ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Vide(o)rdure   

Soft drink, soft Ozzy…


On peut être de grands enfants à Radio Metal. Quand ce n’est pas le Doc qui écoute du Dorothée ou Metalo qui se goinfre de pâte à tartiner, voici que débarque l’Animalus Infantilus.

On peut dire ce qu’on veut sur la forte présence médiatique d’Ozzy Osbourne, tout particulièrement depuis une dizaine d’années, mais on ne peut nier que cela a deux avantages : premièrement, cela augmente ainsi la présence médiatique du heavy metal (et tant pis pour la sacrosainte plus-value de l’underground) ; deuxièmement, c’est toujours une nouvelle occasion de se marrer. Il suffit de voir la liste de pubs loufoques dans lesquelles il a pu jouer pour tout de suite sentir au moins une petite contraction des muscles zygomatiques.

Et même si l’une des dernières en date ne m’avait pas spécialement fait m’esclaffer, la petite dernière a quand même réussi à toucher l’enfant qui se cache en l’Animal (à moins que ce soit celui qu’il a becqueté au petit-déjeuner).

Cette fois-ci, Le Prince des Ténèbres qui n’est pas réputé pour n’avoir toujours bu que des boissons sans alcool est venu jouer (encore) avec son image dans une pub pour les thés glacés Brisk. En fait de pub, ce serait plutôt un teaser (des teasers pour une pub, mais où va le monde ?!) pour un film publicitaire qui sera diffusé sur le web à partir du 14 janvier. Et dans la tradition des pubs Brisk, la célébrité est représentée par son avatar en pâte à modeler.

Pour tous les adorateurs du salon anglais de Wallace & Gromit, cette vidéo est faite pour vous. Cela pourra probablement rappeler aussi à certains les fameux « Celebrity Deathmatch » des années 90 ; des combats entre les répliques en pâte à modeler de certaines stars parmi lesquels un Marilyn Manson versus Ricky Martin d’anthologie.


Qu’il est mignon le gentil Ozzy en clay animation ! Il vient vous apprendre comment être normal ! Comme s’il avait la moindre idée de la manière de s’y prendre ! Heureusement que les scénaristes existent. « Regardez la télévision, mangez des crackers, prenez du gras », remplacez trois mots particulièrement grossiers par « tirez, reprisez et fuyez les ennuis » et, bien évidemment, « prenez un Brisk » (c’est une pub, je vous le rappelle).

Comment justifier encore cette participation d’Ozzy à la vente d’un produit dont vous n’avez manifestement pas besoin ? Il y a des gens dont c’est le boulot de communiquer à ce sujet et pour cela, Mary Barnard, vice-présidente et directrice générale de Pepsi Lipton Tea Partnership (propriétaire de la marque Brisk) explique : « Ozzy se réinvente continuellement. De star du rock, il est passé à la télé-réalité, à auteur (NDLR : cf. notre critique de son autobiographie) et à chroniqueur. Ozzy crée sans cesse et fait toujours de nouvelles choses. Les gens l’aiment pour ça. »

Trust me, I’m a doctor.

Et elle est loin d’avoir tort. Même si le Madman passe continuellement pour un clown, c’est aussi le clown qui nous intéresse. Quand il affirme qu’il se verrait bien interpréter le rôle de sa propre mère dans un biopic adapté de son autobiographie ou quand il joue au conseiller médical pour le Sunday Times (une compilation de ces chroniques intitulée « Ask Dr. Ozzy » doit sortir à la fin de l’année), on peut s’en moquer mais ce sera le plus souvent avec un sourire sur les lèvres car le bouffon est toujours bien là. Ozzy ne se prend pas au sérieux alors pourquoi prendre au sérieux tout ce qu’il fait ? Contentons-nous d’en rire.

En attendant vous reprendrez bien un Brisk ? C’est Machete qui offre…


Clay animation, mon amour !



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Trivium @ Villeurbanne
    Slider
  • 1/3