ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Royal Hunt – A Life To Die For


Comme quoi, il ne suffit pas de renouer avec son frontman emblématique pour retrouver les sommets d’antan. Chez Royal Hunt, le frontman c’est bien évidement D.C. Cooper, et le sommet, après lequel ce dernier avait mis les voiles, se nomme Paradoxe. Bien entendu, c’était il y a près de quinze ans, mais la comparaison n’en est pas moins inévitable – d’autant que le retour du « roi » avait été annoncé également comme un retour au « son classique de Royal Hunt » – et elle n’est pas un cadeau. On peut dire qu’avec Show Me How To Live, malgré une performance honnête, Andre Andersen et compagnie n’avaient pas réussi à rattraper le passé après lequel ils couraient. Mais avec A Life To Die For l’équipe s’essouffle déjà et se fait distancer.

Pourtant toutes les caractéristiques historiques de la musique de Royal Hunt sont là. Mais ici on n’en retient presque plus que le côté kitsch des mélodies (avec un titre tel que « Running Out Of Tears » ou la voix féminine sur « Bullet’s Tale » où on frise la BO de Disney), certaines sonorités vieillottes, les orchestrations synthétiques un peu rigides (comment est-ce possible en 2013 ? Il faudrait songer à mettre à jour ses modules ou synthétiseurs…) et même la traîne en longueur des morceaux. Mais à bien y réfléchir, ces traits, pour ainsi dire, de mauvais goût ont toujours fait partie de la musique du combo – voire de son charme -, sauf qu’ils ont pu autrefois être accompagnés d’une certaine force de composition. Aujourd’hui, en l’absence d’hymnes et de mélodies fortes, on ne voit plus que ça, ou presque. Il faut arriver à l’approche de la fin pour trouver ce que Royal Hunt a de mieux à offrir sur cet album, avec l’entêtant « Won’t Trust, Won’t Fear, Won’t Beg » ou même l’éponyme qui parvient malgré tout à terminer l’opus sur une bonne impression. Et pourtant, tout du long, Royal Hunt ne manque pas de volonté, cherchant, même si cela passe un peu par la caricature, à donner une dimension épique voire grandiose à son œuvre.

Alors, c’est certain, D.C. Cooper a toujours de belles capacités, les musiciens sont doués, mais ça ne suffit pas à rattraper le manque de consistance d’un groupe dont l’art ne fait depuis quelques années que vivoter.

Ci-dessous la lyric-vidéo du titre ‘A Life To Die For’.

Album A Life To Die For, sortie le 29 novembre 2013 chez Frontiers Records.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Accept @ Lyon
    Slider
  • 1/3