ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Sonic Syndicate – Sonic Syndicate


Le hiatus de Sonic Syndicate est effectivement terminé. On sait depuis mai 2013 que le groupe souhaitait enregistrer un successeur à We Rule the Night (2010) malgré un changement de line-up, Roger Sjunesson ayant quitté la bande et n’étant pas remplacé. Robin Sjunesson est désormais le seul membre originel impliqué directement dans l’écriture de leur dernière production, simplement intitulée Sonic Syndicate. Le choix de sortir un album éponyme marque généralement une étape singulière dans la vie d’un groupe, alors où en sont les parangons du « metalcore » suèdois ?

Le quatuor n’a pas altéré sa recette d’un poil. Les quatre années d’écart entre les deux derniers albums n’ont amené aucun dépaysement. Tous les ingrédients sont présents, alternance voix claire – chant hurlé, riffage assisté d’un lead mélodique et arrangements électroniques. Là où Sonic Syndicate se détache de son prédécesseur, c’est dans l’intensité des titres dans l’ensemble légèrement plus brutaux. Ici, aucune composition ne se rapproche d’un « Turn it Up » (album We Rule The Night, 2010) par exemple. Exit donc les « Party Anthem ». L’ouverture de « See What I See » illustre cette volonté de rester dans une veine agressive et de ne pas succomber à outrance aux subtilités électroniques… Ce goût du refrain « mainstream » et de la mélodie mielleuse n’a pourtant pas disparu, « Unbreakable » et « So Addicted » ne feront pas mentir les détracteurs du groupe qui avancent que ce dernier tend à élargir sans cesse son audience.

Cependant, « Sonic Syndicate » n’accroche pas réellement et aura peine à combattre la lassitude naissante. Les rythmiques n’ont rien d’audacieuses, si ce n’est celles du plutôt efficace « Before You Finally Break » (sur lequel Björn ‘Speed’ Strid apporte par ailleurs son grain de voix). Il est même étonnant de constater qu’il est difficile de se laisser entraîner malgré la profusion d’éléments employés à cet effet. « The Flame That Changed The World », et son pont rappelant significativement certaines heures de My Chemical Romance, clôt l’album de manière presque anodine et laisse à l’auditeur la sensation amère d’être témoin d’une œuvre aseptisée.

Sonic Syndicate a sans doute cherché à manifester les traits les plus marquants de son identité à travers son album éponyme. L’ensemble de la production fait preuve d’un classicisme déroutant. Pourtant il est difficile de blâmer les Suédois : composer des titres que d’aucuns pourraient juger « accessibles » est un exercice complexe et méritoire. Néanmoins, Sonic Syndicate est quelque peu apathique. Le problème est celui d’une aporie : se démarquer en pratiquant une musique générique.

Ci-dessous les titres « Before You Finally Break » et « Black Hole Halo » :

Album Sonic Syndicate, sortie le 4 juillet 2014 chez Nuclear Blast.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Tool + Brass Against @ Paris
    Slider
  • 1/3