ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Sepultura prêt à hurler à pleins poumons verts


Nous voilà face à un grave dilemme : nous savons déjà que la protection des animaux et donc de l’environnement s’accorde parfaitement avec la culture metal ; mais, d’un autre côté, nous avons Kerry King (qui est parfaitement metal – mais vous pouvez toujours essayer d’aller lui dire le contraire en face) qui affirme que jouer du metal avec un orchestre, « ce n’est que de la masturbation », donc stérile, donc « pas bien » en langage Kerry King.

Mais, voilà, nous allons tout de même devoir dire au guitariste de Slayer d’aller cracher ses diatribes anti-onanistes ailleurs (et vlan !) car là nous ne pouvons que nous opposer à une volonté de dévaluer l’œuvre qu’accompliront le 16 avril les Brésiliens de Sepultura en compagnie de l’Orquestra Experimental de Repertório lors du festival Virada Cultural, le plus grand festival de São Paulo.

Et si ça emmerde môssieur King, il n’aura qu’à aller s’expliquer directement avec Derrick Green dans un bon vieux Celebrity Death Match…

Ne commençons pas à nous demander comment on pourrait arranger la musique de Sepultura avec celle d’un orchestre, intéressons-nous plutôt à ce qui motive cette performance de la bande à Paulo.

Vous n’êtes sans doute pas sans savoir que la forêt amazonienne est en danger constant, menacée par la déforestation à outrance et parfois (si ce n’est souvent) illégale depuis des décennies afin de libérer des terres pour l’agriculture et exploiter les ressources de son sous-sol. Ces atteintes au poumon vert de la Terre entraînent inévitablement au passage l’extinction chaque année de centaines d’espèces (non, je n’exagère pas) animales et végétales. Et parmi celles-ci se trouvent le pernambouc ou bois-brésil (qui, comme son nom l’indique est une espèce proprement brésilienne), un arbre dont on tire un bois indispensable en lutherie et plus particulièrement en archèterie puisque il s’agit de l’essence dont on fait les archets des instruments à cordes et un arbre en danger d’extinction.

Il est donc normal qu’un groupe brésilien participant à un genre dans lequel, sans les instruments à cordes il ne serait rien, participe à une action en faveur de ce « brazilwood project ». A moins que Kerry King trouve une meilleure solution…

Un millier de bois-brésil seront plantés par l’Instituto Verde Brasil suite au concert de Sepultura. Nous vous conseillons de regarder ci-dessous cette vidéo d’Andreas Kisser (guitariste du groupe) et du maestro Jamil Maluf (chef d’orchestre de l’Orquestra Experimental de Repertório) sous-titrée en anglais pour en savoir un peu plus sur leur action commune.


Animalement vôtre.



Laisser un commentaire

  • Salut a tous 🙂

    Ca peut etre interessant, si le mec a droite dit que ce n est pas une histoire d arrangements mais bien une orchestration, alors ca risque d etre interessant.

    Ca faisait depuis longtemps que SEPULTURA n avait pas fait de truc, a mes yeux, d interessant, a part ecrire des titres sur lesquels on headbangue pendant une semaine et puis basta, et encore, je ne retiens rien de leur dernier album, meme pas le titre.

    Curieux de voir ce que ca va donner. Bon courage a eux. Et tres bonne idee de lier la musique, l innovation musicale, a la protection de l environnement.

    Peace and love

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3