ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Sixx: A.M. – Modern Vintage


Pas même ses membres auraient parié sur l’avenir de Sixx: A.M., originellement simplement monté pour faire office de support musical à l’autobiographie de Nikki Sixx, The Heroin Diaries: A Year In The Life Of A Shattered Rock Star, sans arrière-pensée d’en faire un groupe, sans volonté de défendre la musique sur scène. Mais après un This Is Gonna Hurt, le second opus, accompagnant également un livre – mais de photos cette fois-ci – du bassiste, eux-mêmes surpris par le succès autant artistique que commercial du projet, voilà le trio, complété par le guitariste DJ Ashba et le chanteur James Michael, qui se résout aujourd’hui à s’assumer pleinement en tant que groupe.

Sixx : A.M. revient décomplexé avec son troisième opus, Modern Vintage, sans livre sur lequel le baser, mais comme on se défait difficilement de ses habitudes, les musiciens ont tout de même trouvé un support dans toute la musique rock de ces quarante dernières années. Rien que ça. Modern Vintage se révèle donc en concept musical parfaitement décrit par son patronyme. « Modern » et « Vintage », deux mots antinomiques qui trouvent pourtant une coexistence dans une faille temporelle ouverte par le combo, s’amusant à courber l’espace-temps pour faire se rejoindre le rock contemporain et celui des années 60, 70 et 80. Si une bonne part des chansons, comme « Stars », « Relief », « Let’s Go » ou « Give Me A Love » s’inscrivent plutôt dans la veine rock moderne de leur précédent essai, avec peut-être, globalement, un peu plus de légèreté (au niveau de la place des guitares dans la production notamment), accentuant au passage le potentiel radiophonique, une autre part de l’album ouvre ses horizons de manière parfois surprenante.

« Gotta Get It Right » donne dans le genre de « marche » rock enjouée, pleine de bonne humeur, façon « Love Is All » de Roger Glover. Durant « Hyperventilate », on reconnaît dans ce rythme sautillant comme une influence de la musique des vieux pianos bar américains, bien dissimulée sous la modernité du rock. « High On The Music » lorgne du côté d’une pop-soul fédératrice, mais aux atours électro-rock. « Get Ya Some » s’inspire de la musique folk hispanique, sort un discret piano et se donne un air désabusé (cf. le solo), pour un rendu qui fait du pied à Muse, avec notamment un James Michael inspiré par Matthew Bellamy dans ses acrobaties vocales aiguës. Le funky « Miracle » lui semble tout droit sorti du Hot Space de Queen – son album le plus « disco » – avec cette basse-batterie très années 80, mais toujours avec ce tournant moderne. Le générique de fin « Before It’s Over » prend quant à lui le contre-pied du « Stars » d’ouverture, en étant le titre le plus « Vintage » de l’opus, sortant trompettes et un petit rythme sixties trépidant. Et s’il est une chanson qui à elle seule cristallise le concept de Modern Vintage, c’est clairement la reprise du « Drive » (1984) de The Cars, un hit daté et démodé dont le trio revisite totalement le son, en mettant quelque peu les pieds dans le plat – il faut le dire, de manière peu subtile –, avec des sonorités électroniques ostensibles.

Modern Vintage est donc un album hétéroclite où presque chaque chanson apporte une nouvelle flaveur : il ne faut clairement pas craindre de se laisser trimbaler d’une esthétique à l’autre. Pas vraiment le temps de s’habituer à une sorte d’uniformité ou conformité musicale à travers l’opus, plaçant finalement celui-ci en dehors des clous. D’autant que ses contours faciles, très avenants, très mélodiques et, encore une fois, très radiophoniques, dissimulent une fine maîtrise, autant dans le jeu (DJ Ashba qui brille comme a son habitude), les arrangements, la production que la composition (avec par exemple quelques breaks). Pour sa troisième œuvre, Sixx: A.M. s’amuse à modeler et remodeler sa musique, quitte à prendre le risque que l’auditeur s’y perde un peu et ne le suive pas toujours. Mais ça, après tout, ça reste le problème de l’auditeur…

Voir la lyric vidéo de « Stars » :

Voir le clip vidéo de « Gotta Get It Right » :

Ecouter les chansons « Let’s Go » et « Drive » :

Album Modern Vintage, sortie le 6 octobre 2014 chez Eleven Seven Music.



Laisser un commentaire

  • MichelMichelMichel dit :

    Merci, je m’écoute tout ça de suite!

    [Reply]

  • J’étais le 1er a critiqué cet album à l’écoute du 1er single et du visuel.

    Loin des 1ers à ma grande déception, il y a tout de même bonnes choses.
    De toute façon c’est simple, ou j’ai aimé (4 titres) ou j’ai détesté. Pas de place au juste milieu.

    Sûrement un titre bonus offert pour je ne sais quelle précommande, mais LA meilleure (selon moi) c’est « let it haunt you (so beautiful) ».
    Dommage que l’album se prive d’un si excellent titre.

    [Reply]

    MichelMichelMichel

    Tu as écouté Let it haunt you? Si tu a un lien pour l’ecouter, je suis preneur!

    Rififi

    Le lien, c’est le site des Pirates(bay) des Caraïbes.
    La voie de la contrebande 🙂

    MichelMichelMichel

    Relief envoi du lourd!!! En faite il y a vraiment de bonnes choses dans ce Modern vintage! Parfois déçu, certes, mais souvent (agreablement) surpris! J’irais l’acheter le 7 octobre. Mention spéciale a James Michael pour la prod, et surtout, quelle voix!!!

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3