ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Sonisphere France : Salomon Hazot répond à nos questions


Salomon Hazot, responsable de Nous Productions, producteur de spectacles de poids et organisateur de l’édition Française du Sonisphere, est un homme discret qui donne assez peu d’interviews. « Je ne cherche pas et ne souhaite pas me faire connaître » nous dit-il en fin d’entretien. Néanmoins, en pleine période où les affiches de festival se dessinent, où le Sonisphere a dévoilé ses beaux atouts pour l’année prochaine et qui font déjà oublier la malchance subie par l’édition 2012, Salomon a eu la gentillesse de répondre à nos questions. Ses réponses sont directes, certains les jugeront peut-être parfois « langue de bois », mais elles sont toujours intéressantes en raison de l’homme qu’il est et de la structure qu’il représente.

Les propos méritent d’être décortiqués et à cet égard un passage parmi d’autres à retenu notre attention : « Nous savons donc qu’en dehors d’Iron Maiden, Rammstein, Aerosmith, il n’y aura pas de réel headliner supplémentaire qui tournera. Du coup, nous travaillons aujourd’hui sur une affiche qui soit la plus forte possible. » Iron Maiden est programmé au Sonisphere et Rammstein aux Vielles Charrues. Salomon semble ainsi nous offrir sur un plateau d’argent l’une des têtes d’affiche que le Hellfest annoncera prochainement, peut-être bien ce mercredi 19 décembre.

Mais pour l’essentiel, Salomon explique le changement de date du Sonisphere 2013 qui est avancé à début juin, évoque ce que l’on peut attendre du festival à court et moyen termes et sa relation avec le Hellfest. On notera par ailleurs que l’un des messages qu’il semble essayer de faire passer est que, malgré son statut de businessman (statut qui n’est pas toujours bien vu dans l’opinion publique française), son action, et donc celle de Nous Productions, est aujourd’hui davantage motivée par l’envie et la passion que certaines personnes peuvent le croire ou le prétendre.

Radio Metal : Après les difficultés rencontrées sur l’édition 2012 du Sonisphere France, comment envisagez-vous l’édition 2013 à venir ?

Salomon Hazot : Nous avons joué de malchance lors de l’édition 2012. L’annulation du Sonisphere anglais a engendré la perte de têtes d’affiche au Sonisphere France. Nous n’avons pas voulu annuler par respect pour les fans qui avaient déjà acheté leurs billets. Peut-être aurions-nous dû. L’année 2013 s’annonce sous de meilleurs augures, avec une affiche alléchante et qui contentera, on l’espère, le plus grand nombre. Nous avons mis un point d’honneur à écouter et prendre en compte les remarques et critiques adressées par le public lors des premières éditions.

Pourquoi avoir choisi d’avancer les dates du Sonisphere à début juin alors que les précédentes éditions ont eu lieu début juillet ? Beaucoup spéculent en évoquant la concurrence avec le Hellfest…

Les deux années précédentes, nous étions deux semaines après le Hellfest. Cette année, nous sommes deux semaines avant, ce qui ne fait pas grande différence. En 2013, lors du 1er week-end de juillet auront lieu les Eurockéennes, Arras (ndlr : le Main Square) et le concert de Rammstein à Nancy. Nous ne pouvions logiquement pas conserver le Sonisphere France ce même week-end. Nous avons néanmoins tenu à conserver deux semaines d’écart avec le Hellfest afin d’éviter la concurrence directe. Nous pensons vraiment qu’il est possible d’avoir deux festivals metal en France, qui cohabitent intelligemment.

Peut-on s’attendre à l’annonce de têtes d’affiches aussi prestigieuses qu’Iron Maiden à court terme ?

Notre métier est fait de telle façon que nous pouvons savoir aujourd’hui quelles sont les têtes d’affiche qui tourneront l’année prochaine. Nous savons donc qu’en dehors d’Iron Maiden, Rammstein, Aerosmith, il n’y aura pas de réel headliner supplémentaire qui tournera. Du coup, nous travaillons aujourd’hui sur une affiche qui soit la plus forte possible.

