ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Soirée nostalgie avec Cradle Of Filth et Moonspell


Voici une soirée consacrée à deux groupes, Cradle Of Filth et Moonspell, qui auront bercé une génération de fans par leur noirceur et mélancolie. Sans oublier ce brin de rébellion et de gothisme. Ce concert était donc un moyen efficace de se prendre un coup de nostalgie. Pourtant ces groupes continuent d’être actifs. Si les Portugais de Moonspell ont sorti 1755, leur onzième album, Dani Filth et ses collègues proposent eux Cryptoriana – The Seductiveness Of Decay, quinzième disque de la discographie des Anglais. Si les styles des deux groupes restent différents, l’ambiance est bien présente dans le public.

Le dernier concert observé de Moonspell remonte à l’Alcatraz Fest où le son et les lumières n’avaient pas eu le même éclat qu’en salle. Ce soir, Fernando Ribeiro arrive avec une grande lampe à huile et démarre dans une ambiance très marécageuse la soirée. Le ton est posé et on peut profiter de la musique. Si le concert est toujours très sombre, on note l’effort effectué pour animer le set.

Artistes : Cradle Of Filth – Moonspell
Date : 19 février 2018
Salle : Machine du Moulin Rouge
Ville : Paris (75)

Moonspell

Ces masques vénitiens, ou encore le crucifix massif qui projette des lasers dans la salle, soulignent l’aspect original du set sur le plan visuel. En ce qui concerne la setlist, le groupe portugais choisi logiquement de mettre en avant son nouvel album 1755 avec le titre éponyme mais également « In Tremor Dei » ou « Evento ». Il revient aussi dans le passé avec « Night Eternal » ou en finissant son set par le très apprécié « Full Moon Madness ». Une fois de plus, on note les capacités vocales évidentes de Fernando Ribeiro qui donne une identité encore plus marquée à cette formation réputée pour son talent de composition constant malgré les années. Pour les membres de Moonspell la passion est toujours là, avec un guitariste en transe ou un frontman qui montrera longuement sa reconnaissance envers son public. Bref la question est la suivante : peut-on être déçu par un concert de Moonspell ?

Setlist :

En nome do medo
1755
In Tremor Dei
Desastre
Night Eternal
Ruínas Opium
Evento
Todos Os Santos
Alma Mater
Full Moon Madness

Cradle Of Filth

Mascara, lèvres noires, longs habits en cuirs : le public est paré pour assister au concert de Cradle ! La setlist, à cause du couvre-feu des salles parisiennes, sera néanmoins légèrement plus courte que lors des autres dates de la tournée. Évidemment, étant donné la discographie conséquente du groupe et le grand nombre de titres appréciés des fans, impossible pour Cradle Of Filth de contenter tous les spectateurs sur le choix des morceaux. Mais Dani et sa bande nous régaleront tant qu’ils peuvent de ce black metal symphonique tinté d’ambiances gothiques. Et cela à coup de « Gilded Cunt », « Heartbreak And Seance », « The Death Of Love », « Her Ghost In The Fog », etc.

Les Anglais sont énergiques et les musiciens autour de Dani réussissent à se démarquer. Les guitaristes s’avancent vers le public pour prendre des poses ou montrer leur talent de solistes. Il arrivera même à Rich Shaw de prendre le portable d’une spectatrice et de filmer le groupe sur scène pour un beau souvenir. Derrière sa batterie, Marthus se fait lui plus discret. Ce dernier étant entouré par de grandes vitres de verres qui empêchent de le voir clairement. Lindsay Schoolcraft est également en retrait derrière son micro et clavier en fond de scène.

Cradle Of Filth

Évidemment, le maître de cérémonie reste Dani Filth qui lui aussi offre une prestation énergique. Sautillant sur place, livrant principalement des sons aigus (paraissant souvent assez brouillons), parlant avec le public et vantant les mérites de son groupe : l’homme n’a pas perdu de son charisme. Il nous raconte d’ailleurs différentes anecdotes de soirée qu’il a pu avoir ici à Paris. Et cela avant de finir son concert sur « Born In A Burial Gown ». On ne peut douter que les concerts français, souvent sold-out, de Cradle Of Filth et Moonspell sur cette tournée auront réjoui les fans. Ces deux groupes à la longévité remarquable – Cradle a démarré sa carrière en 1991 et Moonspell en 1992 – nous auront offert une capsule temporelle où les inconditionnels des années 90 ont pu se rappeler de bons souvenirs.

Setlist :

Gilded Cunt
Beneath The Howling Stars
Blackest Magick In Practice
Heartbreak And Seance
Bathory Aria : Benighted Like Usher
A Murder Of Ravens In Fugue
Eyes That Witnessed Madness
Dusk And Her Embrace
The Death Of Love
You Will Know The Lion By His Claw
The Promise Of Fever
Nymphetamine (Fix)
Her Ghost In The Fog
Born In A Burial Gown

Report et photos : Matthis Van der meulen



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    In Flames @ Lyon
    Slider
  • 1/3