ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Simplement indispensable


« Les enfoirés ! », voilà ce que j’ai pensé quand j’ai vu que Metal Sucks avait fait un dossier spécial sur Peter Steele pour célébrer la mémoire de cet artiste hors norme parti trop tôt le 14 avril 2010, soit il y a presque un an. J’ai pensé en ces termes par une basse jalousie que peuvent parfois rencontrer les journalistes qui travaillent pour un média et qui auraient bien aimé avoir l’idée du sujet en question ! Mon sentiment primaire est très répandu et il n’y a rien de mal à cela car il est le fruit de ce que l’on appelle « l’émulation entre médias ». Un sentiment sain, par bien des aspects, parce qu’il force les médias à se remettre perpétuellement en cause pour avancer, encore et toujours.

J’admire Metal Sucks pour son sens profond de l’analyse et pour ses idées de sujets. Les entretiens réalisés avec les proches de Peter Steele sont une mine d’or pour tous les fans du groupe et apportent, une fois de plus, de l’eau à notre moulin. S’expriment dans ce reportage les ex-membres de Type O Negative, Jimmy Duff (ami de Peter et propriétaire du Duff’s Bar à Brooklyn où se rendait souvent le chanteur) et même Pat Ratajczyk Rowan, une de ses sœurs.

On y parle de la profonde gentillesse de Peter Steele, de son incroyable sens de l’humour qu’il a apparemment toujours eu, de sa timidité (« Nous étions si fières de lui, si fières de tout ce qu’il avait réalisé. Il était juste tellement craintif par rapport à tout ce qui l’entourait… » dit sa sœur), de son côté émotif, de son perfectionnisme (« Quand je l’ai rencontré pour la première fois […] son esprit était comme un putain d’ordinateur. Il créait de la musique parce qu’il en avait besoin. L’album Slow, Deep And Hard a vu le jour parce que cette putain de salope a déchiré son cœur. » affirme Kenny Hickey, ex-guitariste de Type O), de sa simplicité, du fait qu’il a failli devenir policier, d’une certaine forme de routine qu’il recherchait (selon Kenny), de la manière dont il composait avec Josh Silver (« Nous argumentions et nous nous battions beaucoup, mais cela se terminait toujours avec quelque chose dont nous étions tous les deux très heureux » raconte l’ex-claviériste et producteur de Type O Negative), de son sens musical inné et de beaucoup d’autres thématiques.

Le dossier de Metal Sucks aura une deuxième partie en ligne dans quelques heures. Il est simplement indispensable pour tous les fans de Type O Negative et du personnage que représentait Peter Steele. Le charismatique chanteur nous manque vraiment et honneur à Metal Sucks de faire à nouveau briller la lumière de l’homme vert.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3