ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Samsara Blues Experiment est une explosion de sens


Il est toujours savoureux de se détendre sur du bon rock psyché avec ces sons mêlant les années 70, les inspirations à la guitare, ce fuzz et ce travail sur la distorsion. Ce soir, on peut constater la présence de monde qui fait la queue au O’Sullivan, le bar près du Moulin Rouge pour accéder au Backstage. Au programme deux trios. Tout d’abord Kaleidobolt qui a déjà proposé deux excellents albums nous prouvant leur grand talent. Puis, pour apaiser un peu les choses, le fameux projet allemand Samsara Blues Experiment. Et même si le public n’est pas là pour pogoter, on est quand même surpris de voir une telle passion dans la fosse. Que ce soit ces personnes criant de toutes leurs tripes en voyant les groupes arriver sur scène ou alors l’ambiance générale ressemblant à des jeunes pré-pubères devant un concert de Marilyn Manson !

L’heure est venue de profiter de cette belle musique proposée, toujours pleine d’émotion et de passion. Ce sont donc les Finlandais de Kaleidobolt qui ouvrent les hostilités de manière assez violente et directe. A peine rentré sur scène, le groupe dit « bonsoir » et se coupe pratiquement la parole en commençant à jouer. La formation nous fait ainsi rentrer directement dans le vif du sujet.

Artistes : Samsara Blues ExprimentKaleidobolt
Date : 19 mai 2017
Salle : Backstage
Ville : Paris [75]

Kaleidobolt

Au premier abord, ce grand méchoui de stoner où chacun tente de jouer son propre solo parait un peu confus. Mais c’est aussi ça le stoner, une musique qui sait être folle, barrée et pleine de vitalité. C’est un véritable coup de cœur que l’on a pour Kaleidobolt. La courte durée du set (30/40 minutes) nous fait regretter encore davantage que le groupe ne partage pas la tête d’affiche. On se réfugiera alors dans les albums déjà disponibles. Sur scène, comme sur disque, le public retrouve un interlude solo de batterie mais cette fois-ci exécuté par un ami du groupe car leur habituel batteur n’a pas pu se joindre au groupe pour la tournée à cause de soucis de santé. Peu importe qui jouait la musique, le public est de toute façon unanime : ce fut une vraie réussite. On attend donc avec impatience le successeur de The Zenith Cracks, leur dernier album en date, qui fut l’une des plus belles pochettes de 2016.

Setlist :

Off The Cuff
Rocket To The Moon
The Crux
Big Sky Land
City Of The Sun
Showdown
American Woman

Christian Peters, créateur de Samsara Blues Experiment

Il y a quelques temps, Samsara Blues Experiment a offert un merveilleux album One With The Universe. Un disque légèrement plus violent mais toujours aussi envoûtant. C’est encore un coup réussi pour ce trio qui passe donc par Paris et Nantes afin de célébrer la sortie de cet album. Et dans l’ensemble la public a droit a une prestation solide et agréable mais cependant relativement froide. Un constat probablement causé par le genre de musique joué, à savoir des titres longs qui reposent sur de multiples effets de pédales. Donc difficile de faire bouger la foule comme il faut lorsque l’on doit jouer une musique si précise. Mais pas besoin non plus de bouger beaucoup avec le public pour que ce dernier prenne du plaisir. Certains se mettent facilement dans l’ambiance et l’univers du groupe comme le prouvera cette odeur de fumée pas forcément légale. Même constat lorsque, durant le concert, on se retourne et que l’on voit plusieurs personnes se prenant par les épaules en sautant frénétiquement sur place !

Malgré le fait que Christian Peters (chant/guitare) fasse sauter une de ses corde, il changera son instrument uniquement en fin de morceau car même avec une corde en moins, son interprétation reste d’une grande maîtrise. Le public qui ne cesse de bouger est une vision assez irréaliste car Samsara Blues Experiment se veut justement blues (mais depuis qu’on a vu des pogos féroces sur 1000mods, on a tout vu…). Samsara Blues Experiment est typiquement le genre de bande-son que l’on pourrait trouver aux États-Unis dans les années 60/70. Des albums que l’on imagine facilement mis en image avec des distorsions de couleurs, typiquement dans un trip stoner tel que peut le faire un Glowsun. Mais c’est là où Samsara Blues Experiment est intéressant : le groupe est d’origine allemande et on n’imaginait pas facilement un groupe d’origine germanique nous produire un son aussi décalé culturellement ! Surtout lorsque dans les albums on peut entendre diverses notes de sitar. Ce groupe est en soi d’une grande ouverture, autant culturellement que sur le plan musical.

Le bassiste, véritable passionné de la soirée

Scéniquement, il n’y a vraiment que le bassiste qui ait l’air de prendre son pied tout le long. Bougeant sur tout le set, et prenant un vrai plaisir avec son instrument, il créé la vraie attraction de la soirée. Car ce n’est pas la lumière trop sobre qui embellira ce show. Arrivant en fin de set à faire apparaître quelques lumières en plus, et ce avec des spots derrière la batterie, la majorité du set restera très sombre avec comme couleurs dominantes le violet et le bleu. Dommage car, en conséquence, sur scène il n’y a rien de très passionnant à voir sur le plan du spectacle. Un clavier, une batterie, une basse et une guitare : le tout est quand même bien pauvre. Ah si, le public peut noter la présence d’un gong derrière la batterie qui servira une seule fois ! Un groupe dans le genre tel que My Sleeping Karma essaye de créer bien plus en termes d’univers scénique. Néanmoins, peu importe la mise en scène au final car il est toujours fascinant de voir comment des notes de musique peuvent être arrangées avec une multitude d’effets, par des pédales ou alors en allant sur un clavier.

Tout juste dix ans que Christian Peters et sa bande nous font vivre des petites expériences auditives avec ce projet stoner toujours aussi prenant et jamais ennuyant. Pourtant, il était facile de retomber dans la redondance, mais la variété des morceaux permet de créer un show solide et envoûtant. Malgré le fait que le groupe ait peu en contact avec son public, ce qui ne semble pas gêner ce dernier, ce set était aussi une occasion de découvrir une vraie perle : Kaleidobolt. Même si le public se demandait probablement quel succès aurait cette soirée, on part encore sur une réussite pour Garmonbozia qui a su programmer deux excellents groupes.

Setlist :

Vipassana
Shringara
Sad Guru Returns
One With The Universe
For The Lost Souls
Center Of The Sun
Army Of Ignorance

Reports et photos : Matthis Van der meulen



Laisser un commentaire

  • Samsara Blues Experiment en concert c’est un peu tout le temps comme vous le reportez ici. Ca surprend la première fois mais après, quand on est prévenu, il ne reste que du bon. (et pas besoin de faire le concert debout, en tant que « petit » ça m’arrange héhé).

    Quand vous parlez de coup de cœur pour Kaleidobolt, ça veut dire qu’on aura le droit à des news du groupe ici ? (voire une interview ?? 😀 )

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3