ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Sinsaenum – Echoes Of The Tortured


Sinsaenum - Echoes Of The TorturedIl y a de cela quelques mois, on apprenait la formation d’un nouveau projet de metal extrême qui raisonnait comme l’annonce d’un film au casting hollywoodien. Pour poursuivre l’analogie avec le cinéma, nous avions en guise de bande-annonce le clip « Army Of Chaos », dévoilant ainsi Sinsaenum, avec au casting Frédéric Leclercq (guitare, Dragonforce), Attila Csihar (chant, Mayhem), Sean Zatorsky (chant/claviers, Dååth), Stéphane Buriez (guitare, Loudblast), Heimoth (basse, Seth) et Joey Jordison (batterie, Vimic, ex-Slipknot). Le public familier de cette scène est alors forcément curieux du résultat d’une telle réunion, que l’on pourrait imaginer au premier abord comme un immense bœuf musical. Mais c’est davantage un projet issu du cerveau de Frédéric Leclercq, longuement mûri et bien loin du terrain sur lequel il officie habituellement en tant que bassiste du groupe de power metal Dragonforce. L’idée émerge puis se concrétise par le travail de composition de ce musicien reprenant la guitare, et il réunira ses forces avec Joey Jordison d’abord, puis avec les autres instrumentistes, donnant forme à ce premier opus intitulé Echoes Of The Tortured.

Sous ses aspects aguicheurs de super groupe, on pourrait s’attendre à un album qui serait le fruit d’une suite de morceaux sans réelle continuité, comme beaucoup d’albums de side projects. Mais à l’écoute de l’opus, on entend bien au contraire la volonté de proposer un univers singulier de la part du combo. Cela se traduira par une sorte de fil rouge entre les morceaux, où chacun est précédé par un interlude instrumental précisément bien pensé, introduisant le morceau suivant et nous faisant naviguer dans cet album, comme un passage de pièce en pièce (comme par exemple l’instrumental « March » très martial, précédent le single « Army Of Chaos », ou la messe noire « Ritual » et ses chœurs occultes pour introduire « Sacrifice »). Le tout installera une ambiance pesante et angoissante, mais pourra en même temps être vécu comme un instant de respiration avant le matraquage musical, comme l’illustre le morceau « Lullaby » (« Berceuse » en anglais), étant une transition parfaite qui semble dessiner un repos inquiétant et mortifère. Ce choix de composition offre au final un univers très visuel à l’album.

Echoes Of The Tortured est également significatif de la passion pour le metal extrême qu’entretient le principal penseur de ce projet, tant on entend dans cet album un condensé d’une multitude d’influences et de sous-styles. Ainsi l’opus propose énormément de dialogues de guitares qui raviront les amateurs de l’instrument à corde, entre des sonorités death/thrash d’une part, apportant même par certains moments un côté groovy, auxquels répondront des riffs plus black accompagnés naturellement de blast beats à la batterie. C’est également l’union d’une voix très death – et relativement intelligible – que propose Sean Zatorsky, avec les vocalises malsaines et blackisantes du cultissime Attila Csihar, sans pour autant trop se rapprocher du ton de Mayhem. « Anfang Des Albtraumes » peut sonner comme une symbiose de cet ensemble, démarrant sur une base brutale avant de marquer une accalmie puis provoquer une montée intense vers une ambiance black affirmée.

Incontestablement, Echoes Of The Tortured peut, par au moins plusieurs de ses titres, toucher les fans de death, de black ou de thrash, car il y regorge des ingrédients de tous ces styles, amenés avec une maîtrise et un amour évidents, et chaque musicien semble y apporter son propre son, quand bien même la composition est majoritairement celle d’un homme. C’est un album conséquent (il dure tout de même plus d’une heure), qui ne révolutionne néanmoins pas le monde des musiques extrêmes. Cependant, c’est un premier travail, qui sous-entend une suite et forcément une évolution, le projet ne souhaitant pas rester comme secondaire dans la mentalité du groupe. Tout dépendra alors de l’accueil et de l’adhésion du public. Nous attendons alors la suite de l’histoire Sinsaenum qui ne fait que débuter…

La chanson « Splendor And Agony » :

Le clip vidéo de la chanson « Army Of Chaos » :

Album Echoes Of The Tortured, sortie le 29 juillet 2016 chez Peccatum Records.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Hellfest - Warzone - jour 3
    Slider
  • 1/3