ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Rush, enfin à la conquête de l’Europe


Les Suédois sont vernis. En matière de musique, de rock, voire de metal ce n’est pas nouveau. Et une fois de plus, ils auront un privilège que tout le continent va leur envier, sûrement le plus grand depuis Abba. En effet, les Canadiens de Rush ont décidé de participer au Sweden Rock Festival qui se tiendra du 5 au 8 juin prochains à Solvesborg, ce qui sera leur première apparition dans un festival européen depuis 34 ans, pour un groupe dont les apparitions européennes sont dans tous les cas extrêmement rares.

Sans aucun doute un événement, qui s’insère dans leur tournée pour soutenir la sortie de leur album Clockwork Angels paru en 2012, leur vingtième album studio. Et pour ceux qui ne connaissent pas Rush, il convient d’ajouter que l’expérience Rush en live reste quelque chose d’unique, même quarante-cinq ans après la création du groupe… Surtout que pour donner une idée de la rareté du groupe sur les terres du Vieux Continent (en dehors de la Grande Bretagne), la seule (!) et dernière représentation de Rush en France date… de 1992.

Les Canadiens de Rush tiennent la baraque à trois, une maison qui ne s’est jamais divisée depuis les années 70. Geddy Lee s’occupe de la basse et du chant, avec une voix inimitable, qui était fortement inspirée par le travail de Robert Plant au début, et qui s’affirma avec un grain original au fur et à mesure des années. La particularité de Lee est de chanter des passages mélodiques plutôt élaborés sur des parties de basse parfois franchement complexes. A la guitare, on retrouve Alex Lifeson, un guitariste féru d’effets plutôt dingues qui inspirèrent notamment Tom Morello (Rage Against The Machine), créateur d’accords bien à lui et de structures polyrythmiques effarantes. Quant au batteur, qui écrit aussi toutes les paroles de Rush, il a tout simplement été élu meilleur batteur Rock de tous les temps par Drummerworld et d’autres sondages auprès de fans, de critiques et de musiciens. Vous aimez les jeux sophistiqués et techniques de Danny Carey (Tool), Terry Bozzio (Frank Zappa, Fantômas) ou Bill Bruford (Yes, King Crimson)? Vous vibrerez donc sans problème au son de ce batteur hallucinant et de sa batterie dantesque à 360°.

Rush ne connaît pas en Europe le succès qu’ils ont en Amérique du Nord, notamment au Canada. En plus de quarante années de carrière, ils ont œuvré dans de nombreux styles, du hard rock au progressif, en passant par une longue période « électronique » dans les années 80 (lorgnant même vers le reggae dans certaines compositions) où ils ont intégré de nombreux synthétiseurs dans leur musique avant de revenir à un propos plus rock ces dernières années. La période électronique du groupe a été une source d’inspiration pour de nombreux artistes, dont Trent Reznor (Nine Inch Nails), qui voit l’album Signals (1982) comme une influence majeure sur la façon d’intégrer des éléments électroniques tels que les synthétiseurs dans le rock. Et en live, l’expérience des albums studios est recréée dans sa quasi-intégralité : les membres de Rush sont multi-instrumentistes sur scène, et possèdent un ou plusieurs contrôleurs MIDI qui gèrent des instruments virtuels de façon à recréer les ambiances et atmosphères, évidemment essentiels dans un propos progressif comme le leur, surtout quand seules trois personnes se partagent le travail.

Alors pourquoi ont-ils décidé de finalement rejouer en Europe et en festival, ce qu’ils n’avaient pas fait auparavant ? Comme Geddy Lee l’a confié à la web radio VH1, les festivals et la vision qu’ils avaient d’eux ont changé: « La manière dont se passaient les festivals nous a toujours empêchés d’y amener nos shows en intégralité, mais les choses ont changé il y a quelques années. » C’est donc la possibilité de pouvoir amener tout leur matériel et de jouer le temps qu’ils souhaitent qui leur donne envie de faire quelques dates de festivals, d’abord au Canada, puis ensuite en Europe. D’autres artistes actuels comme Rammstein ou Tool, par exemple, possédaient des réticences pour faire des festivals car ils ne pouvaient mettre en avant la pyrotechnie et le son de la façon qu’ils voulaient, et pendant le temps qu’ils voulaient, sur des scènes de festivals. Mais les tourneurs et organisateurs, ne pouvant décidément pas se passer de ces groupes à l’affiche de leurs festivals, ont su s’adapter en leur donnant des créneaux plus longs sur des scènes plus grandes pour que ceux-ci puissent venir faire leur show en entier. Cela a été le cas notamment cette année en France, avec Rammstein aux Vieilles Charrues, l’organisation ayant dû adapter la scène en taille aux exigences du groupe. C’est comme cela que désormais, quasiment tous les groupes de rock peuvent tourner dans les festivals européens.

