ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Serj Tankian ne dira pas « cétacé »


Dans la liste des projets qui ont tellement occupé Serj Tankian ces deux dernières années, voici le mammifère marin. Environ quatre mois après la sortie de son dernier album solo, Harakiri, le chanteur-compositeur vient d’arriver à bout de son projet Orca.

Derrière ce nom se cache d’abord une métaphore : « Les orques n’ont nulle autre parallèle à part les humains en termes de facultés culturelles. Une orque est un dauphin avec des tendances plus sombres ». Mais c’est surtout l’œuvre de musique classique de Tankian : « une symphonie en quatre actes, un mélange de styles du début du XXe siècle combiné à la puissance de la bande originale de films ». Un projet hors-norme pour un artiste connu pour être la tête de proue d’un groupe de metal qui pourrait ne pas trouver son public et qui n’était donc, a priori, pas simple à financer par une maison de disques qui préfèrent de plus en plus limiter les risques.

La solution qu’a employé Tankian a alors été celle qu’utilisent de plus en plus de créateurs : le crowd-funding, ou production participative. C’est via KickStarter qu’il a donc lancé sa collecte de fonds début octobre et c’est une vraie réussite puisque, alors qu’il ne visait que 25 000 $, soit le coût minimal pour l’enregistrement avec un orchestre (l’excédent pouvant servir après à couvrir les frais de mixage, de mastering et de promotion), il a récolté plus de 40 000 $.

Ceci étant fait, on peut passer à quelque chose de plus musical comme cette symphonie elle-même. L’année dernière, Tankian avait déjà commencé à l’écrire et l’enregistrer sur un home-studio mais rien qui soit à la hauteur de ce que pourrait apporter l’usage d’un vrai orchestre. Le 28 octobre, il avait donc rendez-vous avec le Das Karussell Orchestra (composé de membres de l’Orchestre Bruckner de Linz et avec lequel il avait déjà pu jouer lors de sa tournée Elect The Dead Symphony en 2010) au Brucknerhaus de Linz, en Autriche, pour enfin enregistrer mais aussi jouer en live ces nouvelles compostions. Et voilà, ci-dessous, ce que ça donne :

La prochaine étape est maintenant le mixage et le mastering de l’album pour, si possible l’apporter en juin 2013 au public. Le but est aussi de trouver un label spécialisé dans la musique classique pour le sortir. Mais, même sans cela, on devrait avoir entre les mains Orca l’été prochain car Tankian n’exclue pas la possibilité de le sortir sur son propre label Serjical Strike Records.



Laisser un commentaire

  • Pas mal, mais très musique de film, et les seuls influences du classique du 20eme doivent être gershwing et bernstein.

    [Reply]

    kharrioth

    gershwin*

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3