ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Soirée planante avec Monkey3


Pendant que le maestro italien Ennio Morricone envoûte l’AccorHotels Arena, le Backstage reçoit sa dose de mysticisme avec un concert placé sous le signe de la distorsion. Au programme de la soirée : The Necromancers, DDENT et Monkey3. Des ambiances variant drastiquement mais ayant tout de même comme point commun les nombreuses pédales aux pieds des zicos. Les Suisses de Monkey3 nous ont régalés durant les festivals et pourtant le set de ce soir nous aura encore comblé avec d’autres surprises.

Néanmoins, la soirée démarre avec The Necromancers et son heavy-stoner. Une musique qui sent bon les États-Unis alors que ses membres sont bel et bien Français. Le groupe vient de sortir un album sentant le gras et les influences doom, un peu comme si Black Sabbath avait sorti un split avec High On Fire. Le chanteur alterne entre voix claire somme toute classique et passages aux tons plus rocailleux. Le tout pour un rendu savoureux qui ouvre parfaitement les hostilités du soir.

Artistes : Monkey3DDENTThe Necromancers
Date : 21 septembre 2017
Salle : Backstage
Ville : Paris [75]

The Necromancers

Ils sont assez rares dans nos contrées et pourtant ils ne manquent pas de talent : DDENT arrivent enfin dans la capitale. Une prestation sobre mais maîtrisée lors de ce set 100% instrumental. On peut coller à DDENT plusieurs étiquettes (doom-atmosphérique, indus, post-rock, noise, etc.) mais finalement tout ce que l’on a besoin de savoir est que l’on est face à un groupe ayant une profonde passion pour sa musique. Les deux guitaristes sont pris dans la musique, le nez sur leurs cordes, alors que le bassiste (qui apparaît comme le leader de cette formation) ne laisse de son côté paraître aucune émotion. Si l’absence de communication avec le public peut laisser une impression de froideur (les lumières bleues n’aidant pas), force est de reconnaître l’immense talent présent dans les compositions de ce groupe. Une atmosphère cinématographique qui est en fait le prolongement logique de ce qui avait été amorcé par l’EP Chien Noir. Un EP qui nous plonge dans une atmosphère lente qui ne demandait qu’à se développer et à libérer tout son potentiel. Fort de leur album sorti cette année, آكتئاب (ektiheb), on a hâte de revoir le groupe sur scène.

DDENT

Ce soir Monkey3 propose un long tour d’horizon de sa discographie avec des titres longs mais réussissant à ne pas tomber dans l’ennui. En comparaison des festivals, ce soir on a plus d’éléments visuels pour nous distraire. Ainsi, un vidéo projecteur diffuse des extraits vidéos de différents films (dont 2001 : L’Odyssée de l’espace) et plusieurs clips aux effets psychédéliques accompagnent à merveille l’ambiance installée. De vives lumières chaudes ainsi que leurs symboles en triangle – sans oublier les fumées de leurs cigarettes électroniques – font de la scène parisienne du Backstage une zone chaude, riche en vibrations et très vivante.

Parmi les surprises notables, il y a également ce claviériste qui se munit d’une guitare pour effectuer un solo, chose qu’on n’a pas vu en festival. Et pour finir le concert, le public savourera une reprise du « One Of These Days » de Pink Floyd. Si en fin de concert les révérences seront allongées, durant le set le public observe des musiciens peu bavards car totalement focalisés sur leur prestation. Bilan : une heure vingt de musique sans presque aucune interruption, le tout avec de grands sourires sur le visage des musiciens. Et n’oublions pas la présence d’un public toujours enthousiaste et concerné pour ce genre de musique.

Monkey3

Ce concert de Monkey3 s’inscrit parfaitement dans un mois de septembre rempli de pédales d’effets sur Paris. Garmonbozia propose toujours de la qualité dans le genre avec notamment les passages de Radio Moscow et Ufomammut. Les Suisses de Monkey3 auront en tout cas offert un set apaisant, nous servant juste ce dont on avait besoin en termes de douceur. Les conditions étaient parfaites, le backstage apparaissant comme une salle de luxe avec ses canapés confortables et la qualité du son proposé.

Setlist :

Air : The Water Bearer
Crossroad
The Guardian
Icarus
Realms Of Light
Birth Of Venus
PIntao
Bimbo
Through The Desert
One Of These Days (reprise de Pink Floyd)

Report et photos : Matthis Van der meulen.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    In Flames @ Lyon
    Slider
  • 1/3