ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Septicflesh et Inquisition n’ont pu satisfaire tout le monde


Voici une date alléchante en ce mois de janvier ! La perspective de revoir Septicflesh après un set relativement moyen au Fall Of Summer nous enchante. Surtout quand leurs amis du label Season Of Mist les font tourner avec Inquisition, le fameux duo américano-colombien devenu une référence dans le black metal. Une affiche assez éclectique qui touchera aussi bien les blackeux que les fans de metal aux goûts plus généraux. Codex Omega de Septicflesh a fait partie des sorties majeures de 2017 et on a également hâte de revoir Inquisition en live. Le groupe tournant toujours pour l’album Bloodshed Across The Empyrean Altar Beyond The Celestial Zenith, il s’agit tout de même de son quatrième passage à Paris pour la tournée de ce disque !

Originellement prévu à la Machine du Moulin Rouge, le concert se déroule finalement au Trabendo. Une salle moins luxueuse mais qui mermet toutefois d’avoir un large champ de possibilité pour se placer et apprécier le concert. Et ce même si on se retrouve davantage serré au milieu de ce public venu nombreux.

Artistes : Septicflesh – Inquisition – Odious
Date : 17 janvier 2018
Salle : Trabendo
Ville : Paris [75]

Odious

Venu tout droit d’Egypte, Odious incarne le volet oriental de cette soirée. Le groupe se rapproche davantage d’un Melechesh que d’un Myrath. Malheureusement pour lui, Odious souffre d’un début de set trop mou avec des lumières bien sombres. Si les derniers morceaux rattrapent les premières impressions, la prestation se retrouve bien trop en dent de scie. Néanmoins, elle rassure sur la qualité des compos de cette formation, malgré ses difficultés à faire bouger le public. Le choix de première partie pour Septicflesh est en tout cas justifié, certains passages de leurs morceaux évoquant clairement la musique des Grecs. Violent, guttural, avec des sonorités venues d’ailleurs sans oublier un aspect black et mélodique : Odious semble simplement manquer de pratique. Il faut dire que, depuis 1998, le groupe n’a seulement livré que deux albums ayant huit ans d’écart !

Setlist :

Dungeon Keys
A Picture Of Dead Art
New Mystery
Crystal Clear
Alzar
Hot Blood Fumes

Inquisition

Après La Cigale, Glazart et Petit Bain, au tour du Trabendo d’accueillir Inquisition et leur musique dévastatrice. Outre le fait d’avoir des titres de morceaux et d’albums très longs, le duo s’est imposé comme un nom important dans le black metal moderne et l’une des figures de proue du genre. Même s’ils paraissent être les intrus de l’affiche, cela n’empêchera toutefois pas de profiter comme il se doit de leurs riffs. Car même si plusieurs réactions après le concert seront négatives concernant ce set, l’inventivité d’Inquisition n’est plus à prouver. Une voix unique et raisonnante, un chaos omniprésent, des riffs entraînants et percutants, les sets du groupe ne sont jamais décevants. Malgré un retard qui empêchera le groupe de jouer « A Magnificient Crypt Of Stars », il a tout de même le droit à un set approchant l’heure. Et si la formation est toujours discrète, le chanteur se déliera la langue ici et là pour annoncer les morceaux. Dagon, muni de ses grandes bottes en cuir, fait les allers et retours entre ses micros et les côtés de scène. Avec lui, la scène parait toujours en mouvement. D’ailleurs, la présence d’anciens morceaux où le chant peut sonner mal est toujours rattrapé par ses prestations live. La musique d’Inquisition est en tout cas enivrante et addictive. Elle délivre quantité d’émotions avec pourtant simplement une guitare et une batterie.

Setlist :

From Chaos They Came
Hymn For A Dead Star
Dark Mutilation Rites
Ancient Minumental War Hymn
Command Of The Dark Crown
The Realm Of Shadows Shall Forever Reign
Vortex From The Celestial Flying Throne Of Storms
Embraced By The Unholy Powers Of Death And Destruction
Astral Path To Supreme Majesties
Desolate Funeral Chant
Infinite Interstellar Genocide

Septicflesh

Si Septicflesh nous avait un peu laissé sur notre faim au Fall Of Summer, c’était peut-être aussi dû à une attente trop importante. Car lorsque le groupe avait annoncé un release show pour la sortie de son nouvel album, on avait pensé à un set spécial le mettant bien en valeur. Au final, nous avions eu droit à de très faibles lumières, un son très inégal selon les morceaux et surtout très peu d’extraits de Codex Omega. Mais ce soir, finies les décorations Égyptiennes à la Titan et place désormais à un design épuré et très organique montrant sur les côtés des serpents aux écailles blanches. Sans oublier un écran avec le nom du groupe accompagné de la pochette du dernier album, tout cela rappelant le travail de H. R. Giger sur Alien. Ce soir, l’audience profitera d’une prestation de Septicflesh efficace et bénéficiant d’une setlist de qualité. Ouvrant sur « Portrait Of A Headless Man », et proposant derrière « Martyr », « Communion » ou encore « Anubis », l’énergie du groupe est communicative.

Les musiciens sont également charismatiques avec les dreadlocks de Christos Antoniou qui volent au rythme des riffs et de la voix de Seth toujours aussi puissante en live. Son armure rajoute une pointe d’exotisme et contribue grandement à l’aspect imposant qu’il dégage sur scène. Mais ce qui gênera le public sera la redondance des propos du frontman : « Mes amis ! » ou « Détruisez ! » étant, par exemple, répété une vingtaine de fois durant la prestation ! Mais c’est aussi là que se situe l’aspect fédérateur du groupe, à savoir vouloir toujours garder le spectateur en haleine, le maintenir éveillé. Une soirée qui n’aura en tout cas pas pu satisfaire tout le monde. Car d’un côté les fans d’Inquisition partiront comblés alors que Septicflesh laissera, lui, un sentiment de prestation réussie mais manquant tout de même de chaleur malgré les invectives de son frontman.

Septicflesh

Setlist :

Portrait Of A Headless Man
The Vampire From Nazareth
Martyr
Prototype
Pyramid God
Enemy Of Truth
Communion
Prometheus
Dante’s Inferno
Anubis
Dark Art

Report et photos : Matthis Van der meulen.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Hellfest - Warzone - Jour 3
    Slider
  • 1/3