ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Slash le chapeauté…




A l’occasion d’une interview consacrée à un magazine américain pour la promotion de son album, Slash a encore une fois été clair sur ses relations avec Axl Rose, répondant « Axl Rose me déteste » à la question de savoir s’il pensait un jour se réconcilier avec le chanteur de Guns N’Roses. « Du coup, cela me paraît difficile. Mais si on se croisait et que toute l’animosité qui existe entre nous passait au second plan, je suis persuadé que l’on pourrait avoir une conversation passionnante. »

Slash donne également son avis sur Chinese Democracy, le dernier album de Guns N’Roses paru en 2008. Contrairement à ce que l’on aurait pu penser, Slash souligne le talent d’Axl Rose. « C’est un disque parfait d’Axl. C’est exactement le genre d’album que je m’attendais qu’il fasse au vu de ce que l’on a accompli durant nos dernières années ensemble. C’est un disque très heavy, très sombre et déprimant. Mais c’est un putain d’album. »



Pour rappel, c’est en 1995 que Slash met fin à sa collaboration avec les Guns N’Roses, avec en cause sa relation houleuse et conflictuelle avec Axl Rose. Depuis, le guitariste a poursuivi son chemin avec d’autres groupes. Il forme d’abord Slash’s Snakepit jusqu’en 2001, puis Velvet Revolver avec deux anciens des Guns : Matt Sorrum et Duff McKagan. De son côté, Axl Rose continue les Guns et décide de s’approprier le nom « Guns N’Roses » et de rafler tous les droits, sans le consentement préalable des autres membres du groupe.
Dans une interview sur le site spinner.com en 2009, Axl balaie toute possibilité d’une reformation de Guns N’Roses attendue par les fans : « Je suppose que Duff pourrait jouer de la guitare ou autre chose, mais il n’y a aucune possibilité de me voir faire quelque chose avec Slash » explique-t-il, avant d’ajouter « Il est certain que son opinion à mon égard est enracinée dans sa tête. Slash n’aurait jamais dû faire partie du groupe ou il aurait au moins dû quitter les Guns après Lies [NDLR : album sorti en 1988]. Je le considère comme un cancer qu’il faut retirer et éviter, et moins on entend parler de lui… mieux c’est ». Et Axl de finir par le traiter de « pute des feux de la rampe », entre autres.



Guitariste hors pair, Slash est élu, en août 2009, deuxième meilleur joueur de guitare électrique au monde derrière la légende Jimi Hendrix par Time Magazine. Aujourd’hui, il sort tout juste son premier album solo, sobrement intitulé Slash et pour lequel il a fait appel à une pléiade d’invités. Cet album étant un projet majeur pour Slash, il s’est adjoint les services d’Eric Valentine (Queens of Stone Age, The All-American Rejects) à la production, de Chris Chaney (Jane’s Addiction) à la basse et de Josh Freese (Nine Inch Nails) à la batterie. Slash a lui-même assuré la plupart des arrangements et l’écriture des morceaux, et a personnellement choisi les invités, qui ont contribué chacun à une chanson de l’album. « Le concept est très simple, » explique Slash, « ce sont des artistes avec qui j’avais envie de collaborer depuis longtemps et avec qui je pensais qu’il serait génial de créer quelque chose. J’ai été impressionné par ce que chacun a apporté au projet. Ils se sont tous impliqués à fond et on a passé d’excellents moments à faire cet album. ».

Pour ce qui est des rumeurs sur une éventuelle reformation des Guns – si, après ce que vous venez de lire, vous avez encore de l’espoir – Slash y revient de façon claire en répondant à une question de Rock Hard (n°98) sur son autobiographie (sortie en 2007) et sur ce qui a motivé sa rédaction : « Et puis il y a eu toute cette merde brassée autour de mes relations avec Axl et la possibilité d’une « reformation » de Guns N’Roses. Sur Internet, ça a pris des proportions dantesques ! Pour moi, c’était très frustrant de ne pouvoir tuer cette rumeur dans l’?uf… »

A cela on peut aussi ajouter une nouvelle polémique sur le titre « Crucify The Dead » de l’album de Slash, chanté par Ozzy Osbourne, et plus particulièrement la tirade suivante : « A loaded gun jammed by a rose, the thorns are not around your head, your ego cut you ’til you bled. » Il était inévitable qu’en parlant de « gun », de « rose » et d’égo, tout le monde y verrait une pique envers Axl Rose. Seulement le guitariste s’en est défendu : « C’était du Ozzy. Il disait que la chanson représente la situation dans laquelle il se trouvait dans ses relations avec d’autres musiciens. Oui, il y a des phrases clefs là dedans qui sont très suggestives par rapport à mon expérience. Mais, non, il s’agit juste d’une vue d’ensemble des problèmes. »



Le guitariste sera présent au festival Hellfest le samedi 19 juin et son album est en écoute sur le site d’AOL. Soit 14 titres avec un casting vocal des plus impressionnants. On y retrouve des personnalités du rock telles que Iggy Pop, Ozzy Osbourne, Dave Grohl (Nirvana, Foo Fighters), mais aussi des chanteurs venus de la pop et du hip hop comme Fergie (Black Eyed Peas), Nicole Sherzinger (Pussycat Dolls), Adam Levine (Maroon 5), et bien d’autres…



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3