A propos du Sonisphere et du Hellfest : « Il est possible que deux festivals metal co-existent. Nous travaillons sur deux festivals différents, et en aucun cas nous n’avons la volonté de monter un « Hellfest Bis », ce serait une grosse erreur. »

Le Hellfest a toujours rêvé de faire jouer à Clisson le groupe Iron Maiden (dont les tournées françaises sont assurées par Nous Productions). Par conséquent, est-ce seulement pour une question de cachet qu’Iron Maiden se produira cette année au Sonisphere France 2013 ?

Sans rentrer dans le secret des dieux, le cachet n’est pas la raison majeure du choix d’Iron Maiden, que de jouer à Sonisphere France. Nous rêvons de faire venir AC/DC et Led Zeppelin, mais seul l’avenir nous dira si un jour, nous aurons cette chance ! Le fait d’être un « artiste Nous Productions » ne veut pas dire qu’il ne jouera pas au Hellfest. Si vous regardez les années précédentes et le nombre d’artistes Nous Productions qui ont joué à Clisson.

Comment la programmation d’un Sonisphere est-elle déterminée ? Selon quels critères ?

Nous travaillons toute l’année avec beaucoup d’artistes. Nos équipes travaillent durement, tout au long de l’année, sur l’élaboration d’une affiche qui pourrait plaire au plus grand nombre. Nous faisons des choix en tenant compte des groupes qui tournent, de la cohérence d’une affiche, mais également des remarques que le public peut nous faire sur tel(le) ou tel(le) groupe ou programmation. Nous souffrons parfois des retours faits sur les réseaux sociaux, comme beaucoup. Nous faisons le tri et essayons d’en tenir compte, au mieux.

Quelles sont les parts de dépendance et d’indépendance du Sonisphere France par rapport aux autres Sonispheres et Kilimanjaro Live, que ce soit en termes de programmation, d’organisation et autre décisions ?

Nous sommes totalement indépendants.

Il y a un an environ vous parliez d’ouvrir le Sonisphere à des genres musicaux différents. Qu’en est-il de cette ambition aujourd’hui ?

Avant d’ouvrir à de nouveaux styles musicaux, nous devons pérenniser le festival et instaurer une relation de confiance avec les fans. Nous allons avancer étape par étape.

Un festival sur deux jours vous paraît-il être une bonne formule ou bien aspirez-vous toujours à ajouter une journée supplémentaire comme il était question a l’origine pour l’édition 2012 ?

Nous passerons sur trois jours dès que possible !

Quelles perspectives d’avenir pour le Sonisphere France ? Vos ambitions personnelles pour ce festival ?

Je n’ai pas d’ambition personnelle. A mon âge, je fais les choses par envie et passion, pas (ou plus) par ambition.

Il est récurrent au sein de la communauté metal d’entendre parler du Sonisphere comme une « machine à fric », pour reprendre les termes que l’on lit ou entend parfois. Que vous inspire ce genre d’accusation ?

Cela m’inspire que certaines personnes ne savent pas vraiment qui nous sommes et comment nous travaillons. Nous organisons des concerts et festivals depuis de nombreuses et passionnantes années. Des fois ça marche, des fois non. C’est le jeu, et il comporte des risques ! Tous les festivals sont là pour équilibrer leur budget ou gagner de l’argent. Je ne connais personne qui fait ce genre de travail en se positionnant comme mécène.

Le public Metal en France est-il un public difficile à travailler ?

C’est le meilleur des publics ! Le plus convivial, respectueux, poli et festif.

Ben Barbaud nous déclarait à la conférence de presse donnée cette année : « Il ne faut pas se le cacher, il y a des festivals fait par des fans pour des fans et il y a des festivals faits par des producteurs pour des clients ». Adhérez-vous à cette vision ?

J’aime beaucoup Ben Barbaud que je connais depuis longtemps, avec qui j’ai travaillé et que j’ai aidé pendant des années, en amenant mes équipes et en le soutenant contre pas mal de détracteurs… Ben est quelqu’un de passionné. Il a beaucoup de talent et a travaillé d’arrache-pied pour en arriver là où il est aujourd’hui. Je le pense sincèrement, et le redis : il est possible que deux festivals metal co-existent. Nous travaillons sur deux festivals différents, et en aucun cas nous n’avons la volonté de monter un « Hellfest Bis », ce serait une grosse erreur. Cela fait 30 ans que je me bats pour que le prix des places de concerts soit le plus bas, et que le public puisse profiter des concerts dans les meilleurs conditions. Certes, je suis un producteur, mais si je fais ce métier aujourd’hui, c’est pour contenter un public, dans sa globalité.

