ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Saxon en live : la flamme et la forme


C’est avec un grand plaisir que l’on constate en rentrant dans le Transbordeur que la salle est en configuration maximale. Fini le temps où Saxon jouait dans la partie club du Transbo comme ce fut le cas le 22 mai 2000 ! C’est donc avec joie que nous constatons que le Transbordeur n’est pas si loin d’être à guichets fermés ce soir puisque ce sont pas moins de mille trois-cents fans qui le remplissent en ce mardi soir.

C’est aux Américains d’Halcyon Way d’ouvrir les hostilités. Un visuel intéressant avec des gilets assortis aux couleurs du groupe, une longue crinière blonde pour le chanteur et des cheveux partiellement colorés pour les autres. On sent une réelle envie de jouer et un vrai plaisir d’être là de la part du groupe. Le chant alterne entre la voix claire et aiguë du frontman et les lignes vocales gutturales du bassiste et du lead guitariste. Seul petit bémol, le son qui n’est pas extraordinaire mais rien de surprenant pour une première partie. Un show modeste donc, qui se finit assez vite, car il y a un autre groupe avant Saxon et pas des moindres puisque c’est maintenant à Skid Row de monter sur scène.

Artistes : SaxonSkid RowHalcyon Way
Date : 25 novembre 2014
Salle : Transbordeur
Ville : Lyon

Et on constate déjà un changement en ce qui concerne les musiques d’attente qui montrent les influences du groupe (Mötley Crüe, AC/DC…) jusqu’à leur musique d’entrée : « Blitzkrieg Bop » de The Ramones. Le show commence et on sent tout de suite que le combo, tout sourires, a du galon et l’expérience de la scène, et les chansons, qu’une bonne partie de l’audience connait déjà, accrochent beaucoup plus vite. C’est pêchu à souhait, le batteur ne s’appelle pas « Hammersmith » pour rien ! Le groupe est très bien reçu et son nom souvent scandé pour le plus grand plaisir du chanteur, qui laissera sa place au bassiste Rachel Bolan pour leur reprise de « Psycho Therapy » des Ramones.

Un bon concert de Skid Row

Les hits sleaze de la vieille époque s’enchaînent (« Slave To the Grind », « Big guns », « Monkey Business », « 18 And Life », etc.), sans oublier quelques chansons des deux derniers EP (« Let’s Go » et « We Are The Damned ») qui ne dénotent pas le moins du monde, prouvant à quel point les américains ont ces dernières années repris du poil de la bête. Aucun faux pas, si on met à part les quelques difficultés de Johnny Solinger à monter parfois dans les aigus, mais n’est pas le jeune Sebastian Bach de 89-91 qui veut. Une fois l’heure passée, Skid Row quitte la scène pour laisser place à l’attraction principale de la soirée : Saxon.

Avant même d’être sur scène, tout le public chante déjà car la musique d’entrée choisie est très fédératrice : « It’s A Long Way To The Top » d’AC/DC. Puis retentissent des bruits de moteurs annonçant le premier morceau : « Motorcycle Man ». Les Anglais débarquent et en imposent car malgré leur âge, la puissance est toujours là. Ils enchaînent avec « Sacrifice », de l’album éponyme, puis « Power And The Glory ». Mais si la puissance musicale est au rendez-vous seul le charismatique Biff Byford et le bassiste Nibbs Carter bougent un peu. Dommage que les autres zicos soient aussi statiques ! Mais le public ne boude toutefois pas son plaisir comme le prouve l’intro groovy, rythmée par les claquements de mains de la foule, qui annonce un « Solid Ball Of Rock » remarquablement bien interprété.

Saxon a la pêche !

Un petit passage par « Lionheart » de l’album du même nom, et la fameuse intro de basse de « Strong Arm Of The Law » se fait entendre. Étrangement tôt dans le set, le morceau est néanmoins bien efficace et le public paraît ravi. Un petit discours de Biff et on enchaîne sur « I’ve Got To Rock (To Stay Alive) » et surtout « And The Bands Played On » qui met une ambiance du tonnerre dans une salle qui chante en chœur. Puis l’heure est venue de calmer les esprits avec un morceau de leur premier album Saxon (1979), « Frozen Rainbow », avec à la clé une très belle prestation à la guitare de Doug Scarratt. Mais cette pause ne dure pas puisque le morceau de « Thrash Metal Britannique » comme l’évoque Biff, le fameux « Heavy Metal Thunder », provoque le boxon dans la fosse avec son tempo rapide. Suit le titre « Suzie Hold On », dédicacée à feue Suzie – une amie du groupe partie trop tôt – « qui n’a pas été jouée en tournée depuis très longtemps » explique Biff.

Ce dernier demande ensuite toute la participation du public pour le morceau suivant : l’émouvant « Broken Heroes ». D’autant plus émouvant que la foule suit le souhait du frontman et entonne les « Where are they now !? » du refrain pour un des très beaux moments de ce set. Si la pression retombe un peu sur « The Eagle Has Landed », heureusement deux morceaux rapides réchauffent l’atmosphère puisque « To Hell And Back Again » et le fameux « 747 (Strangers In The Night) » atomisent la foule. On y voit d’ailleurs un Nibbs Carter à la basse qui fait vraiment le show. Le bougre se donne à fond et ça se voit : il ruissèle sous son gilet en cuir.

Le percutant Nigel Glockler

Les autres ne bougent peut-être pas autant mais le concert étant irréprochable musicalement, ils seront largement pardonnés par une audience évidemment conciliante. Les solos sont parfaitement exécutés, le batteur Nigel Glockler est très efficace et Biff est pour sa part en grande forme vocale. Les musiciens quittent la scène après un « Princess Of The Night » de haut vol sous les acclamations de la foule qui en veut encore ! Le rappel commence donc sur « Wheels Of Steel », pour rester dans le thème de la tournée « Warriors On The Road », avant que « Denim & Leather » ne finissent par clore le set. Deux morceaux où Nibbs Carter, qui visiblement à eu très chaud pendant ce show, aura décidé d’interpréter torse nu.

Le groupe salue un public conquis tandis que Biff prend le temps de remercier l’audience en lui expliquant qu’elle a été fantastique. Ce concert aura été très réussi de la part d’un groupe qui a clairement su garder la flamme… et la forme.

Un Biff Byford toujours aussi charismatique

Setlist Saxon :

Motorcycle Man
Sacrifice
Power And The Glory
Solid Ball Of Rock
Lionheart
Strong Arm Of The Law
I’ve Got To Rock (To Stay Alive)
And The Bands Played On
Frozen Rainbow
Heavy Metal Thunder
Suzie Hold On
The Eagle Has Landed
To Hell And Back Again
747 (Strangers In The Night)
Forever Free
Crusader
Princess Of The Night

Rappels :

Wheels Of Steel
Denim And Leather

Live report : Hub’.
Photos : Spaceman.

A voir également :

Galerie photos Saxon.
Galerie photos Skid Row.
Galerie photos Halcyon Way.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3