 à 9 : Johnny Marr.
Page 26, photos 4 à 10, et page 27, photo 1 : Tame Impala.
Page 27, photos 6 à 10, et page 28, photos 1 et 2 : Belle & Sebastian.
Page 28, photos 6 à 10, et page 29, photo 1 : Savages.
Page 29, photos 5 à 8 : Big Black Delta.
Page 29, photos 9 et 10, et page 30, photos 1 et 2 : Chance The Rapper.
Et un peu partout : vous

L’avis du photographe (Nicolas Gricourt – journées du vendredi et samedi) :

Autant le dire tout de suite, couvrir un festival comme le Rock En Seine change de nos événements metal habituels. Tout d’abord de part le côté très éclectique du festival qui brasse electro, rock, pop, rap et… metal avec deux têtes d’affiches de choix : Nine Inch Nails et System Of A Down (documentées dans des galeries séparées, tout comme Tomahawk). Et puis par le public qui est une toute autre bête si on compare à nos attachants hurluberlus de 7 à 77 ans qui envahissent chaque année le Hellfest. Ici la population est plutôt jeune, propre sur elle, au look printanier, coloré, voire branché, même si les metalleux sont aussi venus en nombre non négligeable pour les journées de samedi et dimanche. C’est un autre monde, quand on a roulé sa bosse dans les festivals et événements purement metal.

Travailler en tant que photographe au Rock En Seine c’est d’abord profiter d’une organisation plutôt bien rodée, un staff et des agents de sécurité agréables. Trois titres alloués pour quasi chaque concert permet de travailler plus que convenablement. Il fallait en revanche venir en bonne forme car le site tout en longueur – sans doute pas loin de deux kilomètres séparent les deux scènes les plus éloignées – se fait sentir dans les jambes en fin de journée, surtout lorsque l’on est seul sur la journée à couvrir le festival en photo pour notre média et qu’on veut tenter de documenter un maximum de prestations (alors que deux groupes jouent en simultané, à quelques décalages prêts, et que l’accès au pit s’arrête après les trois premiers titres). Mais, hey, un peu de sport ne fait pas de mal ! Et puis le site, avec ses allées vertes bordées d’arbres, feraient presque passer les déplacement d’une scène à l’autre pour de petites promenades bucoliques.

L’avis du photographe (Loïc « Lost » Stephan – journée du dimanche) :

Rock en Seine. Dimanche, LE jour où il pleut de tout l’été ! La boue, les sacs poubelles pour protéger les objectifs et les boitiers, les glissades à éviter, les flaques à enjamber. Heureusement, la pluie s’arrêtera en milieu d’après-midi. Mais ces quelques désagréments seront bien vite oubliés une fois la tête d’affiche du jour sur scène.

Le site est énormément grand et il faut vraiment marcher de la Grande Scène à la Pression Live mais la circulation est fluide grâce aux allées. Attention en revanche aux glissades sur le terrain boueux ! L’aménagement est plutôt bien pensé avec de nombreux stands de nourriture, une grande roue, quelques activités ludiques comme le lancer de pastabox, une exposition de dessins en rapport avec les différents artistes présents. Au niveau espace presse, accueil très agréable et pragmatique. Nous sommes à Paris, alors au bar on boit plus de champagne que de Kro. Hype oblige ! Pour ma part, ayant habité toujours à côté du Parc, c’est étonnant de voir ses monuments côtoyer les festivaliers de tout poil venus en nombre pour cette dernière journée (qui affiche complet tout comme le samedi).

Au niveau conditions photo, cela se passe très bien même s’il ne fallait pas arriver en retard pour Skip The Use. Pit complet ! On ne rentre plus ! Dommage car le groupe permettait de photographier tout le concert. C’est tellement rare ! Espérons qu’ils continueront dans ce bon esprit. Et le public a répondu présent ! 118 000 spectateurs. Peut-on dire que la France est finalement un pays rock’n’roll ? HellFest, Sonisphere, Rock En Seine, les Eurockéennes à Belfort, Musilac à Aix-Les-Bains, Foire aux Vins de Colmar avec sa Hard-Rock Session…

Notes techniques (Nicolas Gricourt) :

Appareil utilisé :

2x Nikon D700

Objectifs utilisés :

Nikon 16-35 f/4.0
Nikon 24-70 f/2.8
Nikon 70-200 f/2.8
Nikon TC-20E III Teleconverter x2

Notes techniques (Loïc « Lost » Stephan) :

Appareils utilisés :

Canon 5D Mark II
Canon 7D

Objectifs utilisés :

Canon 70×200 f/2.8 (sur 7D)
Canon 24×70 f/2.8 (sur 5D)

A voir également :

Galerie photos du concert de Tomahawk à Rock En Seine
Galerie photos du concert de Nine Inch Nails à Rock En Seine
Galerie photos du concert de System Of A Down à Rock En Seine



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Trivium @ Villeurbanne
    Slider
  • 1/3