Le public metal vous connaît assez peu et a surtout l’image d’un businessman en tête. Pourtant vous êtes producteur de spectacle donc quelles sont vos affinités en termes musicaux ? Qu’est-ce qui vous fait vibrer ?

Je ne cherche pas et ne souhaite pas me faire connaître… Ce qui m’intéresse dans notre métier, c’est de mettre en avant les artistes que je représente. Et je pense que c’est plus intéressant pour tout le monde ! Ma société s’appelle Nous Productions : mon équipe et moi-même. Nous Productions, ce n’est pas moi tout seul.

Interviewé réalisée par e-mail.

Site internet du Sonisphere France : fr.sonisphere.eu
Site internet de Nous Productions : nousproductions.com



Laisser un commentaire

  • michael LISZKA dit :

    bonjour Mr Salomon HAZOT
    je suis un peu surpris que le sonisphere d’ Amnéville soit annulé.
    mais il y a un autre endroit à 30 kms de cette endroit qui peut recevoir 200.000.00 personnes et plus
    avec un plateau d’envergure comme iron maiden ,ac /dc ,scorpions, deep purple ,metalica, slayer ,saxon , etc (et d autre groupe qui son l’affiche du sonisphere 2014 (trust et telephone reconstitué pour ce défi unique en France
    je vous laisse mon tel 0609687565
    veuillez me rappelé ou me communiquer votre adresse email afin que je puise vous communiquer des éléments
    cordialement
    Mr Michaël LISZKA

    [Reply]

  • dans un fest il n’y a pas que la musique et les groupes qui comptent.
    L’infrastructure pour recevoir le public n’est pas a négliger , et au vu des retours des éditions précédentes , il a encore du boulot pour arriver au nivau de nos voisins européens!!
    Perso , je suis un habitué du Graspop , et on peut dire que l’on est bien traité , messieurs les organisateurs français , allez y jeter un oeil pour vous en inspirer.
    Concernant mR Barbeaud , je voudrait rappeler a ceux qui ont un peu perdu la mémoire , que le Furyfest (ancetre du Hellfest) a connu des gros soucis d’organisation et pas que question public ,
    et que Mr Hazot a longtemps oeuvré chez Garance ,qui nous a gavé de métal a des prix tout a fait correct que ce soit a l’élysée montmartre (RIP) ou ailleurs.

    [Reply]

  • Ca reste classe d’avoir un tel festival dans le Nord est,
    mais j’ai fait le 2010 avec le Big for, et je vous dit qu’une journée dans ce snow hall est PLUS que fatigante . Le site est plus que mauvais !
    Mais l’affiche 2013 est très alléchante

    [Reply]

  • Monsieur Hazot à une bonne vision des choses, de ce qu’est un Fest’.
    C’est un prod’ amoureux de musique et qui cherche à mettre ses acteurs le plus avant. Quoi qu’on puisse en dire, j’ai vraiment beaucoup d’admiration pour des gars (et des équipes) comme lui et Monsieur Bardaud. Ce sont eux qui permettent à nos groupes de venir se produire en France, même si l’affiche ne cause pas forcément à tous, c’est vraiment mieux que s’il n’y avait rien comme dans tant d’autres pays …
    Après il ne se cache pas qu’il est là pour gagner du blé, et s’il est obligé de délivrer un gros cachet aux groupes, ça se reporte obligatoirement sur le prix des places et c’est à nous de décider ou non de faire cet achat, d’autant plus que ça nous coûtera toujours moins cher d’aller voir un groupe à un Fest’ plutôt qu’à un « simple » concert. Le fan reste roi, c’est lui qui à le pognon !!

