ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Blow Up Your Video   

Saint Vitus : le doom, c’est la vie


Il y a un an et des poussières de ça, le Doc posait – grosso merdo – la question : « peut-on vivre sans doom ? » Pour lui, la réponse était oui (probablement parce que la Vie s’est très bien débrouillée pour se répandre bien avant la naissance de ce style musical), et aujourd’hui je vais me permettre de le contredire. Mais sans dire que ce genre est essentiel, maintenant, à la préservation de la vie sur Terre. En fait, c’est plutôt le thème sous-jacent du doom qui soit source d’élan vital. Le désespoir pesant naissant de la conscience de la finitude de toutes choses, la mélancolie engendrée par le rapport philosophique à la réalité et à la malédiction que celle-ci représente.

L’artiste doom revient de là. Il a contemplé les abysses avec Melancholia et d’un bon coup de talon, il est remonté nous les peindre en musique. Tel Dante qui a dû descendre aux Enfers pour trouver la voie du Paradis, il revient de sous le monde, de sous la meule de la Machine Monde pour ensuite composer un pain épais qui nous nourrira des jours entiers. Le doom n’est pas le désespoir, il est la joie d’y avoir échappé. Et dès que nous aurons su extraire ce bon grain de cette musique, nous pourrons goûter à cette joie qui est essentielle à la vie. Par conséquent, quelle joie que de voir revenir l’un des plus grands meuniers du genre, Saint Vitus, après presque deux décennies d’absence, avec leur nouvel album Lillie: F-65 (titre qui serait inspiré par un antidépresseur, vous voyez bien que le doom apporte le remède), qui sortira le 27 avril, mais d’abord avec un nouveau clip pour le titre ‘Let them Fall’ extrait de cette galette.


Je ne sais pas bien pourquoi je trouve ce clip génial. C’est peut-être un tout. Peut-être grâce à ces gueules dignes d’un tableau moderne de Jérôme Bosch. Peut-être à cause de l’un des plus magnifiques filets de bave que j’ai pu voir en vidéo. Peut-être à cause de ces personnages qui cherchent le bonheur par des voies qui ne font que le rendre plus inaccessible. C’est d’ailleurs le thème de cette chanson : on complique toujours les choses les plus simples, on se bat contre des portes, des systèmes, alors qu’on a la clé à nos pieds. On se démène, on hurle pour s’en sortir, on attend du ciel qu’il nous envoie un peu de félicité (vous êtes maudits, n’attendez rien de tel), on brûle d’échapper à tout ça et le bonheur est finalement consumé et part en fumée. Mais laissez tomber tout ça, nous dit la chanson : la joie est là, sous vos yeux, nul besoin d’y adjoindre quoi que ce soit, des mécaniques faillibles, pour qu’il se révèle. Le doom nous réapprend la joie, la vie.

Animalement vôtre.



Laisser un commentaire

  • DigipackDeBieres dit :

    La musique c’est comme la nourriture: indispensable a la survie sur Terre.
    Le Doom c’est comme une machine a laver ou un frigo: on peut vivre sans. Mais c’est tout de meme bien pratique et ca facilite grandement les choses.
    Les autres genres et sous-genres de metal ne sont que des objets usuels mineurs, comme un cendrier, une boite de sucre roux, une table basse, un tapis…

    Le DOOM ! Le DOOM mes freres !

    Alea-carpe-jacta-diem-est-lujah!!

    [Reply]

  • Subversive Boy dit :

    Le Doom c’est la vie.. ce clip reflète bien notre société, la technologie soit disant faite pour nous simplifié la vie ne fait que nous rendre de moins en moins patient et nous éloigne de la simplicité…

    [Reply]

  • On ne peut pas vivre sans Doom.

    [Reply]

    TRINITI

    a qui le dis tu !!! 🙂

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3