ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Scorpions à Taratata


Taratata, c’est du divertissement. Mais un bon divertissement comme on les aime avec une ambiance conviviale, du spectacle et de la musique dite « populaire », mais de qualité. La programmation est de styles diversifiés, proposant des artistes connus et moins connus et le playback est proscrit.

Dans cet optique on se souvient d’ailleurs des passages de Motörhead, Metallica et Deep Purple il y a peu. Respect. Le première appréhension que l’on a lorsqu’on assiste pour la première fois à une émission de télévision depuis le public, c’est celle de la dictature de l’applaudissement. Vous savez, le cliché des panneaux « applaudissements », « rires », « silence », etc.

Je lisais encore il y a quelques années un compte rendu sévère sur l’autoritarisme de « Tout Le Monde En Parle ». On a beau nous rabâcher que cette époque est révolue, il nous fallait des preuves ! Radio Metal a profité de la venue des Scorpions chez Nagui, le vendredi 19 mars dernier, pour aller jeter un coup d’oeil.

Force est de constater que Taratata ne prend pas ses spectateurs pour des moutons. Alors bien sûr, il y a un chauffeur de salle qui guide les applaudissements. Il faut bien maintenir une certaine image. Mais son travail n’est pas d’imposer ni de déformer la réalité en vous montrant un public hypocrite, mais bien de mettre l’ambiance, de dévergonder les spectateurs. Cet homme, que vous ne verrez jamais à la télévision est le showman de l’ombre. Il prépare le terrain, chapeaute le tout, vanne le public en compagnie de Nagui dans les moments « hors antenne ». Cela dit, compte tenu de l’ambiance de fête que représente l’émission, de la qualité des groupes et des prestations, il ne constitue qu’une étincelle.

Nagui lui même est excellent showman et installe très vite une atmosphère bon enfant. Il pratique l’auto-dérision, se qualifiant avec humour de « l’arabe de France 2 » et riant des quelques ratages techniques qui se produiront au cours de l’émission. A chaque prise ratée, on aura droit à un très crédible « cela n’arrive jamais ». Il est impressionnant aussi de constater l’efficacité des techniciens qui changent le plateau en deux trois mouvements et quasiment sans bruit alors même que Nagui est en train d’interviewer l’artiste qui vient de jouer !

Seul point noir : la durée de l’enregistrement. Enregistrer deux émissions d’un coup, c’est un peu violent sur la longueur.


Scorpions : Matthias Jabs (guitare)

En ce vendredi 19 mars 2010, Radio Metal était sur place pour une raison bien précise. A quelques jours de la sortie de leur ultime opus Sting In The Tail, les Scorpions étaient de passage à Paris pour une série d’interviews. Notre entretien avec Matthias Jabs (guitare lead) sera d’ailleurs disponible très bientôt. Nagui en a profité pour inviter les allemands à Taratata.

Après avoir déambulé de longues minutes dans l’immense complexe où se situe le studio d’enregistrement, nous nous sommes donc incrustés dans le public. Visiblement, les Scorpions étaient le groupe le plus attendu. C’est en effet pour eux que le public sera le plus réactif, comme cela avait déjà été le cas pour Metallica. Seul regret : le son, qui n’est pas optimal vu la configuration du plateau. Il faudra attendre la diffusion télévisuelle pour bénéficier du son réel tel qu’il a été enregistré par la table de mixage.

Les allemands ouvrent avec « The Good Die Young », premier single de Sting In The Tail sur lequel Tarja Turunen (ex-Nightwish) fait une discrète apparition. Un titre qui rappelle très fortement le très beau « Humanity », morceau concluant l’album précédent. Matthias Jabs nous déclarera à propos de la collaboration avec Tarja que le groupe déteste enregistrer des duos, ne serait-ce que parce que cela rend l’interprétation de ces titres difficile sur scène sans la présence de l’invité. C’est pourquoi « The Good Die Young » a été composé de manière à pouvoir être jouée sans Tarja.

Le groupe est en forme quoiqu’un peu sur la réserve, si on excepte James (batterie), au jeu toujours aussi visuel. L’émission se conclura par un Medley « Winds Of Change/Still Loving You/Rock You Like A Hurricane » (cela dit, « Rock You Like A Hurricane » sera jouée quasiment en intégralité). A la suite de quoi, Klaus Maine (chant) ira serrer quelques mains dans le public.

Entre les deux, une interview à la Nagui : bon enfant mais instructive avec des questions et anecdotes précises qui font que cette émission, qui se veut grand public, n’a pas à rougir face à celles de médias plus spécialisés.

Rendez-vous en mai sur YouTube et France 4 (ainsi que sur France 2 pour une version courte) pour la diffusion ! Diffusion qui coïncidera d’ailleurs avec la tournée française des Scorpions en compagnie de Karelia.

www.mytaratata.com

Voici les dates :

19 mai 2010 : Paris
21 mai 2010 : Liévin
22 mai 2010 : Strasbourg



Laisser un commentaire

  • Lost / RM dit :

    C’est vrai que Nagui est un animateur qui sort du lot et que l’on sent qu’il aime les artistes. D’ailleurs, on a même l’impression qu’il aime tous les styles !

    Il fut un temps où Taratata avait un autre format et où l’émission était consacré à un seul artiste. Déjà, il y avait eu Meat Loaf et Iggy Pop. Mais le format actuel est bien aussi.

    Dommage que l’émission ne soit pas un tantinet plus rock moins mainstream, aux Wampas près.

    Mais au moins, c’est live et Nagui dit toujours d’aller voir les artistes live et il a grandement raison !

    [Reply]

  • Amaury/RM dit :

    Jose Garcia était d’ailleurs chauffeur de salle à Paris à Canal+ et c’est comme ça qu’il a découvert Antoine de Caunes etc.

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3