    [Reply]

    maynard

    Pour être aller au Sonisphère et avoir fait des fest un peu partout en Europe il ne sait absolument pas ce qu’est un fest, il fait venir du monde sur un ou deux noms très attractif peu importe après le site du festival et la cohérence de la ligne éditoriale

  • Iron Maiden à Bercy 67 eur + Motorhead Zénith 57 eur = 124 eur
    Sonisphere = 110 eur (Même tarif depuis 2011)

    [Reply]

    BrocasHelm

    Motorhead au Zénith: 49.90€

    Iron Maiden à Bercy: 51€

    Soit t’as pris des billets gradins, soit tu t’es fait avoir :/

    Pignouf

    Je crois que c’était en 1ère catégorie, je ne suis pas sûr puisque je n’y suis pas allé et n’irai pas!! (J’ai préféré voir Monster Magnet le soir de Motorhead, et je savais que j’aurais l’occasion de revoir Maiden dans un fest)

    BrocasHelm

    Première catégorie, donc en gradins, vu qu’il n’y a qu’une seule fosse

  • LET ‘S THERE BE ROCK……………..
    vivement cet été …….soleil son ( hellfest ou sonysphere faut voir ) le but un WEEK END DE MALADE YYEEEAAARRRRRRRRRRRR………

    [Reply]

  • J’ai l’impression de voir une interview de notre flamby de président plus qu’une interview d’organisateur de festival. Ce mec suinte le buisnessman au discours rodé pour caresser dans le sens du poil. D’ailleurs si on lit bien (les lignes et entre celles ci) on se rend compte qu’il botte en touche à plusieurs reprises dans l’interview.

    Je ne critique pas là Radiometal qui fait là son travail de journalisme en permettant de s’exprimer l’organisateur du Soniphère au même titre que l’organisateur du Hellfest. Je pense que vous êtes bien conscient du discours politisé et dénué de passion de votre interlocuteur et par soucis de journalisme ne commentez pas ses réactions (vous aviez fait pareil pour une interview par mail de Varg Vikrnes et au fond, j’avais apprécié que vous laissiez le lecteur se faire son opinion sur ses réactions). Le lecteur est libre d’interprétation et c’est temps mieux.
    On ressent de la retenue rien que dans les questions que vous lui adressez, il y a une différence nette entre l’interview que vous faites ici de Salomon et d’autres que vous avez fait par le passé de l’organisation du Hellfest.

    Cette interview ne fait que me confirmer un peu plus ce que je pensais déjà de l’organisation du Sonisphère et de Nous Production en général et à ce titre je ne la qualifierai pas de torchon mais d’apport d’information intéressant pour qui sait lire entre les lignes.

    [Reply]

  • ya peut etre de la bonne volontée mais dans cette interview on sent bien que c’est pas spontané les réponses…

    [Reply]

  • J’irai pas camper sur du béton.

    [Reply]

  • Motivé par l’envie et la passion?????? Mon cul ouais, l’envie et la passion pour le blé. Point barre.

    [Reply]

  • comme disait coluche :

    « Mieux vaut se taire et passer pour un con que de l’ouvrir et ne laisser aucun doute sur le sujet. »

    [Reply]

  • Ce qui m’aurait intéressé c’est de savoir comment il allait faire pour accueillir le public « dans les meilleures conditions ». Quand il dit qu’il a tiré les leçons des critiques du public, ça veut dire quoi ? L’année dernière je ne sais pas comment c’était en indoor mais en 2011, pour le Big 4, heureusement que le public est quand même « convivial et respectueux » parce que sinon il y aurait eu des morts avec l’organisation qu’ils ont déployé et la configuration du site … J’ai été au Sonisphere à Yverdon en Suisse cette année, et c’était pas le même bordel. C’était pas Nous productions au manettes non plus … Donc, il est peut-être passionné mais il a été bien négligeant pour un mec qui fait ça depuis 30 ans… Par contre pour le prix des places, bon, c’est pas donné mais c’est aussi en fonction des groupes qui prennent un max…mais pour l’argent qu’on met on a droit à un minimum de considération.

    [Reply]

    maynard

    Pour habiter à 5mn du site, tous les gens autour de moi ont pensé à une blague d’organiser sur le parking du galaxie….