Le Sweden Rock Festival aura donc valeur de test pour les Canadiens de Rush, et il se pourrait que ceux-ci se produisent à l’avenir dans plus d’événements de ce genre: « Si nous aimons le résultat final, alors je pense que nous pourrions commencer à en faire plus de ce genre, parce que nous pouvons jouer devant plus de gens, raccourcir un petit peu nos concerts, et toucher plus de pays de cette manière. » Dommage que Geddy Lee et sa bande n’aient pas eu cette révélation quelques années plus tôt, cela aurait sûrement évité au public européen de se priver d’un groupe d’une telle ampleur sur la scène rock progressive mondiale pendant tant d’années…

Enfin, pour les plus globe-trotters ou les plus impatients, voici la liste des lieux en Europe qui auront quand même l’honneur de leur visite dans les prochaines semaines :

24 mai, à l’O2 de Londres (Royaume Uni)
26 mai, à la LG Arena de Birmingham (Royaume Uni)
28 mai, à la Motorpoint Arena de Sheffield (Royaume Uni)
30 mai, au SECC  de Glasgow (Écosse)
2 juin, au Ziggo Dome  d’Amsterdam (Pays-Bas)
4 juin, au Lanxess de Cologne (Allemagne)
6 juin, à l’O2 World de Berlin (Allemagne)
8 juin, au Sweden Rock Festival, à Solvesborg (Suède)
10 juin, à la Hartwall Areena de Helsinki (Finlande)



Laisser un commentaire

  • Prince By-Tor dit :

    Je déterre le fil ! JE viens d’aller voir Rush au Canada (19 et 21 juin 2015) pour le R40 Tour. Exceptionnels !!! Quelqu’un sait s’ils prévoient quelques dates en Europe en 2015 ?

    [Reply]

  • fausse bonne nouvelle pour la France!!

    [Reply]

  • Twisted Brother dit :

    Si la tournée passait pas l’Europe un peu plus tard, ils auraient été parfait en tête d’affiche pour les festivals d’été. Je ne comprends pas, les organisateurs devraient s’arracher un groupe comme Rush (il suffit de visionner le Clockwork Angels Tour).

    [Reply]

  • Personnellement je connais RUSH depuis 1978. Je suis un fan inconditionnel, et je dois avouer qu’avec le temps, il reste le seul groupe de rock progressif qui me procure toujours autant de plaisir à écouter.
    Je ne désespère pas les voir un jour en concert, et qu’ils passeront un jour en France.

    [Reply]

  • FIFI5150 dit :

    Si j’avais pas eu d’autres priorités , je serais allé les voir en Angleterre ou je ne sais ou.
    J’espère qu’ils auront la bonne idée de passer par chez nous un jour ou l’autre.

    [Reply]

  • et ouais , toujours pas chez nous , comme dab….

    [Reply]

  • Elsassgromit dit :

    La vache j’espère que l’organisation du Sweden Rock sera aux petits oignons avec eux. Ce live peut avoir un impact sur tout les festival européen. J’espère que le Hellfest sera d’avantage sur le coup que le Rock en Seine (par exemple) si ils devaient refaire des festivals l’an prochain.
    Il n’empêche que quand on voit leur tournée on a l’impression que ce n’est pas seulement les festivals qui sont ignorés mais toute une partie de l’Europe et je ne crois pas me tromper si je dis que cette tournée n’est pas un exception. Un passage au Hellfest débloquerai peut être la situation en France à l’instar de groupes comme Motley Crue …

    [Reply]

    TOF

    Hum hum, bon ok au niveau fréquences et nombre de dates, il y a pléiade de shows en amérique du nord comparé à l’Europe.
    Mais Rush n’a jamais mis de coté l’Europe avec des tournées régulières. Pour les voir il suffisait de traverser la frontière.
    30 eme anniversaire tournée 2004, 5 dates en allemagne et puis le reste de l’Europe, un show de 3 heures avec une pause au milieu, grandiose. 2007 rebelotte avec certe moins de dates. 2011 une autre tournée.

    Faut juste bouger son cul pour les voir quand ils passent par là …

    PHILIPPE

    Tu as entièrement raison, je me le suis bougé en 2004, j’ai pris l’avion à Lyon, une chambre à Frankfort à deux pas du Festhalle et je les ai vu pour la seule et unique fois de ma vie ! J’ai bien fait et ne regrette pas d’avoir bouffé des pâtes et des patates pendant un mois car c’est fini, depuis janvier 2018, Rush a raccroché !

  • Arrow
    Arrow
    Trivium @ Villeurbanne
    Slider
  • 1/3