ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Slash et Scott Weiland (Stone Temple Pilots) : les divorces, c’est moche


Qui veut encore de Scott Weiland ? Au moins une femme : le chanteur de Stone Temple Pilots est fiancé depuis peu à la photographe Jamie Watchel, rencontrée l’an dernier sur le tournage d’un de ses clips de Noël, ce qui devrait le conduire devant l’autel pour la troisième fois.

Quoique, « chanteur de Stone Temple Pilots », il ne l’a presque plus été pendant un moment, au moins dans les médias, et sans doute plus longtemps sous le chapeau de Slash. Et c’est même à se demander si le guitariste ne s’est pas monté la tête – ou s’il n’a pas monté une petite intox – pour renvoyer l’ascenseur à Weiland et aux rumeurs que ce dernier a fait courir cette année sur leur ancien groupe commun, Velvet Revolver. Des idées, d’ailleurs, auxquelles il s’accroche encore : bien qu’en mai dernier Slash a démenti toute idée de reformation de VR avec Weiland, le chanteur, lui, est revenu à la charge sur ce terrain fin novembre : « Je pense que c’est le moment idéal pour réunir Velvet Revolver. Slash a fait de grandes choses et j’ai hâte d’avoir à nouveau la chance de l’avoir sur ma gauche et de voir Duff McKagan […] et Matt [Sorum] et Dave [Kushner] aussi, qui sont des musiciens incroyables. C’est excitant. C’est un peu cliché de dire ça mais : si les dieux du rock le veulent, ça arrivera. »

Et pourquoi revient-il à la charge, alors que la porte est fermée ? Eh bien, d’après Slash, c’est parce qu’il s’est fait mettre à la porte de STP.

Ca se passe vers 5 minutes et 8 secondes.

Voilà exactement les mots qu’il a prononcé il y a trois jours, le 7 décembre, sur une radio de Minneapolis (audio dans le player YouTube ci-dessus) : « C’est parce qu’il a été viré de STP [qu’il dit ça]. Je pense que, tout bien considéré, étant donné aussi que suis toujours pris par surprise par ce genre de choses, parce que je les découvre toujours via les médias… Je suis en tournée à l’étranger et je commence à entendre tout ces trucs, alors je mène ma petite enquête, et voilà ce qu’on m’a dit. »

A ce moment-là, de notre côté, on se dit : « C’est dingue ! Même chez STP, on ne veut plus de Weiland ! Qu’est-ce qu’il a pu faire pour mériter ça ? » Le groupe a terminé en septembre une tournée sur laquelle ils avaient eu quelques petits pépins comme un retard inexpliqué de deux heures un soir et un mal de gorge de Weiland le lendemain qui les a poussé à annuler. Rien de si inexcusable, a priori. Toujours en novembre, ce dernier, à Rolling Stone, disait au sujet de STP : « Je pense que le groupe a besoin de prendre du repos, pour être de nouveau créatif. […] Je ne pense pas que partir constamment en tournée avec son paquetage de greatest-hits vous mène où que ce soit. Cela réduit les choses. » Plus tôt cette année, ils avaient déjà renoncé à faire un pas de plus en direction d’un nouvel album.

Par conséquent, si on en croit le rapport d’enquête de l’inspecteur Slash, les dernières déclarations en forme de « On a besoin de faire une pause » – autrement dit : il y a de la rupture dans l’air, comme on l’a souvent entendu – n’auraient été qu’une façon de masquer un split. Que nenni, affirme maintenant le camp STP ! Dès le lendemain, le site Grunge Report a demandé des explications à un de leurs contacts proche du management de Scott Weiland et celui-ci dément l’affirmation du guitariste. Les appels du pied du chanteur ne serviraient donc pas à masquer le fait qu’il cherche une roue de secours.

Alors, Slash travaille-t-il trop du chapeau ? Le management cherche-t-il aussi à noyer le poisson ? Le guitariste ne joue-t-il pas à son tour le jeu des fausses rumeurs ? Enfin, surtout, pourquoi Weiland s’acharne-t-il encore à vouloir rejoindre Velvet Revolver alors qu’il est fort probable que le groupe fait déjà partie du passé.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3