  • Hum hum … Les micros sont ouverts là ? Vous m’entendez bien ?
    Vous vous rendez compte de ce que vous venez de publier là ?
    Ce n’est plus de la langue de bois à ce niveau là : c’est le corps tout entier !!!
    C’est honteux de publier un tel ramassis de conneries… On sent toute la spontanéité de l’interview réalisée par email !
    Salomon n’a qu’une seule envie : flinguer le Hellfest et lui a voler Maiden (je ne veux pas savoir comment il a procédé mais ça doit être très moche…). Il se positionne deux semaines avant clairement pour faire barrage. Il annonce des groupes pour le Soni la veille des annonces du Hellfest… Et il se dit passionné alors qu’il ne connait strictement rien au métal ??? C est une plaisanterie votre itw ? Vous auriez du attendre le 1er avril cela aurait pu être drôle …

    [Reply]

    RR

    N’importe quoi!

    « Salomon n’a qu’une seule envie : flinguer le Hellfest et lui a voler Maiden (je ne veux pas savoir comment il a procédé mais ça doit être très moche…) »: Tu as des liens, des preuves pour étayer ta merde ou tu repasses plus tard?

    BADASS

    +1Popol, de toute façonil suffit de comparer les concepts des 2 festivals pour se rendre compte que le hellfest est un festival par et pour des passionés avec tous les styles de metal représentés, une orga sans faille et une festival de 4 jours (avec le jeudi). Le Sonisphère c’est 2 scènes et allez, 30-40 groupes, une orga déplorable. C’est clairement un festival pour blaireaux qui ne connaissent rien en dehors du big four (ce qui soit dit en passant est bien triste). En gros les seuls passionnés qui ont une raison d’aller là bas cette année sont les fansde maiden.
    Ensuite pour ceux qui disent qu’il en faut pour tout le monde, ok c’est vrai. Quand on voit toutes les merdes inutiles que les gens achètent, et ce dans tous les domaines, il fallait bien un jour que cela arrive dans le monde des festivals…

    maynard

    Il est claire que cette année le sonisphère a une politique plus agressive vis à vis du Hellfest : l’exclu de Maiden et d’autres groupes, la 2è annonce qui tombe juste avant celle du hellfest.

    Bass

    Je suis surpris, je n’ai jamais vu l’équipe de radiometal imposer son point de vue, ils font simplement leur travail de journaliste à savoir interviewer les acteurs de la sphère métal. C’est bien la preuve de l’objectivité de radiometal. Tu peux de faire l’opinion que tu veux de la personne interviewée mais pas dénigrer le journaliste. Et si l’article est un « tel ramassis de conneries », pourquoi le lis-tu ? L’intérêt d’une interview c’est d’analyser les propos pas de dire c’est de la merde. Tout d’abord étant donné qu’il refuse de parler de lui tu ne peux pas savoir s’il ne connaît rien au métal, et ensuite s’il a effectivement travaillé avec Ben Barbaud et l’a aidé parfois, ça implique que le Hellfest (ou son ancienne version ?) existe (dans une infime partie tout du moins) par la contribution (de quelle nature ?) de Salomon. Après pour ce qui est de l’organisation du Sonisphère je laisse les personnes qui y sont allées juger.

    destroyer

    « C’est clairement un festival pour blaireaux qui ne connaissent rien en dehors du big four »
    Elle est drôle celle là !
    Pour ma part, ce festival me permet de voir de gros groupes pas trop cher que je n’aurais jamais l’occasion de voir autrement car je ne veux pas me rendre à Paris pour les voir, mais cela ne m’empêche pas d’aller au Hellfest pour découvrir le groupe du vendredi matin à 10h sous l’altar/temple…
    Certes vous n’aimez pas le Soni mais pas la peine d’insulter les fans…

    Citizen

    « C’est clairement un festival pour blaireaux qui ne connaissent rien en dehors du big four (ce qui soit dit en passant est bien triste). En gros les seuls passionnés qui ont une raison d’aller là bas cette année sont les fansde maiden. »

    Toi tu dois être un tru3 black metal pour sortir ce genre de connerie.
    Bien sur y’aura beaucoup de boutonneux et beauf, mais je vois pas en quoi aller voir maiden, motorhead, amon amarth et ghost c’est être un blaireau.
    Personnellement j’ai pas les moyens de me payer un trajet jusqu’au Hellfest, alors je me suis acheter un ticket pour un festival commercial à 100km de chez moi.

