ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Sabaton en live : une party de plaisir


La générosité de Sabaton fait plaisir à voir et c’est en grande partie grâce aux sourires de ses membres que ce concert du 18 décembre donné au Transbordeur de Villeurbanne restera comme l’un des moments forts de 2014. Tyr et Korpiklaani étaient également de la partie et c’est à 19H50 que la petite intro orchestrale du premier cité résonne dans les enceintes du Transbo. Le groupe ne fait qu’entrer sur scène et pourtant l’accueil du public est déjà extrêmement chaleureux, signe d’une belle soirée en perspective.

Le caractère festif de la musique de Tyr se ressent réellement quand les trois musiciens en devant de scène chantent ensemble les refrains. Une polyphonie vocale entraînante qui paraît être apprécié par un public réactif qui savoure les hymnes fédérateurs du groupe venu des Iles Féroé. C’est donc sous un indéniable plébiscite que la formation folk/viking quitte la scène malgré une prestation tout de même assez statique.

Artistes : SabatonKorpiklaaniTyr
Date : 18 décembre 2014
Salle : Transbordeur
Ville : Villeurbanne [69]

Le metal façon bal musette ?

Si les lumières de Tyr étaient plutôt ternes, le changement est total avec Korpiklaani dont la scène est nettement plus éclairée. C’est d’ailleurs sur un joli jeu de lumières rouge que les musiciens pénètrent sur les planches devant des premiers rangs acquis à la cause du groupe. Ca bouge, ça chante et ça saute dans le public alors que sur scène le grand nombre d’instruments réunis donnent parfois l’impression d’assister à une sorte de gigantesque bal musette à la sauce folk metal !

Une diversité que l’on retrouve aussi dans les looks des musiciens : le bassiste Jarkko Aaltonen avec sa barbe nous rappelant un célèbre groupe texan, l’accordéoniste au crâne rasé Sami Perttula et sa queue de cheval noire, des chapeaux sur beaucoup de têtes et le chanteur Jonne Järvelä dont les immenses dreadlocks sont toujours aussi photogéniques. Le tout donnant, c’est un fait, un sacré cocktail visuel ! Evidemment l’un des points forts de la musique de Korpiklaani réside dans l’aspect festif de ses compos folk et à en croire la réaction de l’audience force est de constater qu’elle a été séduite ce soir. Il est 21H30 et les Finlandais quittent déjà la scène sous les vivas de la foule après une prestation tout de même un peu courte.

Le pitre Joakim Brodén.

Les lumières de scène se rallument et les stars de la soirée sont maintenant sur scène à la fin du traditionnel « The Final Countdown » d’Europe qui a pour habitude d’ouvrir leurs concerts. D’ailleurs est-ce vraiment étonnant qu’un groupe comme Sabaton proposant des hymnes heavy rassembleurs montent sur les planches sur l’un des tubes hard FM les plus fédérateurs qui soit ? Franchement non !

Le décor de scène des Suédois est très soigné puisque c’est un char (!) qui est placé en plein milieu de scène et sur lequel le batteur Hannes Van Dahl est perché ! Impressionnant. La bonne humeur des musiciens est palpable et tout au long du show le chanteur Joakim Brodén n’aura de cesse de remercier la foule venue en nombre puisque ce sont près de 1 300 personnes qui se sont déplacées ce soir. « Le plus gros concert en France en tête d’affiche à ce jour » dit le frontman qui précise que ce formidable attachement du public lui donne la chair de poule.

De l’énergie à revendre.

C’est un fait, Sabaton continue son ascension vers les sommets de la scène metal et l’on a l’impression que ce n’est pas prêt de s’arrêter au regard du comportement d’une foule totalement à l’unisson dès « Ghost Division » qui ouvre le set. Au menu de ce dernier : des sourires, de la bonne humeur et beaucoup d’interactions. Plusieurs fois au cours du show (peut-être même trop souvent ?) Joakim demandera en effet au public de choisir le titre que le groupe devra jouer parmi plusieurs propositions ou la langue à employer puisque certaines chansons de Sabaton – en l’occurrence tout l’album Carolus Rex disponible en deux versions – sont aussi bien chantées en suédois qu’en anglais. « Nous le savons, la France c’est la Démocratie sinon… » on coupe la tête dira avec humour le chanteur en mettant sa main au niveau de la gorge pour signifier la guillotine qui tranche le cou.

Une dimension participative appréciable qui là-encore contribue à rendre un concert de Sabaton véritablement spécial. Mais voir un show de Sabaton, c’est surtout profiter des facéties du clown Joakim Brodén qui se démène comme un beau diable en se contorsionnant et courant partout tout au long du set. Le chanteur est comme ses collègues naturel et spontané, aux antipodes du côté hautain et prise de tête que peuvent parfois avoir les musiciens. Au contraire, le frontman prend son pied en communiquant avec la foule et les membres de Sabaton font partie de ces artistes/joueurs dont on peut sentir qu’ils ont vraiment la scène dans le sang.

La guitare n’aura pas duré longtemps entre les mains du chanteur…

En vérité, au-delà de la musique et du show, et outre l’échange de lunettes avec un membre du public, les tapes sur la tête entre musiciens et autre pinçages de tétons, c’est un enchaînement de gags que Sabaton aura offert. A commencer par un étendard brodé avec le logo du groupe atterrissant sur scène et qui aura servi de cape de super héro au chanteur. Brodén qui, un peu plus tard, se sera amusé comme un pitre sur une guitare rapportée par Floor Jansen (Nightwish), présente uniquement en tant que… roadie ! (Pour les amateurs de potin : elle serait en couple avec le batteur Hannes Van Dahl) Quelques minutes plus tard, c’est Thobbe Englund qui, après avoir fait une démonstration guitaristique, viendra refroidir définitivement les hardeurs du frontman en coupant ses cordes à l’aide d’une tenaille. Sans compter ces moments où Brodén (encore lui !) se rend compte de son trou à l’entre-jambe et, tout en chantant le dernier titre, se sépare de son futal à la demande du public pour finir pieds nus et en caleçon.

Sabaton en live, c’est la fête, un cirque même, aux antipodes des sujets historiques graves abordés dans les chansons. La synergie entre le groupe et son public est impressionnante. Le plaisir est total et partagé et on croit volontiers le frontman quand il nous explique que ce concert restera dans la mémoire du groupe. Et au vu des sourires qui rayonnent encore dans la salle et au dehors après le show, il faut croire que c’est également vrai pour une bonne partie du public.

Setlist Tyr :

Blood Of Heroes
Hold The Heathen Hammer High
Grindavísan
Tróndur Í Gøtu
Mare Of My Night
By The Sword In My Hand
Sinklars Vísa
Lady Of The Slain
Shadow Of The Swastika

Setlist Korpiklaani :

Tuonelan tuvilla
Ruumiinmultaa
Metsämies
Juodaan viinaa
Petoelaimen Kuola
Sumussa hämärän aamun
Sahti
Kantaiso
Kultanainen
Vodka
Rauta

Setlist Sabaton :

The Final Countdown
The March To War
Ghost Division
To Hell And Back
Carolus Rex
40:1
Gott Mit Uns
Soldier Of 3 Armies
The Art Of War
7734
Far From The Fame
Attero Dominatus
Resist And Bite
Uprising

Rappels :

Night Witches
Swedish Pagans
Primo Victoria
Metal Crüe
Dead Soldier’s Waltz
Masters of the World

A voir également :

Galerie photos Sabaton.
Galerie photos Korpiklaani.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3