ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Si t’as pas vu Blade Runner à 26 ans, t’as raté ta vie !


Pourquoi un titre aussi catégorique ? Mais, tout simplement, parce que si vous êtes comme mes deux abominables collègues (je ne citerai pas de nom, on n’est pas des balances ici, sauf quand Doc en parle comme d’un « film de m*rde » sans l’avoir jamais vu) qui ne connaissent même pas de près ou de loin Blade Runner (et que je vais donc regarder avec mépris pendant quelques jours) et que vous n’avez jamais posé vos yeux sur le roman « Blade Runner » ( mais que les puristes comme ma gueule préfèrent appeler avec pédanterie « Do Androids Dream Of Electric Sheep ? ») de l’incontournable génie de la S.F. Philip K. Dick ou son adaptation cinématographique par Ridley Scott dans les années 80 (qui sans être parfaitement fidèle reste un très bon complément au premier), alors, oui, vous avez quelques questions existentielles à vous poser.

Et pas seulement parce que vous n’auriez pas encore touché à l’écriture schizophrénique du maître d’Orange County ou parce que vous ne vous seriez jamais pris dans les mirettes ce creuset d’esthétique cyberpunk qu’est le film du réalisateur d’Alien ; mais aussi parce que vous n’apprécierez peut-être pas à sa pleine valeur le prochain album solo d’Arjen Lucassen ; ce qui sera un manque évident, surtout si vous êtes un admirateur de la tête pensante d’Ayreon.

S’offrir un narrateur sur son album, qui plus est chopé parmi quelques pointures du Septième Art, c’est au moins vieux comme Vincent Price qui prête sa voix à l’album Welcome To My Nightmare d’Alice Cooper. Et ne parlons pas des multiples incursions de Sir Christopher Lee dans la sphère métallique… Mais Arjen Lucassen n’est pas Rhapsody et son film de science-fiction préféré, ce n’est pas Star Wars : c’est Blade Runner. Et quand il cherche un narrateur pour son nouvel album, ce n’est pas non plus Harrison Ford qu’il veut, c’est le « méchant » de l’histoire, le leader des Replicants, l’acteur Rutger Hauer.


Qu’est-ce que c’est bon à voir (sauf le chien qu’on aurait pu virer du casting) et à entendre ! Et cette référence à l’œuvre de Dick ! Ce nom : Voigt-Kampf ! Nom du concepteur du test permettant, dans le roman comme dans le film, de distinguer les Replicants (sortes de cyborgs ultra-perfectionnés) des humains. Allons-nous être là face à une adaptation musicale du roman ou n’est-ce qu’une simple référence ? Si on n’en apprend pas plus d’ici là, on n’a plus qu’a attendre le 23 avril, date de sortie annoncée pour cet album.

Animalement vôtre.



Laisser un commentaire

  • Blade Runner c’est très beau visuellement, chaque acteur joue son rôle merveilleusement bien, mais le film manque cruellement de rythme…
    l’atmosphère c’est sympa, mais pas pendant 2 plombes

    [Reply]

  • Le film Culte !! La musique de Vangelis , les voitures volantes , la banlieue de la mégapole L.A. dans une nuit permanente , crasseuse et pluvieuse …Un casting incroyable : H. Ford en héro brisé , Rutger Hauer dans SON rôle , Daryl Hannah en fantasme de synthèse pour ados, Edward James Olmos adepte d’ origami plus que de longs discours . Des Scènes d’ anthologie : une partie d’ échec de légende en direct d’ une cabine d’ ascenseur, une chasse aux réplicants en pleine rue qui se termine dans les vitrines de magasins , Le test de Voigt-Kampf H. Ford vs S. Young et celui de Léon et pour terminer ce combat final s achevant sur un toit entrecoupé de hurlements de loup , de clous planté dans la main et d’ un magnifique laché de colombe ;Toute mon adolescence avec Alien , Mad Max, Conan et bien d’ autres encore .

    [Reply]

  • Mes 2 films cultes : Conan le barbare et Le bon la brute et le truand.
    Mais pas Blade Runner malgré qu’il est sympa …

    [Reply]

    FIFI5150

    Manowar / Metallica , quoi.

  • Le film d’une génération, mais pas la mienne.

    J’ai du le voir 3 fois, le 1er visionnage ne m’a pas marqué, et comme ce film (et d’autres) revient comme un classique je lui ai donné 2 autres chances.
    Au final je n’accroche pas, je m’ennuie…

    [Reply]

  • moi j’aime beaucoup ce film mais la fin me reste tjr en travers, j’ai tjr pas comprit la subtilité de la phrase

    [Reply]

  • J’ai à moitié raté ma vie, parce que j’ai 26 ans cette année, que je SAIS très bien que j’ai vu ce film… mais que je m’en souviens très, très peu. En gros, faut que je m’y recolle.

    Du coup, moi, Rutger Hauer, ça m’évoque moins « Blade Runner » que « Ladyhawke ». Aaaaaah, Navarre…

    [Reply]

    jeffrey lebowski

    Ladyhawk ca c est la classe!

  • Voila une info qui fait plaisir.

    [Reply]

    Iadrov

    De même. Et j’ai tendance à plussoyer l’Animal.

  • Cela me fait penser à un ami à qui j’ai diffusé la dernière version blue ray de ce chef d’œuvre. Sa conclusion après le film fut « M’ouai bof y a pas de scénario ». J’ai vomi.

    [Reply]

    BrocasHelm

    Il voulait peut-être dire : »M’ouai bof c’est trop lent puis y’a pas d’explosions et pas de kung-fu. Matrix, c’est mieux. »

    Polak

    y’a des gens qui n’ont aucune sensibilité…ma foi, le cinéma ne plait pas à tout le monde hélàs. Ce film est un véritable chef- d’oeuvre et surtout une énorme claque que je me suis prise dans la tronche alors que je n’avais que 9 ans…et ça pique encore!!

    raskholnikov

    J’ai vu ce film cette année à 25 ans donc ça va ! 🙂

    Personnellement très grand amateur de science fiction, le film Blade Runner est effectivement vide scénaristiquement parlant.
    Je n’ai pas lu le livre, mais cela m’étonnerait qu’il ne fasse que 50 pages comme doit l’être le scénar’ du « chef d’œuvre ».

    Film totalement sans intérêt sauf d’un point de vue image et technique, très fort pour l’époque, c’est bien le seul point positif qui m’a fait regarder le film en entier 😉 .

    MadThrasher

    Euh pour info un script est organisé de la façon suivante : 1 page = 1 minute du film. Donc un scénario de 50 pages pour un long métrage c’est IMPOSSIBLE surtout pour un tel chef d’oeuvre de la SF. Ca me trou le cul qu’on traite un réal comme Ridley Scott ! C’est quand même Mr ALIEN !!!!

    raskholnikov

    Étant donné que je dirige des scénaristes je sais très bien que l’on dit 1min = 1 page, sauf que c’est un principe qui permet au réal et à la prod de s’y retrouver pendant la préparation du tournage, découpage du plan de travail et du tournage des scènes.

    C’est un système pratique mais 1 page de scénar’ ne veut pas dire 1min de dialogue ou de rebondissement.
    Il peut très bien il y avoir sur une page qu’une seule phrase qui présente la scène, la vue, le cadre ou l’action des acteurs (si il y en a de présent), puis on se réfère au storyboard et bien sur au réal qui doit connaître sur le bout des doigts sa « partition ».

    Donc quand je dis 50 pages de scénario, je veux dire 50 pages « pleine » si tu vois ce que je veux dire, pas 180 lignes sur 180 pages. 🙂

  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3