  • « Cela fait 30 ans que je me bats pour que le prix des places de concerts soit le plus bas, et que le public puisse profiter des concerts dans les meilleurs conditions. »
    Il est tordant ce type.

    [Reply]

  • « Le public Metal en France est-il un public difficile à travailler ?

    C’est le meilleur des publics ! Le plus convivial, respectueux, poli et festif. »

    Alors là si c’est pas un beau mensonge pour faire gentil je sais pas ce que sais. Mais en même on le comprend il allait pas dire la vérité au risque de perdre des personnes succeptibles d’aller au sonisphère

    [Reply]

    I am The Spider

    C’est vrai que le public metal n’est constitué que de gros cons, d’ados attardés, d’antisociaux, qui crachent par terre, insultent les mamans, vous poignarderaient dans le dos à la moindre occasion, juste pour le plaisir, et qui n’accepteraient jamais qu’on disent quelque chose de positif à son sujet et qui sont incapables de croire que qui ce soit peut-être honnête cinq minutes.

    Mais en même je te comprends Nicroz, tu n’allais pas dire que ce gars est franc au risque d’avoir l’air de défendre « l’horrible sonisphère ».

    Je crois que je me suis mal fait comprendre et je m’en excuse. Je ne critique ni le sonisphère, ni l’homme qui le dirige, ils font leur boulot et on dirait qu’ils le font bien. Je m’en fou si comme certains le disent c’est « une machine à fric », tant que l’on a le droit à de belles affiches (comme cette année).

    Après je ne dit pas que les métalleux sont comme tu le décris, je voulais dire que le publique français n’est pas le meilleur publique. J’ai parlé à quelques groupes qui avaient tournée en europe et en général le publique français n’est pas le plus « festif » et en France les gens on tendance à critiquer et cracher sur tout ce qui semble être en rapport à l’argent. Donc niveau respect on est pas toujours au top. Je dis pas qu’on est un horrible publique qu’il faut éviter à tout prix, mais de là à dire qu’on est le meilleur…

    I am The Spider

    Eh bien, dans ce cas, je me montre aussi désolé pour mon ton virulent.

    Quant à ce que tu avances, c’est certain, le public metal français, comparé à d’autres pays, n’est pas le public le plus enjoué en concert (surtout comparé à certains de nos voisins) et c’est bien malheureux de payer sa place pour ne même pas avoir l’air de s’amuser.

    Par contre, en France, parmi les publics de tous les genres musicaux, de l’avis de la plupart des organisateurs de concerts, de festivals, des gérants de salle et même des services de sécurité, le public metal est réputé pour être le meilleur des publics, le plus respectueux et poli.

    Et si, en France, il est aussi véritablement « le plus convivial et festif », alors je n’ose imaginer le public des autres genres musicaux. Ca ne doit pas être joyeux d’être le musicien en face d’un public qui ne vient même pas se faire plaisir en concert.

    Tu parle au niveau national et moi au niveau européen. Mais il est vrai que les métalleux sont (en France) dans les plus respectueux, je ne connais pas les autres publiques mais je veux bien te croire. Donc de ce point là on est bien le publique « le plus convivial et festif ». Et aussi on est le publique le plus fidèle.

    BrocasHelm

    Si je peux comparer les publics du Hellfest et du Wacken, j’ai l’impression que le public allemand est beaucoup plus respectueux, passionné et ouvert d’esprit, ainsi que modérément festif, il leur manque je pense ce grain de folie qui fait des festivals français des moments mémorables.

    Le public français me paraît beaucoup plus conservateur. S’il y en a qui s’intéressent à tout, beaucoup se cantonnent encore à leur style fétiche et ne vont pas hésiter à critiquer tout ce qui en sort. Par contre, les français bourrés ont vraiment les idées les plus improbables possibles, et ça c’est assez énorme !!

  • Arrow
    Arrow
    Greta Van Fleet + Vola @ Paris
    Slider
  • 1/3