ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Scott Stapp – The Space Between The Shadows


Scott Stapp avait une réputation (en partie justifiée) de personnage sulfureux. L’ancien chanteur de Creed se trouvait régulièrement en froid avec ses ex-collègues et souffrait d’addictions et d’un comportement erratique. Cette fois, la cure de désintoxication, doublée d’une thérapie pour en traiter les causes psychiques, semble avoir fonctionné. Scott Stapp est revenu avec énormément de recul sur ses errances et ces années à lutter pour la sobriété et contre la dépression. The Space Between The Shadows est son album solo, successeur de Proof Of Life (2013) qui s’est nourri de cette thématique : une entreprise intime qui prend la forme d’une grande quête pour la rédemption.

The Space Between The Shadows n’utilise aucune ruse d’écriture ou métaphore pour cacher les propos de Scott Stapp. Il s’agit de sa vie, en cela l’écriture de l’album a quelque chose de poignant. L’honnêteté de l’opus se ressent évidemment sur le plan musical. The Space Between The Shadows est une véritable fenêtre sur l’horizon musical de Scott Stapp, allant du rock US en passant par le grunge et d’autres styles moins connus de ses fans tels que la soul. Pourtant, l’artiste avance que la composition s’est faite de manière collaborative, un peu comme un vrai groupe de rock, Scott Stapp étant assisté des producteurs Marty Frederiksen et Scott Stevens, ainsi que des compositeurs Zac Malloy et Blair Daly. « World I Used To Know », sur lequel le chanteur s’interroge sur l’évolution néfaste du monde, ne tarde pas à dévoiler le goût toujours présent de Scott Stapp pour le riffing massif, groovy, justement dans la veine de ce que propose aujourd’hui son ex-acolyte Mark Tremonti. « World I Used To Know » donne un indice quant à ce que The Space Between The Shadows dévoile : Scott Stapp reste un chanteur de rock US de premier plan avec un talent inné pour dessiner de redoutables refrains. « Purpose For Pain » persiste dans l’utilisation du riffing chaloupé, avec une tonalité un brin plus indus conférée par quelques sonorités electro. La formule reste la même et cherche avant tout à mettre en valeur un refrain percutant et une interprétation vocale intense en émotion – « Name » en est l’archétype, doublé de paroles à la fois simples et très touchantes sur son père qui l’a abandonné et un schéma qu’il se refuse de reproduire avec son fils. « Survivor » a, à cet égard, tout du rock de stades avec son rythme binaire épuré. Et même lorsque Scott Stapp utilise une approche moins directe telle que sur « Mary’s Crying », avec sa construction plus nuancée, l’efficacité réside dans l’aisance déconcertante du frontman à s’accorder avec les standards contemporains de la FM.

Surtout, The Space Between The Shadows profite d’une grande diversité. Le rock lourd côtoie des titres plus éthérés, à l’instar de « Wake Up Call », ballade aux arrangements grandiloquents avec des chœurs d’enfants qui assistent Scott Stapp sur le refrain et donnent au titre un aspect soul, presque gospel. « Heaven In Me » est un hybride entre la ballade et le heavy et « Red Clouds » emprunte une direction plus tragique et sombre en rappelant parfois le grunge d’Alice In Chains, tandis que « Face The Sun » nous emmène sur un terrain frisant le funk-rock. On retrouve même une influence pop-rock très U2 sur « Gone Too Soon », chanson qui déplore entre autres les décès prématurés de Chris Cornell et Chester Bennington. Certains détracteurs diront que Scott Stapp s’illustre dans le racoleur, ce serait omettre que quel que soit le registre, chaque titre a un potentiel de hit indéniable, et ce sans écarter les excès de zèle, à l’image de « Ready To Love » et son refrain lumineux, à coup d’arrangements de cordes ronflants, qui illustre le nouvel état d’esprit du chanteur. « Last Hallelujah » conclut l’opus en proposant toute la palette de Scott Stapp : couplets suaves, refrains cathartiques et outro explosive. La star de l’auto-radio.

Si on écarte l’univers et la motivation personnelle et grave de The Space Between The Shadows, à savoir le retour à la vie d’une personne addict et dépressive, l’album se consomme presque comme une confiserie. Scott Stapp a produit un album qui, loin d’être monotone, subit assez de variations de registres pour ne pas s’essouffler sur la durée. The Space Between The Shadows est un des albums de rock US au cachet nostalgique des années 90, dans lequel on s’immerge avec plaisir et sur lequel on revient volontiers, avec des mélodies et riffs qui nous restent en tête et nous accompagnent toute la journée.

Chanson « Gone Too Soon » :

Lyric-vidéo de la chanson « Face Of The Sun » :

Chanson « Name » :

Clip vidéo de la chanson « Purpose For Pain » :

Album The Space Between The Shadows, sorti le 2 août 2019 via Century Media. Disponible à l’achat ici



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Hellfest - Valley - Jour 3
    Slider
  • 1/3