ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Saga Africa


C’est un fait : le continent africain n’a jamais été très metal. Ce n’est pas étonnant parce qu’à la base notre style musical a été créé par des blancs même si, entendons-nous bien, chacun sait que le metal vient du rock qui lui-même vient de blues – musique inventée par les noirs – ce qui montre que très souvent les influences et les cultures se mélangent.

Une affirmation d’autant plus vraie sur le volet musical.

En Afrique, si la scène metal maghrébine est en développement à l’image d’un groupe comme Myrath, elle manque incontestablement de moyens financiers. C’est ce que nous rappelle Courrier International qui a rédigé un article sur le metal en Afrique, et plus particulièrement au Botswana où des jeunes se sont pris d’amour pour notre style musical et tentent de le faire vivre en se produisant live ou en organisant des festivals. « J’avais 11 ans quand j’ai commencé à écouter du rock à la radio, sans savoir que c’était du rock. J’étais juste un garçon de ferme comme un autre qui n’avait même pas de quoi s’acheter un lecteur de cassettes », raconte dans cet article Slaezah Selaelo, batteur de Metal Orizon.

Pour une fois que des journaux ou magazines dits « sérieux » abordent le metal d’une manière neutre et intéressante, Radio Metal n’avait pas le droit de manquer l’occasion de relayer cette information pour vous tout en profitant de cette opportunité pour mettre en avant le groupe Wrust, un des artistes principaux du Botswana, avec son clip pour le titre « Why Me ? ».



Laisser un commentaire

  • Hum, pas d’accord. Les balbutiements du metal s’inspirait du blues, j’veux bien (B. Sabbath, S. L. Baltimore, Led Zep…), mais contemporairement on y trouve plus de lien avec le rock : par une ligne de basse rythmique et un plan de batterie carré tout d’abord.
    Ensuite, le metal cherche, comme plus le rock que le blues, une certaine dérision artistique (attention, je n’englobe pas tout les musicos de metal !). Et beaucoup plus de metalleux on commencé par écouter du rock (ou rien du tout) que du blues, moi d’abord…
    Musicalement parlant, enfin, une chanson de metal est basé sur un riff, un refrain, un solo ; le blues en composé en turn qui se répète, sans vraiment distinguer différents plans. Enfin, comme le jazz, le blues est avant tout une musique d’improvisation. On retrouve ce concept dans le groupe de rock et de metal des 70′ / début 80′ où les musiciencs n’hésitaient pas, lors du solo, à improviser complètement (J. Page, R. Rhoads). Aujourd’hui, le metal, et le rock, est essentielement composition.

    [Reply]

  • « Le metal descend plus directement du blues que du rock. La plupart des groupes fondateurs du genre (je ne vais pas vous faire une liste de ceux-ci, de grands noms vous viennent sûrement déjà) ont commencé par être des groupes de blues voire de reprise de blues. Certains des premiers grands albums de hard rock seraient mieux définis comme des albums de hard blues. »

    Extrait de « Histoire du heavy metal pour les nuls », tome 1, chapitre 1, par l’Animal, publié un jour peut-être si je prends la peine de l’écrire.

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Def Leppard @ Hellfest
    Slider
  • 1/3