ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Serj Tankian – Elasticity


À deux doigts d’un retour de System Of A Down. Serj Tankian comptait bien sortir de la nouvelle musique sous la bannière de sa formation culte. Malheureusement, le quatuor d’origine arménienne n’a pas réussi à s’accorder sur une vision commune. Il a fallu la détermination de Serj Tankian pour finalement enregistrer ses compositions en vue d’une sortie sous forme d’un EP solo. Une résolution renforcée par un contexte catastrophique fait de Covid-19, de bouleversements géopolitiques de premier plan et d‘une élection américaine hors-sol. Amplement suffisant pour que Serj milite à nouveau à travers sa musique avec l’extravagance qu’on lui connaît. Elasticity est un EP de cinq titres auparavant destiné à System Of A Down, une fenêtre sur ce que donnerait une réunion créative du groupe en 2021.

Elasticity a des airs de saut dans le temps, l’époque du baggy diabolik, des chaussures paquebots et des hoodies ajustés à la serpe. Une époque où Toxicity (2001) emportait l’adhésion des metalleux en herbe, trop ravis de découvrir une musique aussi délurée et corrosive qu’accessible. La production très rock d’Elasticity rappelle le premier effort solo de l’artiste, Elect The Dead (2007) et dans une moindre mesure Harakiri (2012). On comprend aisément que l’écriture était préalablement motivée par une performance de System Of A Down. Les premières secondes d’« Elasticity » renouent avec cette dualité qui fait la force du chant Serj : une alternance entre interprétation espiègle (petits cris, timbres exagérés) et une aisance mélodique sans pareille lors des refrains. « Elasticity » est un condensé d’une expérience de plus de vingt ans : un rock énergique aux relents punk qui côtoie des refrains taillés pour les ondes. La satire politique « Your Mom » en revient même aux rythmiques syncopées de System qui ont fait la réussite de Steal This Album! (2002). Serj Tankian y incorpore son affect pour les instruments traditionnels et les samples électroniques, un héritage perceptible de sa carrière solo. Il prend soin de conserver ce timbre élancé qui transcende le morceau et lui fait gagner en intensité. Ce qui n’est pas cassé…

Ce que perd Elasticity en espièglerie par moments, il le gagne en gravité. Les orchestrations piano de « Rumi » et sa progression vers un riffing grandiloquent sont un terrain propice aux exclamations de Serj Tankian. « How Many Times » se fonde sur cette recette, une conjugaison piano-guitare au nom du pathos. Il y a une simplicité apparente dans la musique d’Elasticity, une sorte de dépouillement qui vise à mettre la mélodie sur un piédestal. Même l’enragé « Electric Yerevan » obéit à ce cahier des charges. La musique prédomine toujours sur le message, aussi appuyé soit-il. La fougue d’« Electric Yerevan » et sa fluidité paradoxale siéraient parfaitement à System Of A Down. Si l’on veut schématiser à outrance : Elasticity est un EP de System Of A Down avec les réflexes d’arrangements électroniques et orchestraux de Serj Tankian. Tout simplement.

Serj Tankian a raison de nous faire parvenir les compositions d’Elasticity. Elles respectent son engagement en tant qu’artiste et restent cohérentes avec sa carrière musicale solo, bien que pensées pour son groupe phare. Il y a nécessairement une forme de nostalgie qui domine l’écoute de l’EP, une sorte d’énergie exubérante et insolente qui s’en dégage et nous rappelle les heures de gloire d’un groupe dont le véritable retour se fait toujours attendre. Serj Tankian nous communique cette juvénilité et ce désenchantement qui ont fait la beauté de System Of A Down et qui appartiennent toujours à l’artiste. Elasticity aide grandement à l’exercice de patience.

Clip vidéo de la chanson « Elasticity » :

Album Elasticity, sortie le 19 mars 2021 via Alchemy Recordings/BMG. Disponible à l’achat ici



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3